pourquoi je suis Artiste-Peintre

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________

CHRISTIANE ALLENBACH ABSTRAIT NOIR BLANC 30 x 30 cmTout artiste qui  commence à exposer et à être connu(e) est tôt ou tard confronté à la question du public, de certains clients ou des passants qui le voient peindre dans la rue… « pourquoi vous peignez et depuis quand ?« …

Et moi de me demander :
pourquoi cette question ?
simple :
on veut « comparer »… par rapport à sa propre trajectoire… ou son potentiel (latent ou en train d’émerger).

Ma vita résume partie des faits… mais pour ceux qui souhaitent en savoir plus, voici quelques détails supplémentaires…

CHRISTIANE ALLENBACH 30 x 40 cm CABILLAUD DETOUCHE

Née avec une Âme d’Artiste mais ayant eu une vie riche de Combats sur tous les plans, mon parcours a été très tôt jalonné de quelques distinctions comme le meilleur travail en science-fiction ou en design… Tout en bossant dur dans le domaine de la gestion, et  étant très engagée au niveau bénévolat, j’ai appris à sculpter le Grès-rose de ma contrée avec un  Maître-Tailleur exceptionnel…  Je m’étais spécialisée dans la sculpture préhistorique jusqu’à ce qu’un souci-poignet y mette fin…

Un peu plus tard, dans l’Himalaya je fus initiée à la Restauration d’Oeuvres Sacrées. J’y ai entr’autres refait la peinture de statues et confectionné des fresques murales sur Temple en respectant les « canons » de cette discipline si particulière. Mon parcours, qui est passé par les Arts-plastiques, les Arts-Décoratifs & Beaux-Arts tout comme des  Enseignants privés, est aussi lié au symbolisme voire à l’hermétisme, et après un détour dans le layout et la création de Logos, j’ai choisi de m’exprimer essentiellement par l’AQUARELLE parce que ce médium est le seul qui me permet d’exprimer-avec-force-sans-tout-dire, et d’oser le paradoxe. J’expose en international et  quelques-unes de mes aquarerelles sont aux quatre coins du monde.  En dessin, certains de mes graphismes sont maintenant enseignés par les professeurs en Académie ce qui me fait chaud au coeur car j’adore partager…

Abordant tous les styles tout en gardant « ma » griffe et mon regard, je veux avant tout raconter une HISTOIRE à travers mes tableaux. Peignant sans additifs et uniquement sur papier, je recherche selon le sujet à traduire douceur ou force, combinant transparences et densité des matières… Mes Oeuvres sont modestement un hommage à la Beauté de la Création mais aussi au labeur des Anciens.

Hé-oui, tout comme Obélix est tombé dans la potion magique lorsqu’il était bébé… moi c’est dans l’Art…
C’est ce que j’ai toujours voulu faire et qui n’a jamais pu se faire avant 2012 tout simplement parce que je n’ai jamais écouté les signaux intérieurs ni suivi mes penchants naturels… voulant privilégier une carrière sûre en entreprise. Dans ma famille, il fallait avant tout montrer des résultats heu… matériels…  ce qui fait que j’ai toujours bossé pour trois… Il en a résulté une belle trajectoire professionnelle mais avec toujours le sentiment de n’être point vraiment à ma place… bien que j’aie appris finalement à aimer ce que j’ai eu,  au lieu de dont je rêvais…

La Vie, dans sa dualité, nous réserve souvent bien des surprises, et fait en sorte qu'à une chose inadmissible, soit toujours associée du positif... Ainsi après un drame familial qui m'a irrémédiablement abîmé la santé  et financièrement ruinée... j'ai fait le choix de mener pour les années qui me restent encore,  une vie comme je l'entends et conforme à mes aspirations, c'est à dire harmonieuse.

CHRISTIANE ALLENBACH DEMO SALON INTERNATIONAL 2018
L’Art pour moi est plus qu’une passion, c’est aussi l’affirmation du choix de tourner sans cesse mon regard vers la Beauté de la Vie

Dans l’infini espace entre deux pensées, et hors du temps, l’Inspiration est illimitée, et je la mets sur papier avec Amour. D’aucuns affirment que l’Art est un moyen d’échapper au stress mais même si effectivement on sort momentanément des contingences matérielles en peignant… je ressens l’Art plutôt comme un complément (mais un complément important) par rapport à mes autres activités, sur quelque plan que ce soit…

L’Art est donc pour moi aussi vital que l’air que je respire… et c’est l’une des raisons pour lesquelles je partage volontiers mon savoir-faire à ceux que la Vie met sur ma trajectoire.

L’Art, comme ma nourriture, suit toujours le mouvement des SAISONS… en hiver j’aime les peintures compactes et denses qui rendent bien la matière, au printemps je commence à alléger et à choisir des couleurs plus toniques et en été c’est le travail sur le terrain qui l’emporte… l’automne étant l’occasion de peindre des sujets colorés et… souvent comestibles…

Je mets beaucoup dans mes peintures, mais en même temps, je dissocie cette activité de ma personnalité profonde, qui reste mon jardin secret… Dans ce monde tumultueux et assez pourri (soyons réalistes) on est loin de n’avoir que des amis, et il faut savoir comprendre ce qui peut se cacher derrière des remarques ou observations. Les vraies critiques-constructives sont rares… et les sourires cachent souvent des animosités liées à l’égo de leurs émetteurs… Il faut savoir aller au-delà sinon on a très vite envie de brûler ses pinceaux…

L’Art c’est aussi le Paradoxe.
Comme dans la vie, il y a des hauts et des bas, du positif et du négatif, du bon et du pur-apprentissage… Il est très important d’en tenir compte et de garder intacte son impulsion créatrice.

Par ailleurs, un Artiste qui commence à exposer, même si c’est fort peu (la voiture manque…) doit accepter qu’une certaine partie de sa vie soit… publique. Il est responsable, à ce titre et plus qu’une personne bossant en Entreprise, de ses pensées, paroles et actions…Savoir différencier ce qui est important de ce qui ne l’est pas ou plus… aide beaucoup.

CHRISTIANE ALLENBACH STUDY LEMME CHARLY 30 x 40 cm W_NAu fur et à mesure, on affine ses possibilités de faire les bons choix comme celui de montrer tels tableaux à tel endroit ou de cultiver tel contact en laissant tomber tel autre… Chaque sujet que je peins est UNIQUE et comporte une intention… un message… une histoire… et beaucoup d’émotion. C’est l’une des raisons qui fait que je scinde ma peinture en deux parties : celle qui est privée et faite par pur-plaisir, rien que pour moi (et souvent je ne mets pas one-line… et jamais en vente) et la peinture « publique », toujours pleine d’émotions et que l’on peut éventuellement acquérir.

CHRISTIANE ALLENBACH REVE DE MER 30 x 40 CM Artistico

Consciente de n’être qu’une Artiste parmi tant d’autres, j’ai su éviter les enflages de chevilles rhédibitoires, mais j’écarte résolument de ma trajectoire les personnes non-positives et non-sereines. Garder une partie de mon Art pour moi me permet de rester moi-même, et d’exprimer à fond ce que le grand public ne comprendrait pas forcément… Rester soi-même est très important pour un Artiste car plus on est sensible, plus on peut se laisser emporter par  un courant qui nous écarte de notre propre trajectoire…

Je pense que les sentiments liés à l’Ego comme le fait d’être content(e) de soi, d’être convaincu(e) d’être bon(ne), de se complaire dans ce qu’on réalise, ou d’avoir trop d’assurance… sont de sérieux obstacles à l’innovation et à la créativité et conduisent à l’auto-enfermement. Se poser en éternel point d’interrogation, c’est aussi accepter de retouner autant de fois qu’il le faut à la case-départ pour apprendre quelque-chose de nouveau, s’ouvrir l’esprit, découvrir d’autres horizons. Cela fait sortir de sa zone de confort mais est tellement enrichissant, à la fois sur le plan humain et artistique.

Bien que travaillant occasionnellement avec d’autres médiums, je m’exprime essentiellement par le biais de l’AQUARELLE, qui offre d’infinies possibilités. Pour réussir un tableau, il faut aimer son sujet, savoir faire des traits justes, et mélanger savamment sa griffe avec les techniques rendant le mieux ce que l’on souhaite exprimer. Personnellement, j’aime peindre à grande eau tout comme faire quelques effets à sec, j’aime le mouvement, la transparence et l’intensité vibratoire que dégage un sujet peint avec une grande Passion. Je peins essentiellement des choses qui font partie de mon quotidien et uniquement ce que j’aime. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles j’évite d’accepter les commandes, sauf si je suis en totale adéquation avec le sujet.

L’Art, plus que toute autre activité, nous permet de ressentir le fait que dans l’immensité de l’Univers, nous sommes une toute petite et infime partie… cela devrait remettre nos egos en place… Paradoxalement nous sommes importants mais le fait de nous sentir reliés à tout ce qui existe met plus d’harmonie dans notre interprétation, et nous évite beaucoup de pièges… Arriver à mettre partie de la quintessence d’un sujet sur le papier est la meilleure des récompenses pour l’Artiste en général et moi en particulier.

CHRISTIANE ALLENBACH CONTREJOUR FORESTIER 30 x 40 cm

Maintenant à ceux qui veulent savoir si l'on peut raisonnablement, en l'an 2015, vivre de son Art... la réponse est que vu le contexte économique c'est non. Seuls les meilleurs peuvent vivre de leur Art. J'en connais... mais au début d'une trajectoire artistique, il faut pouvoir investir à la fois dans sa formation-continue, dans du bon matériel, dans le marketing et dans les transports... là je suis plutôt coincée... Je n'ai pas la chance d'avoir un membre de la famille qui me libère des contingences matérielles et me  finance mes expositions & salons...  Pour survivre (car ma santé n'autorise pas un job plein-temps) je dois donc consacrer chaque jour plusieurs heures à la culture de mon jardin-bio et à la cueillette de végétaux sauvages. Ceci en attendant d'avoir une autre opportunité que je recherche activement... Rajout en 2017... mon déficit diminue de jour en jour mais malgré des ventes, après déduction de mes frais je reste toujours déficitaire et si je ne cultivais pas un jardin je n'aurais même pas de quoi me nourrir...

 

Article actualisé en images le 14.2.2020.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taille caractères selon la largeur de votre écran

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


°

Il existe en ce moment quantité de possibilités de se connecter aux médias sociaux et moteurs de recherche… entre les téléphones portables, les tablettes et les ordinateurs…

Les majeure partie des sites sont paramétrés pour un écran large… mais hélas un grand nombre de personnes (dont moi) possèdent encore un écran de petit format et surfer devient alors parfois du sport…

POUR VOUS FACILITER LA VIE… voici quelques petites astuces… Un .JPG comme celui qui suit se fait très facilement dans un .PPTX :

le plus simple et le plus rapide

Bien connue des pros qui surfent pour leur job, cette astuce permet de contrecarrer  un peu le fait que chaque site paramètre différemment. En appuyant simultanément sur la touche CTRL du clavier et sur la touche plus ou moins du pavé numérique on arrive à adapter rapidement un site à sa largeur d’écran. Exemple avec le mien :

Même si vous n’êtes pas un utilisateur averti, vous prendrez très vite ce réflexe et votre lecture en sera grandement facilitée.

alternative de paramétrage

Pour ceux qui veulent durablement changer quelque-chose, il reste quelques autres possibilités :

  • dans le moteur de recherches Mozilla, cliquer sur « Outils » | options | contenu… et une fenêtre de dialogue s’ouvre. On peut choisir la police de caractères et sa taille. En cliquant ensuite sur « avancé » on peut même autoriser ou interdire aux pages web d’utiliser leurs propres polices… Toujours valider par OK ou Enter.
  • Enfin, dans le panneau de configuration de l’ordinateur, sous apparences et thèmes, on peut éventuellement modifier la résolution de l’écran mais généralement le fournisseur le paramètre au mieux dès l’achat et il n’est pas nécessaire d’y retoucher.

Bon surf… et n’hésitez pas à explorer mon site car je ré-actualise régulièrement les anciens articles au vu des informations les plus récentes.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merkwiller-Pechelbronn | 1er Salon des Artistes

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________

Je suis globalement absente du paysage médiatique international en ce moment… je veux dire celui qui nécessite de grands investissements financiers et des déplacements souvent loin…

Je ne suis que plus contente d’avoir été invitée à participer à ce 1er salon tout près de chez moi… Voici quelques photos en vrac…

Les photos du village sont ici…

Horaires d’ouverture au public
Samedi le  29 novembre > 14:00 à 18:00
Dimanche 30 novembre > 14:00 à 18:00

 Merci à M. Dominique SCHNEIDER, Maire et à M. Christian KLIPFEL, Président du Syndicat d’Initiatives Sauer-Pechelbronn.

Cet événement aura lieu régulièrement chaque année mais en mettant l’accent sur le renouvellement des artistes de manière à donner des chances à tous de se faire connaître (il y en a du secteur qui le sont déjà… clin d’oeil à Théo)…


ACCROCHAGE JEUDI 27 NOVEMBRE 2014


VERNISSAGE VENDREDI  28 NOVEMBRE 2014

Ici un hommage à Yvonne, mon chauffeur pour ce week-end… sans lequel je me serais tapé toute la distance à vélo… MERCI.


Samedi 29 novembre 2014

Malgré l’absence des officiels aujourd’hui et le fait qu’un jour ouvrable dévie la masse vers les emplettes alimentaires… journée très enrichissante et comme hier, chouchoutage au niveau gastronomie :


Dimanche… suite et fin

Nous avons eu droit à un très beau discours de clôture. Une bien belle exposition en dépit de la date trop proche des festivités de Noël… mais des exposants sympathiques, une excellente ambiance, et un accueil très convivial. Les artistes ont été chouchoutés : grand merci à Mme Carole HEISSLER, qui a orchestré cet événement avec une infatigable énergie et un grand sourire.

Le prix du public revient à Mme C. HEISSLER. A noter que tous les prix ont été attribués à des acryliciens.

Evénement publié dans les DNA.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ennéagone ou division par neuf d’un cercle

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

________________________________________________________

Pour diviser un cercle en Ennéagone (polygone à neuf parties égales) il y a d’un côté la méthode scolaire approximative consistant à tracer les angles au rapporteur circulaire,  en divisant 360° par neuf ce qui donne des angles de 40°.


Une bonne méthode approchée consiste à partir d’un triangle équilatéral inscrit dans le cercle. Pour ceux qui n’ont pas lu mes précédents articles (j’intègre régulièrement un peu de géométrie dans mes articles artistiques) voici pour rappel comment faire.

Tracer un segment horizontal. Au compas choisir un rayon quelconque,  et marquer le haut du triangle en plaçant la pointe du compas successivement à droite (B)  et à gauche (A)  de ce segment. A la règle, tracer le triangle.

Diviser ensuite le segment AC en quatre parties égales en commençant la division en deux. Voir ici comment diviser facilement un segment de n’importe quelle longueur en deux parties égales.  Ces points seront nommés A1, A2 et A3 (voir plus loin).

Après division de  BC en deux au compas, on trouve le centre du cercle & du triangle à l’intersection d’une droite partant de A vers le milieu BC et de la verticale descendant vers le milieu de AC. On le nommera X, point de départ du cercle. Tracer ce cercle au compas.

On peut alors gommer toutes les lignes superflues…

Il faut maintenant changer le rayon de notre compas. Pour cela poser la pointe en A et l’extrémité (mine crayon) en A3. Marquer les croisements sur le cercle initial. Sans changer ce rayon, poser la pointe en C et faire aussi deux marques sur le cercle initial. Poser ensuite la pointe du compas en B et faire pareil.

Nous avons maintenant neuf parties égales sur notre cercle.

Proprement, relier par un segment les repères pour former l’ennéagone,  qui suffit en qualité pour la plupart des dessins géométriques ou artistiques.

Il y a encore une autre méthode mais elle est trop compliquée pour la plupart d’entre vous et ne sera pas évoquée ici. C’est celle des Constructeurs.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ART’HEIM 2014

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Amis artistes, et chers clients,

Vous guettez sans doute en vain dans la presse des informations concernant l’exposition artistique ayant lieu chaque année en septembre, à Haguenau…

Cette année, cet événement n’aura PAS lieu.

Prochain rendez-vous en 2015 !

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Teintes neutres

© contenu intégral du site sous copyright

 

article actualisé le 13 décembre 2019

____________


Le mot neutre, par définition, suggère que la chose ou la personne auquelle il s’applique ne penche ni dans un sens, ni dans l’autre.

Pour les couleurs ou teintes neutres, le principe est légèrement différent puisque nous gardons un peu de couleur…

Beaucoup d’enseignants, pour épater la galerie, montrent quantité de nuanciers, et vont même jusqu’à indiquer les pourcentages du médium qu’il faut « mettre » pour obtenir telle ou telle couleur. Je ne fonctionne pas ainsi : une couleur se raisonne et la même couleur doit pouvoir s’obtenir en fonction du médium dont on dispose (palette réduite ou non…). J’apprends toujours à chacun à faire par rapport à ce qu’il « a » à la fois en matériel et en potentiel…

En tant que Jury occasionnel, mon regard doit aller au-delà des effets de texture et modes… et il y a une grande vérité pourtant méconnue de la plupart des artistes :

on reconnaît la qualité d’un Artiste-peintre à ses teintes neutres.

Les premiers gris qu’on teste sont donc ceux, déjà très variés, que l’on peut obtenir avec juste les trois primaires. Le dosage dépendra du fabricant (marque) et de la qualité du médium, ainsi que de sa transparence, opacité ou propension à la sédimentation… mais très vite on pourra mixer exactement ce que l’on veut.

Une teinte neutre n’est pas forcément grise bien qu’elle puisse l’être. Traditionnellement, un gris (neutre mais chatoyant) se fabrique avec trois couleurs. Par contre, en prenant des couleurs qui ne seraient pas pures, on peut accidentellement arriver à du gris : pourquoi ? Parce qu’il faut au début s’intéresser aux références pigmentaires (indices). A titre d’exemple, un rouge peut contenir un peu de jaune, un bleu peut avoir une dose de rouge etc… Il faut juste le savoir pour les utiliser à bon escient.

A titre d’exemple, voici quelques teintes neutres faites avec trois couleurs. On remarquera qu’elles restent vibrantes et chatoyantes malgré leur neutralité (elles le sont encore plus que sur ma photo)…

Teintes neutres obtenues avec deux couleurs :
Maintenant voici quelques teintes légèrement moins neutres obtenues en partant d’une couleur pure que l’on dilue à l’eau. A ce mélange on rajoute juste une pointe de la couleur complémentaire. Pour ceux qui se demandent pourquoi je n’ai pas passé en revue la gamme verte : je n’achète pas mes verts mais je les faits sur mesure. Ils comprennent donc déjà deux teintes et ne rentrent pas dans la catégorie des mélanges que l’on peut obtenir avec juste deux couleurs. J’ai cependant utilisé un reste d’olive pour illustrer le sujet… Une couleur diluée à l’eau s’appelle une dégradée. Une couleur dégradée à laquelle on aura rajouté une pointe de sa complémentaire s’appelle « couleur rompue ».

Maintenant, on peut voir qu’avec juste deux opaques, il  y a moyen d’avoir aussi des nuances chaudes ou froides au choix, et surtout une gamme très variées de tons (je n’en ai repris ici que les principaux, dans un exercice consistant à partir de l’outremer pour trouver les tons neutres, puis trouver les mêmes en partant de la sienne brûlée). J’aime énormément les opaques même si la transparence est l’un des élements clés de l’aquarelle.

Voici un tableau où j’ai largement utilisé ce type de mélange :

Plutôt que de s’encombrer l’esprit avec des tableaux d’échantillons, il est plus efficient de comprendre comment obtenir quoi... On peut alors, dans une peinture, se concentrer après pose de lignes juste, sur ses émotions… Savoir faire chanter ses gris et ses teintes neutres… c’est aussi  mettre de la Joie dans ses Oeuvres… Et accessoirement on fait des économies, étant dispensé(e) de l’achat de toute la gamme des gris et des noirs…

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spirales

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


En dessin on a parfois besoin d’une spirale et on peut hésiter sur son tracé. J’ai appris à la tracer… en couture car c’est « LA » solution idéale & &économique pour faire un très long biais sans couture et de largeur parfaitement égale…

Pour l’Artiste, les spirales sont très utiles pour les détails d’architecture, par exemple le fer forgé, volute, vitrail etc… J’irai même plus loin… IL EST VITAL de savoir rendre les spirales car elles existent naturellement PARTOUT dans le monde visible ET invisible... dans le Cosmos, et dans les règnes minéral végétal, animal, humain… A titre d’exemple regardons l’intérieur d’une coquille d’escargot ou un fossile, la queue d’un caméléon ou d’un hippocampe, un trou noir dans l’espace… le balancement en spirale d’une plante qui grandit. C’est moins visibles sur certains sujets mais énormément visibles sur d’autres comme par exemple le chou romanesco qui reflète la suite de Fibonacci… Il y a même des spirales dans notre Adn, dans notre cerveau et… dans notre Kundalini… et l’oiseau qui profite d’un courant d’air chaud pour s’élever plus haut le fait aussi en spirale… cela laisse pensif… Les spirales sacrées existaient déjà bien avant les Pyramides… La Nature est plus Créatrice que l’homme…

Autre exemple : notre glande pinéale a la même spirale que… les pommes de pin (déjà reprises sur les architectures égyptiennes et pas par hasard car sur l’architecture sacrée la pomme de pin représente le 3ème oeil… mais aussi la Renaissance… il y a même une statue sacrée sur une énorme pomme de pin au… Vatican).

Citation de Goethe : « la Beauté est un terme désignant les Lois Naturelles secrètes qui autrement seraient restées cachées à nos yeux ».

La spirale sacrée reprise naturellement par la Nature dans les corps de tous les règnes a inspiré l’homme à concevoir des symboles (celui de la pharmacie par ex) mais aussi des objets comme : fouets-pour-cuisiniers, des bétonnières (si-si, regardez DEDANS), des escaliers-en-spirale, des vis… mais ces découvertes ne furent pas faites avec le mental car le mental nous éloigne de la Spirale sacrée…  La Sagesse a été fragmentée de plus en plus au fur et à mesure de l’essor de la pensée mathémathique-et-technique…

La Spirale-Sacrée c’est le lien entre le monde intérieur et le monde extérieur… Ceci n’est pas que de la philo mais devrait vous motiver à OBSERVER la Géométrie partout… et à vous donner envie d’apprendre à la dessiner.

Il faudra savoir faire la spirale de face… et en perspective.

Il y a différentes spirales, nous allons ici voir comment se font les plus simples… cela dépannera l’Artiste dans ses besoins les plus courants.

Spirale régulière :

Sur une droite, tracer un petit demi-cercle au-dessus de la droite.
Doubler le rayon du compas pour faire le deuxième demi-cercle. Sur mon dessin j’ai alterné les couleurs en dessinant à chaque fois le rayon du cercle. On observera l’alternance entre deux points de départ pour les rayons, tantôt 1. le centre du 1er cercle, tantôt 2. le centre du second cercle. C’est un jeu d’enfant et assurément un grand plaisir que de voir cette spirale s’agrandir sur sa feuille.  Ceci est la manière la plus simple, telle que je l’ai apprise.

Une façon plus complète de procéder, peut s’avérer nécessaire lorsqu’il faut faire un dessin hyper réaliste suggérant de manière précise l’enroulement de la matière… car notre spirale doit à ce moment là doubler.  (j’avais ici un lien « mathématique » dont l’adresse a changé… sorry)Mais cela relève plutôt du dessin industriel que de l’Art, sauf bien sûr hyper-réalisme, encore que souvent les Artistes se servent de projection pour gagner du temps, quitte à louper leurs perspectives. Mais pour celui qui veut comprendre et bien faire… les Anciens ont trouvé toutes les solutions bien avant nous. Merci à Eux.

Dans le même ordre d’idées, il existe des spirales à trois centres, à quatre centres, puis à cinq, six etc… Très intéressant, leur centre est toujours structuré selon le polygone correspondant.  En commençant par tracer le cercle avec le polygone au nombre de côtés qui nous intéressera, nous sommes dans le « juste »… A ce sujet le lecteur pourra revoir étoile à cinq branches et à six branches… figures géométriques pouvant servir de base aux polygones correspondants.

Voici une spirale à six points (faite sur du papier bureau assemblé au scotch pour ne pas gâcher une feuille grand format), cela m’a procuré beaucoup de joie de la tracer. J’indique les rayons successifs avec des chiffres et une flèche. Le même type de spirale peut être tracé en mettant le cercle initial contenant le polygone en perspective.
S’intéresser à la géométrie, c’est avoir l’assurance de produire des croquis justes, et toujours une joie.

– à vos compas –

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

Tracer un OVALE au compas

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Autant l’ovale d’un visage gagne à être dessiné rapidement, soit en partant du cercle soit en partant du rectangle – autant pour une architecture ou un autre travail de précision, il est parfois nécessaire de faire son tracé au compas ou à la corde… Il y a plusieurs méthodes possibles :

Ovale inscrit dans un rectangle

C’est le premier qu’on apprend car généralement il peut se faire à main levée.  Voici la manière la plus rapide…

Ci-dessous, mais en version cercle, une manière plus précise, il suffira de transposer en rectangle plus ou moins long pour avoir l’ovale voulu…

Pour les explications à venir, désolée de la mauvaise qualité des photos mais je n’ai toujours pas de scanner…

ovale en forme d’oeuf

la première part d’un cercle divisé en croix, dans lequel on inscrit un triangle avec pointe vers le bas. Le compas a donc pour premier rayon le cercle lui-même et pour deuxième rayon le diamètre de ce même cercle. On pose ensuite la pointe du compas à l’intersection de droite entre triangle et croix, et l’on trace une première courbe. On inverse les côtés et on fait pareil. Ensuite, partant de la pointe du triangle, on réduit le rayon du compas de manière à tracer l’arrondi qui termine l’ovale. C’est facile et rapide. Ce tracé donne un ovale en forme d’oeuf.

ovale régulier

Pour tracer un ovale symétrique et régulier on fait deux cercles de même taille ayant leur centre sur la même ligne. Ensuite on monte une droite aux intersections et on trace un « V » partant du bas de l’intersection des deux cercles. Ce « V » doit passer par la ligne horizontale sur laquelle reposent les centres du cercle. En prenant comme rayon le diamètre entier des cercles prédédents et en plaçant la pointe-de-compas à la pointe de ce « V » on obtient la courbure d’ovale. Faire pareil de l’autre côté et hop, le tour est joué.

Ovale symétrique plus allongé

Pour trouver la droite verticale lorsque les cercles ne s’entrecroisent pas il faut procéder comme suit :
– tracer une droite
– tracer deux cercles assez éloignés l’un de l’autre
– au compas diviser le segment entre les deux centres
– monter la droite
– tracer un « V » rejoignant la circonférence de chaque cercle
mais ayant sa base sur la verticale. Le descendre plus ou
moins selon que l’ellipse doit être ventrue, ou pas.
– Placer la pointe du compas à la base du « V » et tracer le
ventre de l’ovale. Faire pareil de l’autre côté. Pour la symétrie
reporter la hauteur géométrique obtenue au compas.

L’intérêt de procéder ainsi c’est qu’on peut doubler l’ovale obtenu pour tracer une figure géométrique très précise, comportant une distance égale entre deux ovales dont l’un se trouve dans l’auttre… 

 

Beaucoup de dessinateurs utilisent des plastiques comportant des ovales mais cette astuce ne convient pas s’il faut intégrer les ovales dans un dessin déjà existant avec une perspective déterminée par les autres éléments de la compostion. D’où l’intérêt d’apprendre à les tracer correctement. 

Il y a quantité d’autres variantes mais les exemples supra suffiront à la plupart des Artistes dans leur usage courant. Tracer une ellipse à la corde est suffisamment connu pour qu’on n’ait pas à y revenir et convient en fait surtout pour les fresques ou les tracés au sol.

Apprendre à faire un tracé est bien plus RAPIDE que de mal calquer ou d’utiliser un « patron » qui serait faux alors… à vos crayons & compas !

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Trait ou masse, en dessin ou peinture

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 actualisé le 29 avril 2017


 

La plupart des personnes construisent leurs peintures comme on construirait un coloriage. Le résultat est très différent… voyons cela en détail.

ALLENBACH CHRISTIANE A LA BOSSE SKETCH

DESSIN PAR LA LIGNE

En dessin, l’enfant ou le débutant commençe généralement par poser les formes telles que nous les connaissons… Donc pour un oeil, on pose le contour et on pose la couleur… cette démarche, poussée dans sa perfection, peut aboutir à des peintures trop « léchées » ayant un rendu plus qu’artificiel même si le style voulu peut devenir hyper-réaliste.

Il faut donc faire la distinction entre le dessin au trait destiné à rester tel quel, et là le trait « juste » prend toute son importance. Voici un exemple d’étude au trait attribuée à Bloemaert  (image de chez Wikipédia) qui nous montre qu’un trait juste peut se passer de couleurs…

J’irai même plus loin : le trait s’il est juste peut aussi se passer d’ombres même si parfois elles sont suggérées… tout est dit PAR LA LIGNE

Il est bon de connaître toutes les techniques et de choisir laquelle convient sur le moment à ce que l’on veut faire ou alors de parfois les mélanger allègrement pour un travail qui a du cachet.

donne de bons résultats à la ligne… le tradio que l’on peut combiner par un pinceau à réserve d’eau pour un rendu plus fini…

ALLENBACH CHRISTIANE A LA BOSSE TRADIO

DESSIN PAR LES HACHURES


Aux Beaux-Arts on apprend toutefois à aborder l’oeuvre autrement… Au lieu de dessiner le contour, on pose les principales « masses » par le biais des hachures. Pour ce faire, sur le papier, on commence par mettre une petite croix là représentant le soleil. Ensuite on hachure logiquement son sujet sans en faire les contours. Je fais mon exemple au STYLO à ENCRE pour un meilleur rendu photographique. Les hachures n’ont pas besoin d’être mathématiquement exactes, voir exemple, mais ce sont elles qui vont nous permettre de poser les valeurs puis les contours, sachant que tous les contours n’ont pas forcément besoin d’être précisés… l’effet n’en sera que meilleur.

Ensuite on fait petit à petit l’ébauche des contours. Ici sur un petit sujet unique les traits ont le même sens mais sur une grande scène les traits pourront avoir un sens différent. Voir résultat plus loin…

D’aucuns trouvent cette technique plus compliquée que la construction par les formes géométriques (donc en plaçant les lignes dans un volume). Mais elle est la seule qui convient pour dessiner sur le motif en plein air une scène un peu compliquée, car elle permet de ne pas trop avoir à regarder sa feuille… et de placer les ombres aux bons endroits. Voici un exemple réalisé en pleine nature, dans lequel on aurait fini par « loucher » en choisissant d’aborder uniquement le travail par la ligne…

La technique des hachures permet de saisir l’essentiel en fort peu de temps, et donne un aspect spontané au dessin. Autre avantage, on s’écarte du rendu trop scolaire d’un croquis…

En résumé : les contours sont remplacés par des hachures ou des groupes de hachures, et les détails sont posés petit à petit. On peut peaufiner ou juste suggérer… c’est dans tous les cas sympa. Ici le stylo était à l’étroit sur trois sujets pour un papier A4 mais en grand format cette technique est des plus sublimes…

Sur le motif donc sujet devant soi, il faut plisser les yeux au lieu de les garder normalement ouverts.

Voici donc des roues de camion normales (ci-dessus) et maintenant, voilà comment on peut les percevoir une fois les yeux plissés : les zones ombrées sont renforcées et le tout est légèrement flouté… En peinture, cette manière de regarder aide beaucoup.

Les hachures permettent donc d’aborder à la fois les masses et les valeurs…

La ligne et la masse peuvent se côtoyer, mais en phase d’apprentissage il est bon de séparer les techniques. Par la suite c’est l’approche de l’Artiste qui déterminera si le travail part des masses ou des contours…  Les lignes & contours conviennent aux études sur les proportions, aux silhouettes, aux arrières-plans… L’approche par les masses convient aux ambiances et au sujet principal.

En dessin, les masses peuvent être suggérées par des hachures simples à un seul sens, ou un entrecroisement de hachures. En aquarelle, on va jouer sur les lavis, les superpositions, les injections de couleur en zone humide…

Ce qui est important c’est que le spectateur doit clairement voir le choix de l’Artiste. Les essais tièdes sont donc à proscrire… il faut franchement utiliser la technique choisie.

Le pinceau petit-gris permettra de faire des lavis à l’Encre et à l’Aquarelle pour dégager les masses qui seront ensuite retravaillées par le rythme et certains détails…

Ceux qui ont appris à dissocier cerveau-droit et cerveau-gauche apprécieront les masses car elle fait appel à la partie DROITE du cerveau ! yessss !

L’idéal c’est bien sûr… on ne le répètera jamais assez… de faire avant toute aquarelle une vignette ou miniature monochrome, en y inscrivant les masses et en réduisant les valeurs à trois ou quatre. C’est très formateur et permet d’aborder autrement la suite. Les valeurs seront abordées séparément…


Cet article sera régulièrement actualisé car peu importe notre niveau, nous n’avons jamais fini d’apprendre. C’est tout simplement passionnant.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

Diviser un segment ou une droite en deux parties égales

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Certains d’entre vous m’ayant demandé de refaire une petite synthèse, voici deux méthodes simples et sans calculs mathématiques qui permettent de diviser une longueur donnée en deux parties égales. On va aussi dans la foulée voir quand-et-pourquoi…

La première solution s’applique essentiellement dans les constructions à main levée ou les perspectives plus poussées faites à la règle… Elle peut se faire facilement et rapidement et offre l’avantage de pouvoir également fonctionner lorsque la forme géométrique est en perspective. Le milieu sera toujours juste.
(pour la photo du dessous on peut dans la foulée faire une ellipse)

Lorsqu’on n’a pas besoin de faire un tracé sur une forme géométrique en perspective mais qu’on dispose d’un compas donc plutôt en Atelier… c’est encore plus rapide.

L’ouverture du compas doit à la louche représenter un peu plus de la moitié du segment à diviser, peu importe laquelle, il faut juste garder le même rayon pour les deux courbes. Leur intersection donne la division et du même coup un angle parfaitement droit.

à vos outils !!!

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR