21 conseils d’Artiste aux micro-et-auto-entrepreneurs…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


CHRISTIANE ALLENBACH | ARTISTE EN CADREMa micro-entreprise existe depuis 2012… et après le « flottement » du début… parce qu’on n’est pas formé mais qu’on doit s’auto-former EN PERMANENCE… je suis à peu près rodée… et j’aimerais à ce jour partager mon expérience avec ceux qui voudraient se lancer à leur tour.

 

Je vais tâcher de le faire en 21 points… vingt auraient eu un impact plus « net » dans l’esprit du lecteur mais je ne fonctionne pas en fonction des paramètres de la masse… et ceux qui me connaissent mieux comprendront…

 

  • les attentes d’une micro-entreprise

Il faut ici différencier une auto ou micro-entreprise artisanale d’avec son équivalent-artistique… mais ils ont en commun le fait qu’il faut s’y préparer avec soin, d’abord en étudiant les textes de Lois y afférent, ensuite en voyant en quoi on peut se démarquer de la concurrence pour trouver sa place.

A qui pense qu’une micro-entreprise, c’est juste cool parce qu’on n’a de comptes à rendre à personne je réponds… détrompez-vous. Il faut ramer pour trouver des clients alors qu’en Entreprise on vous fournit le travail à exécuter. On travaille facilement une quinzaine d’heures par jour sans forcément faire du bénéfice car même en cas de ventes, on peut avoir des frais professionnels supérieurs surtout en temps de crise…

Ensuite… il faut trois fois plus de DISCIPLINE lorsqu’on fonctionne seul(e) et les lundis-matins sont plus durs qu’en entreprise. Parce que forcément, les ventes conditionnent notre moral et que par les temps tumultueux qui courent… l’Art se vend moins que les i-phones et les ordinateurs…

Il faut aussi revoir sa gestion en fonction d’une rentrée d’argent très irrégulière donc faire d’immenses sacrifices dans son quotidien. A titre d’exemple, si des organismes publics souhaitent être réglés par mensualisation, comment leur expliquer que ça ne va pas parce que la plupart du temps le compte est vide du fait justement de cette irrégularité dans les rentrées d’argent ?  Le titulaire d’une micro-entreprise fait bien, du moins au début, de garder (ou de trouver) un job-salarié au moins à mi-temps de manière à lui libérer l’esprit face aux factures qui tombent régulièrement

Il n’y a qu’une seule manière de tenir le coup… c’est de vraiment AIMER ce que l’on fait.

Et justement si l’Artiste vit mal du fruit de son travail, on lui reprochera de s’accrocher à faire quelque-chose qu’il aime, alors qu’on ne dira jamais cela à un vétérinaire ou à un kinésithérapeute alors qu’eux aussi font un métier qu’ils aiment… à charge de travail équivalente, les résultats financiers ne sont de loin pas les mêmes et j’aimerais souligner qu’il faut arrêter de comparer ce qui n’est pas comparable, et revaloriser le métier d’artiste. Dans l’esprit des gens être Artiste-peintre est considéré comme hobby plutôt que job et n’a donc pas la considération qu’il mérite.

En résumé, le métier d’artiste c’est faire ce que l’on aime mais aussi travailler trois fois plus qu’en mode-salarié.

  • le démarrage

Une fois l’inscription à la Maison des Artistes faites et le numéro de Siret obtenu… il faut immédiatement lancer un site (ou au minimum un blog) et s’ouvrir une fanpage sur facebook pour montrer son travail. Cela ne va pas forcément ramener des clients, contrairement à il y a quelques années… il y a actuellement une certaine lassitude face au fonctionnement facebookien qui privilégie de montrer les pages sponsorisées plutôt que les autres…

Il ne s’agit pas d’étudier, de réfléchir, de peser le pour ou le contre… il faut tout simplement démarrer…  Pourquoi ? parce que c’est seulement comme cela qu’on peut acquérir de l‘expérience dans tous les domaines. Pourquoi dans tous les domaines ? voir ici les différents types de travaux incombant à l’artiste (liste non exhaustive)

 

  • Avoir de bonnes idées et les concrétiser

Il ne s’agit pas de peindre un tableau par ci, par là… selon son inspiration… certes c’est important mais il faut avoir une vision très claire de son But et des moyens à mettre en oeuvre pour l’atteindre.

Pourquoi fixer un but ? parce que sinon on se perd totalement dans les tâches quotidiennes (gestion et peinture) et qu’on risque de sombrer dans le laxisme alors que justement, pour se démarquer, il faut vraiment beaucoup de dynamisme, d’investissement, de labeur…

 

  • doute et scepticisme

Lorsqu’on débute, on cherche à s’appuyer sur ceux qui sont déjà engagés avec succès dans cette voie. C’est un peu normal puisqu’il n’existe aucune filière qui forme vraiment les micro ou auto-entrepreneurs.

Il ne faut pas trop se fier aux formations que l’on trouve sur le net et qui promettent monts-et-merveilles sans se décarcasser : surtout, bien garder à l’esprit que le succès se construit moyennennant une énorme dose d’huile de coude.

C’est pour cela que le DISCERNEMENT est une qualité indispensable à avoir.

 

  • Emploi du temps :

Le débutant (mais pire… ses amis & connaissances) pense(nt) qu’il peut organiser son quotidien comme il veut. Grande erreur. J’allais dire : erreur FATALE.

D’abord parce qu’il faut, surtout au début, travailler beaucoup pour souvent zéro bénéfice…et ensuite parce que le métier d’Artiste-peintre n’est nullement dénué de contraintes. Il y a des délais à respecter, des tâches à hiérarchiser, des adaptations à faire.

A titre d’exemple, durant la phase hivernale, la luminosité est fort réduite ce qui oblige l’Artiste à adapter sa vie privée pour pouvoir peindre entre 10:00 et 15:00 cela sous-entend de se passer de déjeûner… Les tâches de gestion et de marketing seront donc à caler avant et après. L’été tout est différent…

Par ailleurs, il est bon de se fixer un jour par semaine où l’on « cale » les rendez-vous et les tâches administratives, chez moi c’est le lundi ce qui me permet les autres jours de me concentrer sur autre chose. Il faut aussi savoir qu’un Artiste (mais ça compte aussi pour les auto-entrepreneur de type artisanal) il faut souvent prévoir de bosser un dimanche. Et ce même si par principe on considère que le repos dominical est sacré…

Dans un autre ordre d’idées, il faut s’habituer à fonctioner à contretemps… dès janvier on prépare les travaux pour Pâques et dès l’été les peintures hivernales… tout n’est pas aussi spontané que cela en a parfois l’air.

En résumé, la Discipline est la qualité majeure à avoir pour travailler seul(e) car on est responsable de tout de A à Z et on n’a personne à qui confier ses soucis et surtout personne sur qui se reposer… il faut s’ASSUMER.  Il y a une dizaine d’années, on pouvait encore dire que celui qui bosse beaucoup gagne beaucoup en Art mais de nos jours avec la crise ce n’est plus une réalité…  Il faut aussi savoir que pour bien se faire connaître dans cette branche un peu particulière, il faut compter au minimum une dizaine d’années. D’abord parce qu’on met du temps à trouver son style, sa griffe et ses sujets préférés, ensuite parce qu’il faut un peu de maturité.

Se montrer en expo est aussi très important. Pour ma part, sans véhicule, je suis assez coincée et cela me dessert hélas. Mais cela ne m’a pas empêchée de recevoir quelques beaux prix qui à mes yeux ont deux fois plus de valeur que chez quelqu’un qui a assez d’argent pour participer à chaque exposition en France et à l’étranger

 

  • Eviter absolument les distractions :

Autant qu’en Entreprise, la concentration est INDISPENSABLE au titulaire d’une micro-entreprise. Face à ses pinceaux il devra avoir oublié totalement les préoccupations privées et rendez-vous privés… car comment, en mélangeant les deux, décompresser  le soir ?

Dans le même ordre d’idées, les Artistes disposant d’un atelier ou mieux d’une galerie, doivent « affronter » le public à un moment qui ne convient pas toujours… Pour le travail à l’acrylique ou à l’huile c’est moins important mais l’aquarelle est très technique et sa réussite dépend du strict respect du cycle de l’eau… cela ne souffre d’aucune interruption sous peine de tout louper. Il faut donc réserver certains travaux aux moments où on est sûr(e) de ne pas être dérangé(e) et par ailleurs éviter aussi les récréation du type = lire ses mails privé durant le temps de travail… ou faire une quelconque corvée privée.

 ALSACE | REICHSHOFFEN | PHOTOS | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH |FER A REPASSER ET LINGE

  • Se diversifier…

En Art, il n’est pas bon de n’aimer faire qu’un seul type de sujet même si alors on y excelle… il faut aborder TOUS type de sujets et c’est le compliment que l’on me fait le plus souvent soit en exposition soit autrement…

Après l’Artiste a le choix de proposer aussi des « prints » sur différents supports… et de trouver des créneaux que ses confrères n’ont pas encore exploités (même si cela devient de plus en plus rare).

L’intérêt de diversifier ses compétences artistiques c’est que lorsqu’un marché n’est plus porteur, son « navire » ne coule pas tout de suite… Le but final reste quand même non pas de juste survivre (ou pire de rester déficitaire) mais de pouvoir gagner normalement sa vie par le biais du métier choisi.

 

  • un métier difficile ou pas ?

Indépendamment de l’investissement de début qui plonge forcément la comptabilité dans le rouge si on n’a pas l’aide d’un conjoint ou sponsor… il y a l’investissement en TRAVAIL…

 ALLENBACH CHRISTIANE TUBES VALANT ENVIRON 300 E

On oublie totalement les semaines de 35 heures… tout comme les week-ends en villégiature dans un chalet de montagne… car il faut bosser, bosser, bosser… Au bout de quelques années cependant, on commence à fatiguer de ce rythme, bien plus soutenu qu’en Entreprise. Il faut donc faire deux choses :

> mieux cibler ce qu’on fait
> normaliser progressivement son temps de travail et se ménager des instants-perso…

 

  • Rester flexible mais sans se prostituer…

L’un des meilleurs trucs pour illustrer cela c’est qu’à mes débuts, je pensais augmenter mes revenus artistiques en proposant des mangas ou du street-art. Ce sont mes enfants qui m’ont un jour fait clairement savoir que cela ne me correspondait pas. Et je les en remercie.

 PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | MANGA 1Le lecteur aura donc compris que l’Artiste-peintre n’est pas libre de peindre ce qu’il veut s’il doit vivre du fruit de son travail. Pour ma part j’ai résolu le problème (et gommé ma frustration) en scindant en deux mon activité « peinture » :

 a) la peinture professionnelle (commande-client ou peinture d’expo avec souvent sujet ou format imposé)

b) la peinture privée, totalement libre et spontanée.

Sur les galeries de mon site, elles sont mélangées mais l’internaute averti aura observé que toutes les peintures ne figurent pas dans mon shop (vente)… voilà la différence.

Une activité plus lucrative pour l’Artiste, c’est l’ilustration, les planches botanique pour qui sait en faire des vraies,  les cours ou les voyages-peinture… mais là aussi, à chacun(e) de voir si cela lui correspond bien. Il est très curieux de voir qu’au fil de mon expérience en tant que titulaire de micro-entreprise, certains objectifs du début sont restés stables et d’actualité lors que d’autres non

Un critère déterminant c’est le bien-être que l’on ressent face à un type d’activité.

 

  •  les prises de décision :

Le fait d’être responsable à 100 % des conséquences d’une décision ne favorise pas toujours la créativité et la spontanéité de l’Artiste-peintre. Il devra SEUL faire face à une éventuelle erreur de jugement (notamment par exemple s’il fait imprimer deux mille livres qu’il ne pourra pas ensuite écouler… les impressions en France ont un coût élevé… et tout le monde n’a pas la chance de pouvoir faire cela à l’étranger).

Un conseil cependant : ne surtout pas différer une décision importante mais suivre son instinct.

Il faut garder à l’esprit que certaines conséquences sont rattrapables à moyen ou long terme… car contrairement à une Société qui implique le devenir d’autres personnes, le titulaire d’une micro-entreprise a une gestion autonome qui n’engage que lui-même.

Il faut garder à l’esprit qu’on n’est jamais entièrement sûr(e) de faire le bon choix mais que dans la vie en général la sécurité est une illusion totale. J’ai la chance d’avoir eu jadis, en Entreprise, des postes à responsabilité qui nécessitaient des décisions importantes… cela m’aide énormément maintenant, même si j’ai un énorme handicap c’est d’être sans véhicule dans un métier où pourtant c’est indispensable.

  •  penser « business »

Indépendamment de son potentiel, l’Artiste-peintre n’est pas forcément un bon businessman mais s’il veut en vivre il devra au moins s’initier un peu à la chose. Pour ma part, je ne suis pas trop « commerçante » par rapport à certaines collègues…

Pour certains cela voudra dire prendre des cours au niveau bureautique et gestion…  pour d’autre faire des stages de peinture (vive ceux qui peuvent se les financer) et pour d’autre encore, savoir comment trouver des clients.

Ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que le micro-ou-auto-entrepreneur est responsable de TOUT… de A à Z… Qui a travaillé en tant que salarié(e) dans une très petite entreprise en tant que bras droit du patron saura aussi de quoi je parle…

A titre d’exemple, s’il gère mal son stock de papier et de tubes de couleur, il peut (ça m’est arrivé) être à court de matériel pour exécuter rapidement une commande avec le risque de perdre un client.

Par contre, l’Artiste-Peintre qui pense UNIQUEMENT aux affaires va là aussi se planter : comme en toutes choses, c’est le juste-milieu qui va donner l’équilibre nécessaire à un fonctionnement sain.

 

  • Organiser sa vie privée de manière à libérer l’esprit pour le travail…

Ceux qui sont seuls auront à ce niveau moins de soucis que les petits entrepreneurs qui ont une vie de famille… et certains comme mon voisin-grumier iront même jusqu’à entièrement sacrifier toute vie privée… En travaillant de 04:00 jusqu’à 23:00 tous les jours ouvrables et le dimanche matin aussi… c’est quasiment impossible de mener une vie privée saine…

ALSACE | REICHSHOFFEN |  PHOTS | NATURE ET FORET | PEINTUREMAMANLOTUS-AC | Christiane ALLENBACH | BOIS QUI ATTEND LE GRUMIER à chacun donc… de faire les bons choix en fonction de ce qu’il ou elle attend de la Vie… Pour un indépendant, un partenaire compréhensif est la clé de la réussite… surtout si lui-même est salarié et peut en plus du soutien moral, apporter un soutien financier.

 

  • un « must » séparer la vie privé de la vie professionnelle

Même en entreprise la frontière entre le privé et le professionnel devient de plus en plus floue puisque même le soir ou en vacances il faut rester joignable par son employeur si on a un poste à responsabilités… Mais mon expérience me montre qu’en micro-entreprise c’est encore plus DUR de séparer les deux activités… et ce d’autant plus que ceux qui travaillent chez eux à la maison ont facilement tendance à couper les horaires de travail de séances popote ou ménage…

Je recommande à ceux qui sont à leur compte d’avoir un local exclusivement réservé à cet usage, où aucun membre de la famille ou ami ne viendra déranger pendant le temps de travail.

Il faut aussi résister à l’envie, le soir… de se remettre à travailler par ordinateur-interposé. De même qu’un salarié a droit à un peu de repos le soir… l’Artiste qui veut durer dans le temps doit s’octroyer le même repos et trouver l’équilibre idéal entre le privé et la vie professionnelle.

L’idéal est bien sûr un atelier situé à une autre adresse que le domicile pour ceux qui ont la chance d’en avoir un… Voici pour ceux que cela intéresse comment je fonctionne actuellement.

 

  • L’auto-motivation.

L’Artiste n’a pas comme en Entreprise des objectifs à atteindre et des promotions en cas de réussite. Il définit lui même ses objectifs à moyen ou long terme et n’a pas de récompense financière immédiate. A titre d’exemple, recevoir de chaleureux compliments fait certes bien plaisir mais ne permet pas de faire face à ses factures.

Il faut donc sans cesse s’auto-motiver sous peine de travailler au ralenti et de compromettre sa vie professionnelle. Comment s’auto-motiver ? en faisant justement ce que l’on AIME le plus.

 

  • Pub & vie publique…

Une fois que l’on commence à être connu(e) on reçoit automatiquement un certain nombre de propositions qu’il s’agisse d’offres pour concourir, exposer ou de travailler sur des projets particuliers. Il faut aussi s’attendre à être repéré(e), reconnu(e) et abordé(e) dans un commerce ou tout simplement dans la rue, que ce soit en France et à l’étranger… et parfois signer des autographes ou au pied levé, fournir un renseignement technique.

Les différentes propositions reçues peuvent être dolosives, il faut savoir faire un juste TRI. A titre d’exemple, si une collectivité ou un organisme privé sollicite l’artiste pour un projet, il est souvent demandé de fournir une ébauche de travail à titre de « test » mais c’est traître car on peut vous voler l’idée et faire-faire par quelqu’un qu’on aura embauché par « complaisance ». Moi je ne mange pas de ce pain là et sans acompte versé je ne fournis rien.

 

  • voir loin & penser sur le long terme

Il convient d’éviter les décisions hâtives privilégiant un résultat à court terme… ainsi pour moi-même, je calcule que je n’aurai qu’une petite retraite par rapport à ma carrière en entreprise car j’étais restée à la maison élever mes enfants et il me manque trop d’années… Donc même sans bénéfice immédiat, je m’investis dans ma micro-entreprise pour pouvoir augmenter mes compétences, me faire connaître et espérer plus tard compléter ma retraite par des revenus issus de mon Art (vente de tableaux ou cours).
En espérant bien sûr que l’actuelle  crise sera petit à petit résorbée…

 

  •  éviter de se scléroser

Vouloir se reposer sur ses lauriers c’est ne plus avancer.

Il faut sans arrêt continuer à se former ou à s’auto-former, à évoluer, à s’adapter. C’est le prix à payer pour rester au top.

Il convient aussi de se servir de sa créativité pour faire de nouveaux projets. A titre d’exemple, je proposais à mes début des calendriers artistiques… cela n’a pas marché dans ma région car divers organismes proposent la même chose gratuitement et à côté de cela il y a la concurrence des photographes. Je me suis donc au bout de deux années, totalement ré-orientée… la flexibilité est un « must ».

 

  • Talent d’organisation.

L’Artiste-peintre est polyvalent et pluri-disciplinaire. Il est bon que dans l’esprit des gens on arrête de croire qu’il suffit de prendre son pinceau une ou deux heures par jours pour en vivre.

Au bout du compte, l’Artiste-peintre professionnel a à peine autant de temps pour peindre qu’une personne qui peindrait uniquement en tant que loisirs après ses heures de travail… Il faut donc optimiser toutes les autres tâches pour libérer plus de temps à la peinture.

 

  • Savoir refuser…

En tant qu’Artiste-peintre d’une part et en tant qu’individu de l’autre, j’ai par le passé assez subi de contraintes pour ne plus avoir envie de me faire violence… et il m’arrive de refuser une commande si elle ne me correspond pas. A titre d’exemple on m’a un jour demandé un portrait de Mickaël Jackson… j’ai refusé pour deux raisons. D’abord parce que le sujet ne me parle pas et pour bien peindre j’ai besoin que ça accroche… ensuite pour des raisons de droit d’auteur : les autorisations sont impératives et parfois difficiles à obtenir si on veut peindre 1 star.

Dans le même ordre d’idées, si je dois préparer un évenement thématique je ne peux pas, concrètement, accepter de commande en inadéquation avec ce qui pour l’instant est prioritaire.

 Il faut avant tout SE rester fidèle.

 

  • Sous-traiter :

Malgré la meilleure volonté du monde, on n’a que deux mains et on ne peut tout faire soi-même… donc il faut apprendre à sous-traiter. Pour l’instant je sous-traite les impressions, et partie du marketing.. mais aussi le transport des tableaux les fois où je ne puis me déplacer moi-même. Je connais aussi des Artistes qui s’associent avec succès à des Artisans pour un travail commun… soyez créatifs !

 

  •  Savoir INNOVER dans la manière de « traiter » des sujets qui ont été mille fois reproduits…

est enfin la meilleure manière de procéder au bout de la période dite de « rodage » pendant laquelle on essaiera un peu tout…  Je recommande à tous de ne pas piocher dans le travail d’autrui parce que c’est déloyal, mais de plutôt multiplier les essais qui parfois font découvrir un aspect de notre travail totalement nouveau… Dans cet ordre d’idées, je fus ravie cette année de décrocher un prix « encouragement & innovation » tout comme déjà en 1975 l’une de mes créations fut très remarquée pour son désign original. C’est encore en restant soi-même que l’on a le plus de chances de réussir dans une voie aussi difficile que la filière artistique (trèèès peu, parmi les étudiants des Beaux-Arts, restent toute leur vie Artiste).

 

C’est dans l’esprit de Noël qui se veut partage… que j’ai relaté mon expérience… en espérant qu’elle sera utile aux lecteurs. Ceci dit, le parcours des uns ne ressemble pas à celui des autres : créez le vôtre.

CHRISTIANE ALLENBACH | DECO NOEL 2013 A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



1er AUTOGRAPHE

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


DESSIN ET ILLUSTRATIONS MAMANLOTUS PLUME FAISAN ET TRADITIl y a un début à tout… aujourd’hui, en déplacement… et avec plein d’humour, j’ai été amenée à signer mon 1er autographe.

Définition de tonton-wiki :

De manière quasi générale, un autographe est une signature apportée par une personne physique sur un support n’ayant pas valeur juridique afin de la céder à une autre pour que celle-ci puisse éventuellement témoigner de leur rencontre.

Étymologiquement, l’autographe désigne une graphie (signature, paraphe, lettre ou écrits divers) originale faite par son auteur (et non une copie de celle-ci).

Mais que mes amis ne s’en fassent pas, ce n’est pas pour autant que j’ai la grosse tête…

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



Protection des données… nouvelles Lois…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

 


Comme vous le savez déjà si vous me lisez régulièrement, ma comptabilité est faite en temps réelle et de manière dématérialisée (sauf pour les clients âgés sans ordinateur).

De nouvelles Lois RGPD (règlement protection données) sont prévues pour mai 2018 mais s’agissant d’une période où j’ai peu de temps, j’anticipe dès à présent en m’organisant en conséquence.

Jusqu’ici ma procédure de fonctionnement était la suivante :

  • mes factures sont créées dans excel (.XLS protégé) puis transformées en .PDF
  • le document comptable dématérialisé est envoyé au client
  • le document comptable dématérialisé n’est PAS stocké sur mon disque dur (ayant un ordinateur en fin de vie) mais stocké à trois endroits différents et sûrs
  • l’archivage papier (j’ai très peu de volume) se fait dans un endroit sécurisé
  • je ne tiens pas de fichier-clients car ceux qui m’ont acheté un tableau me connaissent et surveillent les nouveautés en aimant ma fanpage-facebook, si une oeuvre les intéresse ce sont eux qui viennent vers moi…

Les nouvelles Lois RGPD vont permettre à chaque client de contrôler l’usage qui est fait de ses données. Toute entreprise européenne doit par conséquent mettre à jour ses procédures & équipements car les manquements aux nouvelles Lois sont sanctionnées. Bien sûr l’Artiste se situe un peu en marge des Entreprises mais je veux moi aussi offrir un maximum de garanties à mes clients à partir de 2018. Voici donc ce qui changera, point par point, en très clair l’ancienne procédure et en rouge la nouvelle.

Jusqu’ici ma procédure de fonctionnement était la suivante :

  • mes factures sont créées dans excel (.XLS protégé) puis transformées en .PDF
    ces documents seront désormais pourvus d’une signature de sécurité, et déposés dans un coffre-fort électronique (mais attendons de voir si la Maison des Artistes propose un coffre-fort gratuit à ses adhérents ou si ce coût sera à charge des artistes… il faut compter au moins une cinquantaine d’euros par mois… en attendant il y a des solutions gratuites)
  • le document comptable dématérialisé est envoyé au client
    nouveau : envoi  sécurisé avec signature électronique
  • le document comptable dématérialisé n’est PAS stocké sur mon disque dur (ayant un ordinateur en fin de vie) mais stocké à trois endroits différents et sûrs (dont 1 chez agent)
    Ce système a fait ses preuves, je le garde.
  • l’archivage papier (j’ai très peu de volume) se fait dans un endroit sécurisé
    il n’y aura PLUS d’impression de facture sauf pour ceux ne disposant pas d’ordinateurs (clientèle âgée)
  • je ne tiens pas de fichier-clients car ceux qui m’ont acheté un tableau me connaissent et surveillent les nouveautés en aimant ma fanpage-facebook, si une oeuvre les intéresse ce sont eux qui viennent vers moi... inchangé.

N’importe quel client a en effet le droit de demander la suppression de ses données (numériques & réelles) et il vaut mieux ne pas se mettre en infraction en verrouillant toutes ses données. Jusqu’ici, tous les Artistes sont tenus de tenir leur comptabilité à disposition du fisc et de la Maison des Artistes, mais je pense qu’il appartient aussi à ces partenaires de tout faire pour sécuriser les procédures, sans surcoût pour les Artistes qui souffrent déjà énormément d’une conjoncture défavorable.

Reste le problème de ceux qui travaillent souvent dans une salle multi-médias…

CHRISTIANE ALLENBACH | CLAVIER ORDI PORTABLE

sujet à suivre… qui sera évidemment actualisé au fur et à mesure.

Merci de votre visite.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



Fanpage facebook et concours…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

 


Sur facebook en général et sur une fanpage en particulier, je vois souvent fleurir des choses totalement illégales… du genre « pour gagner il faut liker et partager », ou alors carrément des concours mal ficelés… abstenez-vous car tonton facebook peut fermer non seulement votre PAGE (et ceci sans préavis) mais tous les comptes privés de leurs gestionnaires. Imaginez si vous avez un agent ou un conjoint qui à cause de votre concours, se trouve bloqué… il vaut mieux faire les choses dans les règles de l’Art.

Pour que tout baigne dans l’huile, il convient de prendre les précautions suivantes :

  • utiliser une application facebookienne faite pour cela
  • énoncer clairement le règlement
  • ne PAS juste faire un statut ou publication « simple »
  • ne JAMAIS demander d’identifier des amis (et pourtant Dieu sait que c’est courant) ni de partager un lien sur sa chronique pour valider la participation, et encore moins de partager chez un tiers… (et il vaut mieux à l’heure où les virus font légion)

Par ailleurs, ne masquez pas votre contenu aux personnes qui ne likent pas votre page… il faut relativiser, les likes c’est comme l’argent du monopoly >>> concrètement on ne peut RIEN en faire.

Le recours à huissier pour un concours n’est plus obligatoire mais pour éviter des soucis, il vaut mieux le faire.

Voir aussi les conditions d’utilisation de facebook (ici en allemand, mystère mais c’est ok, on est ici en Alsace !) et ici comment organiser un concours.

En Art c’est valable avant tout pour les FOURNISSEURS qui souvent ne respectent pas les règles du jeu…

Faisons du net ce qu’il doit être : un outil performant d’information et de travail… rien d’autre. Voir aussi ici et pour les DANGERS, ici.

Bon surf à vous… 1 averti(e) en vaut deux…

CHRISTIANE ALLENBACH | PANORAMA OCT 2014

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…