WORD | Étiquettes « VENTE » pour petits produits

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE
 


Cet article vise les secrétaires d’entreprise qui ont sur word du mal à utiliser les fonctions automatiques pré-établies pour faire des FEUILLES d’ÉTIQUETTES (s’achètent en petite quantité dans un hypermarché et en grande quantité chez un fournisseur professionnel) tout comme les ARTISTES..

Pourquoi ?
C’est simple.

En tant qu’artiste, on vend d’un côté les tableaux, généralement d’une certaine taille, et c’est facile à gérer.

Mais on peut avoir à côté un certain nombre de travaux de petite taille qui ne sont pas encadrés mais juste sous passepartout ou sous film plastique. J’ai testé différentes méthodes pour y mettre le prix : les pastilles sont difficiles à enlever pour les acquéreurs souhaitant offrir le produit à un tiers, le scotch d’artiste sur lequel on écrit le prix est facile à enlever mais visuellement moche… et finalement il n’y a là dessus aucune indication sur l’Artiste.

J’ai donc conçu pour mes propres besoins un système d’étiquettage. Si comme moi vous aimez tout contrôler sans utiliser les fonctions proposées par le système voici comment faire :

  1. ouvrir un document word (peu importe votre version)
  2. inspecter les étiquettes par feuilles dont on dispose
  3. régler la marge de gauche et du haut, le reste on s’en fout
  4. compter le nombre de « cases » de vos étiquettes adhésives
  5. multiplier par deux en enlevant une « unité » > ce sera le nombre de lignes que devra comporter votre tableau. Ensuite régler le nombre de colonnes, on peaufinera la largeur après.
  6. Taper dans un 1er temps (on complétera si ça colle) le texte voulu seulement sur la 1ère ligne et la 1ère colonne car on va devoir faire plusieurs impressions pour faire le réglage des lignes intermédiaires, celles qui figurent entre les cases-à-contenu. Vous me suivez ? une petite image pour y voir clair. On laissera le cadre le temps de faire tous les réglages en hauteur et largeur pour que cela colle… comptez deux heures si vous n’avez pas d’expérience et trente minute avec…  puis on enlèvera les bordures.

CHRISTIANE ALLENBACH TABLEAU POUR ETIQUETTES AUTOCOLLANTESOn peut alors (au cybercafé par ex) s’imprimer plusieurs planches. En Entreprise c’est aussi très pratique pour les courriers que l’on fait régulièrement à quelques entreprises bien ciblées, on mettra alors les planches dans un parapheur pour une gestion optimale.

En tant qu’Artiste, le fait d’avoir sur ses étiquettes son nom, son siret, son n° de Maison des Artistes, fait plus « pro » et en plus évite à l’artiste de faire des listes de prix interminables qui doivent changer à chaque événement… puisque le prix sera SUR chaque article… C’est particulièrement pratique pour les tableaux sous passepartout de petit format. Par contre, attention pour ceux qui vendent des « print » ou des cartes postales imprimées… il faut avoir un autre n° de Siret car le Siret-Artistique ne compte QUE pour un travail ORIGINAL que l’on a peint donc qui n’est pas une reproduction. Il serait peut être éclairant de relire mon article sur les impressions et produits dérivés en art… bon surf à vous.

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



Vous perdez souvent votre copier-collé ?

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Que ce soit en bossant sur word, excel, .PPTX, paint ou wordpress, si vous avez une grosse charge de travail il est probable que vous cherchiez à automatiser certaines fonctions, ou à coller du contenu par un copier-collé. Pour les fanas des raccoucis, on fait ctrl+c pour copier et ctr+v pour coller. Le contenu va dans un « presse-papier » donc mémoire temporaire.

Parfois surtout si des mises à jours automatiques arrivent à côté (ou si vous faites plusieurs trucs en arrière-plan)… vous perdez le contenu de ce presse-papier. De même si en collant vous faites par erreur un copier…

Dans le même ordre d’idées, si vous écrivez un roman sans faire de sauvegardes temporaires, la mémoire-tampon sature et votre donnée copiée s’évapore dans la Nature.

Pour y rémédier, c’est simple :

  • dans word et excel, ouvrir à côté un document brouillon et y copier une 1ère fois votre contenu. Sauvegarder. Ensuite copiez autant de fois que vous voulez, si vous le perdez, vous saurez où le trouver
  • dans pptx ou un logiciel « images » si vous avez besoin d’y coller quelque-chose régulièrement faites vous un .pgn (image transparente) ou une autre image. Copier du contenu excel dans un .PPTX ne donne pas de bons résultats, il vaut mieux faire un screen, le recadrer dans Picasa et en faire un .PJG à insérer ensuite où on veut.
  • Si vous bossez dans wordpress vous aurez peut-être envie de vous faire une page brouillon que vous sauvegardez sous brouillon. C’est déjà un bon début mais si comme moi vous avez fort peu de temps pour la gestion… il y a mieux : ouvrir un document word pour y copier le code .html que vous aurez récupéré au départ de l’onglet texte de wordpress. Cette page est facilement retrouvable avec un raccourci-de bureau et vous permet comme moi d’avoir un contenu FIXE en haut de page et en bas de page, un petit peu comme si vous vous faisiez en word un .dot |
    Les liens marchent aussi, à titre d’exemple ce qui suit immédiatement après ce paragraphe n’est qu’un copier-collé automatique… ça simplifie la vie et évite de passer du temps utilement employable à autre chose.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR