STRUCTURES | granulations, filaments et rendu moderne

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

 


ALLENBACH CHRISTIANE TEXTUREDans mon art « privé » je cherche à faire des choses relaxantes qui me changent de ce que je mets en vente. Les études de pigments en font partie, comme l’exemple supra que je viens de réaliser avec des restes dans un joyeux mélange mais SANS aucun additif ni blanc….

CHRISTIANE ALLENBACH VAGUESCHRISTIANE ALLENBACH ROCHER DE CASCADE

Je recherchais aujourd’hui une structure moderne… car en aquarelle comme dans le design, il y a des « modes »… (mais les modes passent et le vrai savoir-faire lui il reste…)

allenbach-christiane-filaments-mp>> d’autres textures comme celles-ci se trouvent dans mon chapitre « abstrait » mais la clientèle européenne n’apprécie guère ce style, j’ai testé.

CHRISTIANE ALLENBACH MARQUE PAGES RACINESJe suis un petit peu nostalgique de l’époque où le Savoir-Faire était tel qu’on pouvait se passer des additifs modernes dont je parle parfois en démo mais qui court-circuitent la phase d’apprentissage en apportant instantanément ce que seul un long apprentissage devrait permettre.

C’est peut-être aussi la raison pour laquelle certains grands Artistes gardent toujours pour eux une certaine partie de leurs atuces ? Je n’en sais rien, à vrai dire… mais j’imagine que beaucoup voudraient être Calife-à-la-place-du-Calife et en discutant un peu ici ou là… avec les plus Grands… je me suis rendue compte que la générosité dans l’Enseignement a toujours ses limites. C’est un peu en Art comme sur le plan spirituel : si on donne des outils à une personne manquant de maturité cela ne lui apportera strictement RIEN… car elle restera enlisée dans son actuel potentiel… Une nouvelle technique c’est avant tout une longue maturation… il ne faut jamais vouloir mettre la charrue devant les boeufs…

D’autre part chaque Artiste qui re-découvre lui-même un Savoir-Faire qui existe depuis des millénaires en aquarelle, et dont on trouve des traces vérifiables dès les années 1950 tant en Asie que par chez nous… met un copyright dessus… et il n’est évidemment pas question de produire un quelconque conflit en produisant des tableaux similaires à ce qui peut déjà exister sur le marché. Mais il est clair qu’en ce qui me concerne je me réserve la liberté de produire des oeuvres nées spontanément d’une envie de sortir un peu de mes habituelles productions… je cherche avant tout à ne pas m’enfermer dans du figuratif à tendance réaliste… les plaisirs en peignant sont très différents…

D’autre part, sauf à peindre des tableaux très abstraits comme le fait une artiste qui a à peu près mon âge et que j’admire pour la sérénité qu’elle met dans ses travaux, l’utilisation et l’intégration de tels effets est plutôt difficile.

IL FAUT EN FAIRE UNE OEUVRE à PART ENTIERE sinon ni les structures, ni les filements ou autres brindilles obtenues par granulation ne sont mises en valeur. Les additifs ne sont nullement nécessaires et le papier ne joue pas énormément non plus… tout est dans le cycle de l’eau et le choix du pigment et c’est aussi la raison pour laquelle c’est difficilement montrable : quelques secondes parfois suffisent pour que l’on obtienne tout à fait autre chose que ce qu’on voulait… Je rajoute que les additifs outre le fait qu’ils ne nous apprennent rien… produisent un effet de brillance et ça ne fait pas naturel du tout surtout en regardant le travail de biais et pas en ligne droite…

J’ai intégré déjà quelques effets similaires dans des aquarelles mais elles ne sont toujours pas vendues… ce n’est pas forcément ce que l’on aime faire que les collectionneurs recherchent…

CHRISTIANE ALLENBACH 40 x 50 cm LES AILES DU COEURALLENBACH CHRISTIANE RECONSTITUTION 30 x 40 CM 450 gALLENBACH CHRISTIANE APRES LA TRAITE 50 x 50 CM ARCHESCHRISTIANE ALLENBACH STRUCTURE FILAMENTEUSEJe reviendrai plus en détail sur ce chapitre une fois que j’aurais pu compléter mes recherches personnelles par l’acquisition de nouveaux pigments, pas forcément ceux qui sont à la mode mais là je ne fonctionne qu’avec des restes et il faudrait pouvoir investir un peu avant de continuer à explorer de nouvelles pistes.

