Organiser un workshop ou atelier de travail

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Organiser un workshop ou  est une expérience que j’ai eu à manager d’abord en entreprise, ensuite en Art, jusqu’ici bénévolement mais côté organisation c’est pareil.

En entreprise c’est plus facile parce qu’on a généralement l’appui de la Direction, et il suffit de monter un dossier avec documentation solide à l’appui puis d’animer le travail de groupe…

Alors qu’en Entreprise le but recherché est généralement une plus grande optimisation dans l’activité de chacun, en Art il s’agit pour chacun d’élargir son horizon et son champ de compétences.

Dans les deux cas, la personne chargée de l’organisation devra en amont avoir clarifié le But à atteindre et les moyens qu’il est possible de mettre en oeuvre pour y arriver. Voici quelques points qui aident à garder une ligne conductrice :

  • définir le But du workshop, stage ou atelier…  ou du moins donner le thème général (par exemple : travail sur les arbres, les fleurs… ou une technique particulière)
  • définir les objectifs :
      • pour qui il convient…
      • les « plus » que cela apporte…
  • la pédagogie
    • pour rendre l’objectif atteignable
    • pour concilier facilité et discipline
  • moyens à mettre en oeuvre
    • offrir un local lumineux et chauffé
    • le choisir facile d’accès avec stationnement gratuit
    • penser aux personnes à mobilité réduite
    • s’associer à une personne pouvant prendre la restauration et le bien-être physique des invités en charge… si le workshop a lieu sur plusieurs jours, prévoir un hébergement pas trop cher
  • les aspects concrets à définir
    • dates et horaires
    • matériel nécessaire
    • prévoir des plages de discussion… (pour ma part je n’ai PAS ce besoin… mais beaucoup l’ont et c’est un aspect à ne  point négliger en tant qu’organisateur)
    • ne pas dévier du thème initial mais garder assez de souplesse pour enrichir chaque participant

Maintenant, il est clair que pour une personne déjà expérimentée, un enseignement peut être très « concentré » et très technique… alors qu’un débutant par exemple aura besoin de beaucoup d’explications et de démonstrations… c’est l’une des raisons pour lesquelles il vaut mieux éviter que dans le même cours, les niveaux soient trop différents sinon les plus avancés seront forcément un brin frustrés.

 

Cet article ne constitue pas  une publicité mais se veut un guide pour ceux qui ont besoin de repères concrets, étant bien entendu qu'à côté du fonctionnement en groupe il y a toujours moyen d'organiser (mais c'est plus cher) des cours à la carte... je propose occasionnellement des  cours et stages-courts  uniquement dans une structure extérieure, mais c’est alors l’organisateur qui gère publicité & réservations. Et pour les artistes-enseignants, les revenus issus des cours doivent bien sûr, être déclarés à la Maison des Artistes Et au fisc. SIRET>  751 156 464 00016 | i67026530013 | Ape 90.03 A | MDA A.961108.

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

Aquarelle | pas à pas fleurs printanières en panier

© contenu intégral du site sous copyright ____________

C’est irrésistible, au printemps on a envie de laisser les opaques de côté pour passer aux transparentes vibrantes et lumineuses… et de faire quelques fleurs. Je vous propose un petit bouquet… vous en trouverez chez votre fleuriste.

Ma page « fleurs » est ici : si vous aimez la Beauté, jetez-y un oeil.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Jeu entre cadre et passepartout

© contenu intégral du site sous copyright ____________


Les artistes qui exposent doivent souvent cadrer et décadrer, car un Collectionneur (info à la source) achète un tableau et pas un encadrement… On a donc tout intérêt, à côté de quelques oeuvres encadrées par un professionnel, à posséder une collection d’encadrements « basiques ». Lire ici le chapitre encadrement… 

Sauf à avoir des cadres très bons comme ceux supra… et à couper verre et passepartout SUR MESURE… on peut se retrouver, dans la gamme des « basiques » surtout pour les « alus »… avec un jeu allant jusqu’à un demi-centimètre entre le passepartout et le cadre. Et ceci malgré le STANDARD…

On ne pourra pas caler comme on cale une vitre (lire ici).

La solution passe par un bon adhésif mais il doit être mince (en épaisseur pas en largeur). Ne pas prendre ici de l’adhésif de bureau car il se décolle au bout d’un certain temps… l’adhésif large pour paquets convient ici très bien. Fixer une partie sur le passepartout et une partie sur la vitre en appuyant bien… Mais évidemment il ne faudra pas vendre le tableau tel quel… c’est juste pour l’exposer correctement.

Ci-dessous, exemple d’encadrement différents avec le même sujet… les goûts des clients étant très variés… il vaut bien mieux leur proposer l’achat décadré…

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Aquarelle | abat jour derrière fenêtre

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 

 


Toutes les lampes, intérieures ou extérieures, ne sont pas forcément intéressantes à dessiner… ou belles à peindre… mais ici le hasard a voulu que, rentrant d’un déplacement professionnel, je me retrouve devant une scène qui m’a fait chaud au coeur, et que voici :

Bon, première observation… la photo déforme et donne le mal de mer… il faut dessiner avec une perspective correcte. C’est un entraînement convenant aux aquarellistes débutants ou niveau moyen… Il faut se rappeler que c’est un exercice et ne pas rechercher la perfection. D’ailleurs aucun Artiste et je dis bien aucun, ne produit un chef d’oeuvre chaque fois qu’il sort ses pinceaux…

Comme toujours,  reporter les dimensions intérieures du passepartout sur le papier, découper des marges égales et poser éventuellement de l’adhésif de bureau sur le pourtour pour garder la marge nette.

Avantage de dessiner son sujet dehors… c’est qu’on peut changer de position… je me suis rendue compte que l’effet est très différent selon qu’on se déplace d’un ou de deux mètres mais aussi qu’on s’éloigne ou se rapproche de la fenêtre. Pour ma part… je ne toucherai pas trop à la ligne d’horizon pour qu’on voit bien que c’est vu d’en bas et de la route… mais faisons-le ensemble…

Dans l’ordre dessiner directement sur le papier aquarelle :

  • les rideaux
  • l’abat-jour
  • les fenêtres

Pourquoi ? parce que le tracé des rideaux est plus facile à faire SANS qu’on soit encombré par des verticales & horizontales…

L’abat-jour se dessine en mesurant à la pige la hauteur de l’ellipse inférieure, en la reportant sur le papier puis en procédant comme ceci :

Faire de même pour l’ellipse supérieure et la dessiner entièrement. D’où l’intérêt aussi de ne pas encore avoir fait la fenêtre…  Penser à décaler le raccord de l’abat-jour qui sur le modèle est trop près du milieu sans être vraiment au milieu…

Que l’on soit débutant ou confirmé, on gagne à vérifier tout tracé symétrique :
a) en retournant le travail (bas en haut)
b) en le tenant dans un grand miroir
c) en prenant physiquement du recul

Poser ensuite les fenêtres… c’est le moment de sortir votre équerre… les exercices à main levée étant un « sport » à part…

Facultatif mais ici très utile vu que les fenêtres sont claires… le drawing-gum. Sur ma photo ci-dessous il est en train de sécher… la pose se fait très rapidement grâce à l’une de mes astuces que je montre volontiers à ceux qui sont à mes côtés lorsque je bosse… Exit les tire-lignes, plumes et autres trucs compliqués. Chez moi ça doit être efficient et RAPIDE.

En fonction du sujet que vous avez devant les yeux… (ne pas partir d’une photo)… esquisser la lampe au médium très dilué. Pour ma part j’ai mélangé du jaune gold avec un peu de citron…

Mouiller les rideaux et y poser le même mélange. Pour le faire fuser en dégradé en partant du centre vers les bords, en une seule opération… il peut être bon de plier la feuille ainsi un moment. Les pigments migrent rapidement et cela évite de faire un rideau après l’autre…

Laisser sécher avant de travailler le drapé en montant progressivement les couleurs en fonction de ce que l’on voit.

Le drapé s’aborde de manière différente selon que l’on dessine ou que l’on peint… j’y reviendrai plus tard… mais il vaut mieux parfois se contenter de le suggérer en travaillant à grande eau.
Exemple fait en profitant d’une nature morte chez Alizarine…

Une peinture plus réaliste exigerait un rendu mathémathique des parties concaves & convexes que nous voulons éviter ici puisque le sujet principal est l’abat-jour.

Dans le choix des couleurs, je recherche à traduire l’ambiance plutôt que le réalisme.
Toujours travailler du clair-transparent au plus foncé-opaque.
Facultatif : une prise de sel.

★(•‿•)★


Laisser très bien séchar avant de gommer le drawing-gum à l’aide d’un bout du même produit séché… qui resservira. Penser à enlever au coton humide l’aquarelle se trouvant sur le liquide de masquage si vous comptez le ré-utiliser aux fins de gommage.

S’il y a eu des « bavures » on peut les enlever à l’éponge magique à une condition et à une seule… c’est que l’on ait pris du papier de haute qualité (genre Arches, Bockingford, Langton-Prestige) et d’un grammage supérieur à 300 g.| Travailler avec l’éponge dans une main et l’essuie-tout de l’autre afin d’absorber ce que l’on enlève avant re-pénétration dans le papier.


En avant toutes pour des promenades nocturnes armés de vos blocs & pinceaux…

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Aquarelle | pas à pas CROCUS

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


_________


La Nature qui renaît au printemps nous donne bien sûr envie de repeindre dehors… et les crocus offrent d’excellents sujets pour une aquarelle de petit format… Les petits formats ne nécessitent pas forcément qu’on scotche le bord pour qu’il reste net car on peut les monter directement sur vitre comme expliqué ici. Je profite d’un jour pluvieux sans rendez-vous pour transformer ma démo en step pour débutants… sachant qu’il y a d’autres méthodes mais plus difficiles…

—-

convient aux débutants


Prendre du bon papier, un bloc d’Arches 20 x 20 cm est parfait tant pour l’OUTDOOR qu’à l’intérieur…  A côté de cela il vous faudra un critérium-de bureau, un pinceau chinois, et le mini-set de voyage Sennelier :

CHRISTIANE ALLENBACH | SET VOYAGE SENNELIERBref, équipement « léger »…

On peut laisser la feuille sur le bloc et peindre directement dessus mais comme la soudure d’Arches est solide, il vaut mieux détacher le papier avant plutôt que de risquer d’abîmer une aquarelle déjà peinte…

 

 

  • faire le dessin au critérium en fonction des fleurs que vous avez sous les yeux… il n’est pas interdit d’en déplacer l’une ou l’autre pour un plus bel effet optique, ni même de complètement en changer les couleurs…
  • Mouiller légèrement les fleurs et peindre les pétales en pensant à ne pas charger en médium les endroits devant rester lumineux.
  • Le jaune primaire de Sennelier n’est pas transparent, mais sa couleur est sublime. Personnellement, rien que de le voir… me donne envie de peindre. Sa texture est onctueuse… c’est du pur-plaisir…
  • Injecter dans l’humide le même jaune mais moins dilué et laisser fuser harmonieusement en inclinant si nécessaire. Quelques touches de rouge peuvent être injectées…
  • Passer ensuite au vert…  Le vert s’obtient normalement par mélange [bleu + jaune] mais en plein air il n’est pas interdit de profiter des deux nuances vertes du mini-set-de-voyage. Le vert se fonce au rouge, ne pas prendre ici celui du mini-set… Laisser sécher entièrement le vert avant de faire les finitions des pétales à la pointe du chinois en tenant compte de la source lumineuse et du modelé de chaque pétale. Toujours avec la pointe mais en tenant le pinceau chinois à son extrémité, esquisser la verdure… Quelques fusions peuvent se faire pour esquisser un sol.
  • A ce stade là se détacher du modèle et terminer artistiquement en pensant à mettre quelques touches de complémentaire pour équilibrer… Attention le rouge du mini-set ne permet pas l’obtention d’un violet-clair-par-mélange, il faudra éventuellement en prévoir à côté…

    ci-après, encore quelques photos en vrac de la démo – je referai des vidéo-clips lorsque j’aurai trouvé comment partager sans que d’autres sites les intègrent frauduleusement.

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Aquarelle & dessin de pied

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Le pied est un intéressant sujet d’étude…que ce soit celui d’un proche ou le nôtre… notamment pour ceux qui veulent s’entraîner à dessiner SANS passer par le piège « photo ». Sur demande je vous livre ici quelques « pistes » de nature à vous faciliter vos esquisses… mais attention cet article n’est pas un cours exhaustif…

Quelques notions d’anatomie aident beaucoup mais comme le jeu des veines voire d’une pathologie peut déformer par rapport à l’anatomie d’un pied IDEAL… il faudra toujours rajouter les particularités aux bases. Il est donc bon de raviver l’anatomie scolaire en étudiant l’anatomie dans une optique artistique…(images anatomiques de Wikipédia)

Le pied est complexe… dans son fonctionnement tout comme dans son dessin. Pour s’en sortir… il faut aller du global au détail et toujours passer par les formes géométriques simples qui changent en fonction de la position du pied.

En observant le pied de profil… on constate que la voûte forme un « arc » ou « pont » de longueur à peu près équivalente à celle des parties reposant au sol… (sur la vue osseuse le « pont » est plus grand que le vrai pied). Ci-dessous, dessin fait par mes soins aux beaux-arts sur base de leur squelette.


Vu de face, pour dessiner le pied on commence par faire un triangle.

 

Dans un premier temps on cherchera à inscrire la forme du pied dans un rectangle… puis on posera les axes directionnels qui vont aider à avoir un dessin juste. Attention car les axes des mollets et les axes des chevilles sont inversés, et les deux chevilles vues de devant ne sont pas à la même hauteur.

Ne pas penser tout de suite au modelé, que ce soit au graphite ou à l’aquarelle. Le modelé n’est vraiment beau que sur des lignes correctes.

Si le pied est dessiné seul… on n’aura pas de souci perspective… s’il fait partie d’un tout donc si on dessine le corps entier la perspective est incontournable.

Si l’on dessine le pied en connaissant son anatomie et fonctionnement on peut schématiser et simplifier le sujet… alors et alors seulement quelques lignes suffiront à une lecture claire et agréable.

Le dessin dit analytique est à privilégier toutes les fois où il faudra traduire un pied très « osseux »… mais pour un pied enflé ou très musclé l’observation minutieuse ira très bien…

 

Si vous faites un dessin sur modèle vivant en pose courte… donc entre 05 et 10 mn… vous n’aurez pas le temps de détailler toutes les partie du corps… concentrez-vous sur l’essentiel et esquissez le reste !
D’un excellent rendu : le travail en négatif au graphite ou fusain de la forme globale du pied…

 

Savoir bien dessiner un pied… aide également à mieux dessiner une chaussure…

POUR PP 50 x 70 TIMELe travail jaune/orangé supra a été fait sur base d’un modèle vivant et admis en salon international pour 2017.

 

 

 

 

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Aquarelle | retraits et éclats de lumière à l’émeri

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Après avoir évoqué les retraits plus classiques je vous propose maintenant de tester les retraits avec l’abrasif appelé émeri.

L’émeri ne convient qu’à certains sujets car le but de ce type de retraits c’est de travailler la texture et pour cela le médium doit présenter une certaine densité.  Il est par exemple à éviter sur les fleurs de par le manque de souplesse de la méthode… mais il conviendra parfaitement pour apporter des éclats de lumière sur de la matière foncée comme par exemple ici sur le chariot :

Dans quelques rares cas, l’émeri permet d’apporter de petits éclats de lumière dans un poil animalier mais à condition qu’on maîtrise bien la gestuelle.

Comment ça marche ?

Acheter de l’émeri assez grossier, une feuille suffira, on peut les avoir à l’unité dans tout magasin de bricolage.

Se couper des bandes puis couper celles-ci en carrés facilement manipulables, puis se les garder dans une boîte plastique.

Ne travailler QUE sur aquarelle parfaitement sèche et peinte sur du très très bon papier comme par exemple Arches ou Bockingford, éventuellement Langton Prestige et bien d’autres. Chez Hahnemühle on trouve un beau papier appelé Cornwall que j’aime beaucoup mais qu’il vaut mieux oublier pour l’abrasif (tout comme pour les techniques à l’adhésif, ça part avec)

La gestuelle est à trouver par chacun(e)… de préférence sur un petit papier séparé de même qualité que le travail en cours.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Aquarelle | taches aléatoires

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

Les taches aléatoires… comme leur nom l’indique, sont des taches posées au hasard. En aquarelle elles se posent généralement sur l’arrière-plan très mouillé.

Ci-dessus deux exemples de sujets peints sur de telles taches… nous allons maintenant examiner le pour-et-le-contre de cette technique…

Avantages des taches aléatoires

  • détachement de trop de réalisme
  • solution de rechange pour ceux qui recherchent le réalisme mais ne l’atteignent pas techniquement
  • travail plus rapide que le pur-réalisme
  • impression d’être plus créatif
  • on rentre dans le domaine de l’illusion optique et cet effet spécial vient compenser parfois (pas forcément) le manque de technicité ou de justesse des lignes (chose qui est cependant à rechercher systématiquement)
  • cette technique fait rentrer certains dans le domaine de l’impressionnisme, du pointillisme… mais personnellement je préfère les lignes bien marquées associées aux taches posées au hasard puis exploitées…
  • les taches peuvent guider le travail mais en même temps elles détournent de la ligne juste ou de la perspective juste… c’est donc un effet spécial à manier prudemment…
  • Attention, quand je parle de taches aléatoires je ne me réfère PAS aux textures… et les taches ne sont pas travaillées dans ce sens là mais laissées telles quelles… Elles peuvent avoir des bords nets et contrastés ou alors fondus, suivant le sujet. Les exemples supra sont parlants par eux-mêmes…


Inconvénients de cette technique

  • Recherchée pour son côté « mode »… mais les modes passent…
  • recherchée pour son côté « easy » mais il faut parfois sortir de sa zone de confort pour progresser
  • Le fait de travailler un effet spécial ne nous autorise pas à travailler en même temps la subtilité des formes et des ombres du sujet… car l’effet spécial attire le regard comme un aimant en occultant le reste…
  • En peinture moderne et contemporaine, voire abstraite, les taches aléatoires sont plus justifiées car elles nous ouvrent l’imagination et peuvent servir de point de départ à un graphisme ou une composition…

°

Comment ça marche

peinture moderne ou contemporaine

  1. ne faire aucun dessin sur le papier
  2. mouiller entièrement le fond à l’éponge, à la main, au vaporisateur ou au gros pinceau (si moyen à petit format)
  3. poser des taches au HASARD, et les travailler en fonction de son inspiration. Il est parfois utile de les travailler un peu dans l’humide, puis de les laisser sécher avant de continuer.

Les taches aléatoires peuvent aussi être exploitées dans le cadre du dessin et pas que de l’aquarelle…

 

sujet figuratif

  • poser le passepartout sur le papier et délimiter les contours internes
  • scotcher les bords pour les maintenir NETS (il sera enlevé après séchage complet de l’aquarelle)
  • faire un dessin léger au crayon de bureau
  • mouiller entièrement le fond
  • poser les taches aléatoires avec un médium non transparent et esquisser à peine le reste de l’arrière-plan
  • laisser sécher
  • travailler le sujet en fonction de la technique choisie, en le sculptant pour le faire ressortir du fond ou au contraire en le fondant dans le fond…

°

Combinées avec un sujet figuratif comme des fleurs, du mobilier ou une silhouette, la technique des taches aléatoires offre un graphisme intéressant mais en fait les taches ne sont pas si aléatoires que ça puisqu’elles doivent souvent être retravaillées pour harmoniser l’ensemble. Ce n’est que dans l’abstrait qu’on peut les laisser « brutes » sans aucune retouche et composer autour… Amusez-vous et gardez vos pinceaux actifs !

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Accroche-Pinceaux

© contenu intégral du site sous copyright ____________

CHRISTIANE ALLENBACH | PINCEAU CHINOIS CHEVRE


AVERTISSEMENT

Si vous achetez un système en métal pour accrocher vos pinceaux… sachez qu’il ROUILLE au bout de quelques années et qu’en plus il abîme les manches des pinceaux si bien que la peinture part ce qui en rend l’usage assez désagréable.

Deux solutions :

  • dès l’achat, enduire l’objet d’anti-rouille sous toutes ses faces… bien laisser sécher avant utilisation
  • faire du bricolage-maison…  exemple :

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Sortie artistique et observation animalière

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Après une matinée chargée puisque je partage mon temps entre des études, mon Art,  comme par exemple le partage sous forme de démo, et beaucoup d’autres obligations… j’ai profité du premier vrai soleil printanier pour faire une sortie artistique combinée avec l’observation animalière…


Comme toujours dans ces cas-là… je me fais complètement oublier et je me fonds dans la forêt…

Je n’ai d’ailleurs pas tardé à voir chevreuil-sur-chevreuil (les cerfs sont plus en altitude) et ceci en plein jour… pour mon plus grand bonheur. Un chevreuil, c’est la Grâce-pure… et j’adore la Beauté de leur forme, la distinction de leur allure, leur regard, leur attitude… Je veille toujours à ne pas les déranger et à rester invisible…

Du haut de certaines de nos montagnes des Vosges du Nord, on a par temps clair une vue jusqu’en Forêt-Noire et j’ai pu constater qu’il y a là bas bien plus de neige qu’ici où sauf au Wintersberg elle a déjà bien fondu…

Me laissant comme toujours guider par mon instinct, je me suis très très vite retrouvée dans le secteur où vivent les milans royaux… Ils n’ont pas été là depuis toujours mais on en trouve pas mal actuellement et là j’ai été à l’endroit où ils vivent en « bande » et j’en ai vu sept d’un coup. Ils sont très facilement identifiables à leur queue fourchue et à leurs couleurs : un roux très intense, et du noir au bout des ailes.

Avec mon coolpix… miracles impossibles… ils étaient trop loin. Mais maintenant que nous avons fait connaissance je vais pouvoir les approcher de plus près la prochaine fois…

 

 

 

 

J’adore dessiner les rapaces… mais pour ce premier contact j’ai préféré les regarder jouer avec les courants d’air chaud puis froid… s’amuser entr’eux et chasser. D’une envergure de 1m70, le milan a la particularité de manger aussi des animaux morts, il contribue donc à assainir la région et à éviter en été les mauvaises odeurs dûes aux cadavres… Mais il sait aussi chasser, les pigeons et gallinacées n’ont qu’à bien se tenir…

J’ai repéré l’un ou l’autre nid mais je me garderai bien de dire où… car il faut les protéger. La photo que j’ai faite restera privée… l’espèce est protégée.

Je sais que je vais les revoir très souvent… et si je peux faire une belle photo SANS les déranger je complèterai cette rubrique. En attendant voici encore quelques images de notre belle région…


Longue et heureuse vie à nos milans… et à très bientôt. Je ne publie pas mes esquisses, trop grande distance entre les sujets et mon crayon… à suivre…

rajout 21 février… incroyable mais… l’un des milans m’a suivie et je l’ai retrouvé au petit matin à faire des cercles au dessus de mon jardin… youpie…

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…