Technique dessin | géométrie du Triskell

© contenu intégral du site sous copyright

°

 article ré-actualisé le 27 décembre 2017


La « justesse » du trait est indispensable en Art, j’en ai déjà souvent parlé… mais dans le domaine du symbolisme c’est VITAL, car la plus petite erreur peut être lourde de conséquences.

Voici donc, sans rentrer dans les détails d’ordre énergétique, la manière correcte de traçer un triskell qui comme son nom l’indique se réfère au « 3 » donc au triangle.

Que ceux qui n’ont pas les bases aillent voir ici comment on fait un triangle équilatéral. L’acquisition des bases n’est pas pour embêter mais pour rendre service car on ne saurait s’attaquer à un dessin d’architecture sans maîtriser ces mêmes bases…

On se facilite grandement les opérations en prenant un chiffre rond pour le rayon du compas, par exemple NEUF. On saura donc que le diamètre est 18 = 9…  Car en effet je choisis de partager le cercle en trois non pas approximativement au compas avec la division en six mais par le partage du diamètre en quatre :

  • faire le cercle
  • au niveau du rayon, en traçer le diamètre [1-2]
  • partager cette ligne en quatre points au compas, on a les points 1, X pour le milieu et 2 ce qui fait sur le diamètre tracé quatre segments égaux
  • du point 2, monter à l’équerre une perpendiculaire à la ligne déjà en place et à la règle finir son bas pour donner les points 2A et 2B à la rencontre avec la circonférence
  • tracer un segment allant de 2A à X et un de 2B à X.
  • en suivant du regard 2B à X à 2A on voit le tiers du cercle
  • la ligne X à étoile délimite les autres tiers.

à partir de là… nous avons le choix entre différents styles de triskell… on va commencer par le plus simple qui peut se faire facilement au compas.

  • Donc en partant des lignes expliquées supra… diviser au compas les segments ∗-X | 2A-X | 2B-X ce qui sur la ligne du diamètre nous fait C D E X F G H soit 8 segments égaux. Voilà pourquoi il était important de diviser en trois notre cercle initial avec le quatre et non par le six.
  • Régler le rayon du compas sur ∗-C et en gardant ce réglage faire le tracé suivant, en forme de « S » :

ALLENBACH CHRISTIANE TRISKELL SIMPLE ETAPE 1

  • Ensuite on double le rayon du compas en le mettant sur ∗-D et on termine le tracé. Selon le sens que l’on veut donner à son tracé, l’énergie dégagée sera involutive ou évolutive et pour savoir comment ça tourne, se rappeler que les ailes s’opposent au mouvement si jamais on devait se tromper…

Pour en faciliter la « lecture » j’ai pris le risque d’aquareller le papier-bureau 80 g… ça gondole un peu mais au moins on voit bien…

ALLENBACH CHRISTIANE TRISKELL SIMPLE ETAPE 2Une fois qu’on a compris cette démarche et partant du même principe on peut au compas construire quantité de triskels de différents styles…  Ici j’ai volontairement marqué les triangles mais ce n’est utile que pour biaiser le bout des trois branches du triskell. Une autre variante consiste à faire dépasser les 3 grands cercles du diamètres donc les branches se biaisent naturellement en venant s’écouler sur le cercle.

ALLENBACH CHRISTIANE TRISKELL SIMPLE AU COMPASLes trilobes sont couramment utilisés par les constructeurs de cathédrales, celtes ou non… Les symboles genre « monades celtes » sont aussi dérivées du triangle et faciles à faire de face au compas. Pour un dessin de rosace en perspective… il faut soit aimer le dessin technique soit y aller à la louche… L’observateur remarquera ici la perspective dûe à la prise de photos… et nous savons que ce qui passe bien en photo sera rhédibitoire en dessin donc… ça mérite qu’on bosse un peu…

CHRISTIANE ALLENBACH TRISKEL CELTE

L’ami-Wiki montre ici d’autres variantes de triskell

CHRISTIANE ALLENBACH | CRAYON COMPAS ET PETITE EQUERREUne autre approche, qui est aussi très intéressante, c’est de partir sur la construction d’un triangle à côtés égaux. En mettant la pointe du compas sur les pointes du triangles tracer trois grands cercles en veillant à ce que leur entrecroisement reste bien à l’intérieur du triangle (en rose sur mon dessin ci-dessous). Ensuite dans chaque grand cercle on en fera un petit qui touchera l’extérieur sans arriver au centre du grand (le choix dépend de votre conception du design).

Avec la pointe du compas retourner ensuite au même endroit que pour les 3 grands cercles mais régler le rayon un peu plus petit et faire trois demi-cercles comme suit :

ALLENBACH CHRISTIANE CONSTRUCTION TRISKELL DECORATIONEnsuite faire au compas au autre cercle pour « finir » le sujet et à ce niveau-là on détermine aussi la longueur de l’espèce de « queue ». Facultatif, on peut rajouter d’autres cercles pour décorer le tout…  mais je re-précise qu’il s’agit là de décoration et plus de symbolisme… car au niveau symbolique celui-là je ne le sens pas. C’était juste par rapport à la technique du dessin que je l’ai abordé.

ALLENBACH CHRISTIANE TRISKELL DECORATIONIl existe des symboles celtiques symboliques plus complexes, qui seront traités séparément.

Attention, l’ensemble de mon site est sous copyright et tout contrevenant s’expose à des poursuites juridiques. Il est interdit d’en copier le contenu, seul un lien vers la présente page sera toléré.

Comme souvent, les constructeurs des édifices chrétiens se sont emparés du savoir celte ou pré-celtique… voici un exemple d’enroulements chrétiens dans un vitrail partant aussi du Triangle.

ALLENBACH CHRISTIANE VITRAIL

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…