Ici encore quelques petits formats faits avec des restes mais l’utilisation de « restes » en joyeux mélange n’a jamais pu servir de base à une étude sérieuse… Mais ces petits essais font partie des choses que l’on doit apprendre soi-même et qui ne peuvent pas vraiment être transmises… J’enseignerai éventuellement cette technique aux personnes prenant des cours à l’année dès que je les aurais mis en place… je cherche toujours une structure externe pour le faire… et uniquement en fonction de leur potentiel et de leur amour pour la technique…

ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS COULURES ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS COULURES (1) ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS COULURES (2) ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS COULURES (3) ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS COULURES (4)CHRISTIANE ALLENBACH ABSTRACTION ESSAIALLENBACH CHRISTIANE QUELQUES FILAMENTS ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS AUTOMNE ALLENBACH CHRISTNOUVELLE STRUCTURE AUTOMNECHRISTIANE ALLENBACH ZENITUDE 15 x 15 cm CHRISTIANE ALLENBACH 15 x 15 cm PLONGERCHRISTIANE ALLENBACH EFFETS MODERNES CHRISTIANE ALLENBACH EFFETS SPECIAUX FILAMENTSCHRISTIANE ALLENBACH FOND STRUCTURECHRISTIANE ALLENBACH SKETCH MONTAGNARD STRUCTURE

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



Spirales

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


En dessin on a parfois besoin d’une spirale et on peut hésiter sur son tracé. J’ai appris à la tracer… en couture car c’est « LA » solution idéale & &économique pour faire un très long biais sans couture et de largeur parfaitement égale…

Pour l’Artiste, les spirales sont très utiles pour les détails d’architecture, par exemple le fer forgé, volute, vitrail etc… J’irai même plus loin… IL EST VITAL de savoir rendre les spirales car elles existent naturellement PARTOUT dans le monde visible ET invisible... dans le Cosmos, et dans les règnes minéral végétal, animal, humain… A titre d’exemple regardons l’intérieur d’une coquille d’escargot ou un fossile, la queue d’un caméléon ou d’un hippocampe, un trou noir dans l’espace… le balancement en spirale d’une plante qui grandit. C’est moins visibles sur certains sujets mais énormément visibles sur d’autres comme par exemple le chou romanesco qui reflète la suite de Fibonacci… Il y a même des spirales dans notre Adn, dans notre cerveau et… dans notre Kundalini… et l’oiseau qui profite d’un courant d’air chaud pour s’élever plus haut le fait aussi en spirale… cela laisse pensif… Les spirales sacrées existaient déjà bien avant les Pyramides… La Nature est plus Créatrice que l’homme…

Autre exemple : notre glande pinéale a la même spirale que… les pommes de pin (déjà reprises sur les architectures égyptiennes et pas par hasard car sur l’architecture sacrée la pomme de pin représente le 3ème oeil… mais aussi la Renaissance… il y a même une statue sacrée sur une énorme pomme de pin au… Vatican).

Citation de Goethe : « la Beauté est un terme désignant les Lois Naturelles secrètes qui autrement seraient restées cachées à nos yeux ».

La spirale sacrée reprise naturellement par la Nature dans les corps de tous les règnes a inspiré l’homme à concevoir des symboles (celui de la pharmacie par ex) mais aussi des objets comme : fouets-pour-cuisiniers, des bétonnières (si-si, regardez DEDANS), des escaliers-en-spirale, des vis… mais ces découvertes ne furent pas faites avec le mental car le mental nous éloigne de la Spirale sacrée…  La Sagesse a été fragmentée de plus en plus au fur et à mesure de l’essor de la pensée mathémathique-et-technique…

La Spirale-Sacrée c’est le lien entre le monde intérieur et le monde extérieur… Ceci n’est pas que de la philo mais devrait vous motiver à OBSERVER la Géométrie partout… et à vous donner envie d’apprendre à la dessiner.

Il faudra savoir faire la spirale de face… et en perspective.

Il y a différentes spirales, nous allons ici voir comment se font les plus simples… cela dépannera l’Artiste dans ses besoins les plus courants.

Spirale régulière :

Sur une droite, tracer un petit demi-cercle au-dessus de la droite.
Doubler le rayon du compas pour faire le deuxième demi-cercle. Sur mon dessin j’ai alterné les couleurs en dessinant à chaque fois le rayon du cercle. On observera l’alternance entre deux points de départ pour les rayons, tantôt 1. le centre du 1er cercle, tantôt 2. le centre du second cercle. C’est un jeu d’enfant et assurément un grand plaisir que de voir cette spirale s’agrandir sur sa feuille.  Ceci est la manière la plus simple, telle que je l’ai apprise.

Une façon plus complète de procéder, peut s’avérer nécessaire lorsqu’il faut faire un dessin hyper réaliste suggérant de manière précise l’enroulement de la matière… car notre spirale doit à ce moment là doubler.  (j’avais ici un lien « mathématique » dont l’adresse a changé… sorry)Mais cela relève plutôt du dessin industriel que de l’Art, sauf bien sûr hyper-réalisme, encore que souvent les Artistes se servent de projection pour gagner du temps, quitte à louper leurs perspectives. Mais pour celui qui veut comprendre et bien faire… les Anciens ont trouvé toutes les solutions bien avant nous. Merci à Eux.

Dans le même ordre d’idées, il existe des spirales à trois centres, à quatre centres, puis à cinq, six etc… Très intéressant, leur centre est toujours structuré selon le polygone correspondant.  En commençant par tracer le cercle avec le polygone au nombre de côtés qui nous intéressera, nous sommes dans le « juste »… A ce sujet le lecteur pourra revoir étoile à cinq branches et à six branches… figures géométriques pouvant servir de base aux polygones correspondants.

Voici une spirale à six points (faite sur du papier bureau assemblé au scotch pour ne pas gâcher une feuille grand format), cela m’a procuré beaucoup de joie de la tracer. J’indique les rayons successifs avec des chiffres et une flèche. Le même type de spirale peut être tracé en mettant le cercle initial contenant le polygone en perspective.
S’intéresser à la géométrie, c’est avoir l’assurance de produire des croquis justes, et toujours une joie.

– à vos compas –

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

Tracer un OVALE au compas

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Autant l’ovale d’un visage gagne à être dessiné rapidement, soit en partant du cercle soit en partant du rectangle – autant pour une architecture ou un autre travail de précision, il est parfois nécessaire de faire son tracé au compas ou à la corde… Il y a plusieurs méthodes possibles :

Ovale inscrit dans un rectangle

C’est le premier qu’on apprend car généralement il peut se faire à main levée.  Voici la manière la plus rapide…

Ci-dessous, mais en version cercle, une manière plus précise, il suffira de transposer en rectangle plus ou moins long pour avoir l’ovale voulu…

Pour les explications à venir, désolée de la mauvaise qualité des photos mais je n’ai toujours pas de scanner…

ovale en forme d’oeuf

la première part d’un cercle divisé en croix, dans lequel on inscrit un triangle avec pointe vers le bas. Le compas a donc pour premier rayon le cercle lui-même et pour deuxième rayon le diamètre de ce même cercle. On pose ensuite la pointe du compas à l’intersection de droite entre triangle et croix, et l’on trace une première courbe. On inverse les côtés et on fait pareil. Ensuite, partant de la pointe du triangle, on réduit le rayon du compas de manière à tracer l’arrondi qui termine l’ovale. C’est facile et rapide. Ce tracé donne un ovale en forme d’oeuf.

ovale régulier

Pour tracer un ovale symétrique et régulier on fait deux cercles de même taille ayant leur centre sur la même ligne. Ensuite on monte une droite aux intersections et on trace un « V » partant du bas de l’intersection des deux cercles. Ce « V » doit passer par la ligne horizontale sur laquelle reposent les centres du cercle. En prenant comme rayon le diamètre entier des cercles prédédents et en plaçant la pointe-de-compas à la pointe de ce « V » on obtient la courbure d’ovale. Faire pareil de l’autre côté et hop, le tour est joué.

Ovale symétrique plus allongé

Pour trouver la droite verticale lorsque les cercles ne s’entrecroisent pas il faut procéder comme suit :
– tracer une droite
– tracer deux cercles assez éloignés l’un de l’autre
– au compas diviser le segment entre les deux centres
– monter la droite
– tracer un « V » rejoignant la circonférence de chaque cercle
mais ayant sa base sur la verticale. Le descendre plus ou
moins selon que l’ellipse doit être ventrue, ou pas.
– Placer la pointe du compas à la base du « V » et tracer le
ventre de l’ovale. Faire pareil de l’autre côté. Pour la symétrie
reporter la hauteur géométrique obtenue au compas.

L’intérêt de procéder ainsi c’est qu’on peut doubler l’ovale obtenu pour tracer une figure géométrique très précise, comportant une distance égale entre deux ovales dont l’un se trouve dans l’auttre… 

 

Beaucoup de dessinateurs utilisent des plastiques comportant des ovales mais cette astuce ne convient pas s’il faut intégrer les ovales dans un dessin déjà existant avec une perspective déterminée par les autres éléments de la compostion. D’où l’intérêt d’apprendre à les tracer correctement. 

Il y a quantité d’autres variantes mais les exemples supra suffiront à la plupart des Artistes dans leur usage courant. Tracer une ellipse à la corde est suffisamment connu pour qu’on n’ait pas à y revenir et convient en fait surtout pour les fresques ou les tracés au sol.

Apprendre à faire un tracé est bien plus RAPIDE que de mal calquer ou d’utiliser un « patron » qui serait faux alors… à vos crayons & compas !

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR