Pas à pas LILAS

n me demande très souvent des « fleurs » aquarellées mais très curieusement c’est ce que je fais le moins. –

Le lilas est un arbrisseau pouvant comporter des fleurs blanches, mauves ou violettes. L’odeur pour chaque espèce est différente et plus le lilas est clair, plus l’odeur est agréable et forte. Les tiges fibreuses demandent, en vase, à être coupées en oblique et écrasées sinon les fleurs ne tiennent que 2 à 3 jours…

Cette année j’ai déjà eu plusieurs bouquets de lilas sur ma table… et tout d’un coup mes pinceaux ont eu envie d’en garder le souvenir…

Voici les étapes de mon travail… pour aquarellistes maîtrisant le cycle de l’eau et le mélange des couleurs.

Penser à choisir un médium et un papier de qualité.
Pour mes lilas j’ai choisi Arches avec W&N.


  palette :
– jaune (gold)
– vert hoocker
– vert perylène
– bleu Winsor
– bleu outremer
– sépia
– Alizarine
– violet cobalt (clair), les autres sont faits-maison
– 1 pointe d’ocre-marron

Le travail se démarre dans l’humide immédiatement après application de l’eau à l’éponge.

Tracer ses marges en fonction de la taille intérieur du passepartout en comptant quelques millimètres « peints »en plus. Pour un passepartout de taille extérieure 40×50 prendre du Papier Arches 36×51 et tracer sur les côtés (pour mon PP avec) une marge de 3 cm latéralement et de 5,5 cm à chaque hauteur ce qui fait une ouverture (= surface peignable) d’à peu près 30X40 cm. Attention, pour la vente on calcule le prix sur la surface peinte hors marges…


Ensuite, pour avoir des bords nets, scotcher au simple scotch de bureau, sur le papier Arches il s’en va impeccablement.

Dessiner au crayon de bureau directement sur le papier, ces traits ne seront PAS gommés mais resteront partie intégrante du travail.

Sur le papier encore sec, appliquer à doses homéopathiques quelques gouttes de drawing-gum.

Ayant devant les yeux un vase foncé… à motifs… j’ai choisi de ne pas juste le suggérer mais de le peindre en premier.

Ici j’avais du lilas clair… mais je préfère le violet, donc j’interprète plutôt que de reproduire… Néanmoins démarrer au violet ne permettrait pas de contrastes donc il faut veiller à commencer quand même dans les tons les plus clairs.

Pour mouiller ma feuille je prends une éponge naturelle, je l’imbibe généreusement d’eau et je frotte dans tous les sens le papier en contournant éventuellement une surface déjà peinte.

Ensuite sans attendre j’applique les couleurs de l’arrière plan. Je fais le vert de l’arrière-plan avec le jaune restant sur mon assiette auquel je rajoute du bleu… c’est économique.

Ensuite, j’applique la teinte lilas la plus claire dans l’humide et je continue par les tons moyens puis foncés…

Tout en restant dans le figuratif j’essaie ce coup ci d’éviter le réalisme qui pour ce sujet prendrait des heures… Ici ou là il y a des retraits à faire… Même sur de l’Arches, on peut !!!

Ensuite feuillage & finitions… gommage du DG… p’tites rectifications…

– à vos pinceaux –

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Tendre son papier aquarelle avant de peindre

© contenu intégral du site sous copyright ____________

article mis à jour le = 17 mai 2018


°

 Je ne suis pas fan des grandes théories  et je vais toujours droit au but et ici il s’agit d’agir en amont plutôt que d’avoir à gérer des désastres en aval.

En finalité nous voulons tous un papier aussi plane que neuf avant peinture… alors voyons comment y arriver.

Il existe différentes techniques pour tendre les feuilles, mais la plupart imposent alors des formats-standards… ce qui peut ne pas convenir à tout le monde et ne convient assurément pas à ceux qui travaillent très grand. Il faut donc connaître TOUTES les possibilités pour choisir celle qui convient le mieux selon ce que l’on a à faire.

Voici quelques solutions possibles :

  • les systèmes rapides tels que Keba-Artmate-Paperstretcher ou perfect-Paper-Stretcher (que je trouve bien mais qui nécessite d’avoir un marteau et une surface solide à portée de la main)… à noter que ce type de système a un prix… certain, ou un certain prix… dans un sens comme dans l’autre pour la plupart des Artistes c’est trop…
  • serrer la feuille mouillée entre 2 cadres avec pinces, vis ou tout autre système. Si on prévoit du outdoor, ne pas prendre 2 cadres évidés mais prévoir une planche pour la partie arrière…
  • tendre sur un cadre traditionnel (c’est fragile en outdoor)
  • utiliser les agrafes ou punaises… (ne convient plus à partir d’un certain âge car il faut une certaine force pour mettre les punaises dans le bois et enlever les agrafes c’est ch… heu embêtant)
  • Pour ma part j’ai une nette préférence pour la technique d’encollage apprise chez Baxrainer qui m’a aimablement autorisée à la traduire pour les Aquarellistes français, merci.
    Elle est ici.

    Dans le même ordre d’idée, le marouflage avant ou après le travail achève non seulement d’aplanir l’aquarelle mais permet de la préserver super longtemps. De la colle de peau est alors utile à la place de la colle à papier peint. Fernand LAMY (qui habitait en Alsace !!!) a été l’un des premiers à maroufler l’aquarelle sur un support rigide. Inconvénient, cela nécessite l’usage d’un vernis. Et l’un des plus grands aquarellistes du monde (mon préféré, je ne vous dis pas qui c’est…) m’a dit que le vernis finit toujours par ternir l’aquarelle donc personnellement je m’en abstiens.

  • les blocs aux quatre bords soudés. Les bords se détachent souvent sous l’action de l’eau sauf chez ARCHES (là, bravo). Ceci dit… il ne faut quand même pas travailler à grande eau sur bloc car cela peut mouiller jusqu’à 3 feuilles d’un coup… mais pour une utilisation plus sèche ou pour les débutants c’est l’idéal :

 

  • Pour un travail mouillé dans mouillé, par contre, très technique mais rapide, il suffit de poser la feuille préalablement trempée sur du plexi ou du verre et on peut immédiatement commencer à peindre, ça ne va pas gondoler.
  • Pour ceux qui pratiquent sur une même aquarelle la technique humide sur humide, la technique mixte puis sèche… préféreront tendre leur papier sur un support qui garde longtemps l’humidité. Pour ma part j’ai un truc super génial… super pratique… sous ma feuille je pose du papier transparent d’emballage… cela permet d’aller sans problème jusqu’au format Jésus.

  • En dernier recours, si vous avez peint un chef d’oeuvre sur du papier qui gondole… soit vous humidifiez à l’envers et vous mettez une nuit sous presse, soit vous l’enroulez et vous allez voir votre encadreur préféré… il est équipé pour venir à bout de tout souci…

La majeure partie des Artistes a opté pour le système suivant, et j’en profite pour vous montrer comment je fais pour mouiller mon papier aquarelle car dans la baignoire il y a toujours des traces de produits agressifs, et tout contact avec le papier aquarelle est fortement déconseillé… Effet positif : l’économie > vous pouvez ainsi « traiter » une trentaine de feuilles avec à peine quelques litres d’eau…


Procurez vous un tube de transport en plastique. Au Géant des Beaux Arts vous en aurez pour moins de 7 € et bien sûr on ne va pas s’en servir pour le transport mais le garder pour ce type de travaux.


  • Dévisser le tube, préparer le papier et aller dans la salle de bains.
  • Enrouler le papier sec et le mettre dans le rouleau.
  • Laisser couler l’eau (sorry pour le flou de la photo mais je tenais le rouleau d’une main et l’appareil de l’autre)
  • Laisser poser le temps d’aller chercher calmement les autres fournitures soit entre 3 et 7 Mn selon les papiers
  • Sortir le papier et laisser l’eau dans le rouleau pour le papier suivant (on peut en préparer autant qu’on veut, mais il faut plusieurs planches ou cartons solides mais on peut  utiliser les deux côtés)

  • Couper du kraft gommé aux dimensions voulues
  • chercher une planche en bois ou en carton épais
  • mouillez à l’éponge le kraft gommé et coller le papier en veillant à le lisser préalablement
  • laisser sécher à plat
  • une fois bien sec… on peut commencer à peindre !

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

papier aquarelle : aplanir si le temps presse

 

 

ll y a différentes techniques de travailler, elles vont du tout sec à la feuille sortant de la baignoire… il y a différents papiers allant du cold-pressed au hot-pressed et il y a différentes manières de fixer son papier avant de travailler : pas du tout pour celui qui sort de la baignoire (il tient sur une vitre verticale), au scotch, à l’agrafeuse sur cadre, tendu sur cadre spécial (système américain) etc… ou aussi encollé comme me l’a appris Baxrainer.

Dans l’hypothèse où l’on est puriste et que comme moi on prend du bon papier (cold-pressed & fort grammage), d’une part le médium pénètre bien dans le papier et d’autre part on n’a pas beaucoup de mauvaises surprises au niveau gondolage.

Par contre, une aquarelle terminée (sauf si tendue au système américain ou encollée) doit souvent être re-tendue ou mise sous presse. Cela prend, si l’on veut un bon résultat, au moins une nuit. Les encadreurs le collent souvent contre le passepartout (pour re-tendre) mais pour un artiste qui décadre-et-recadre souvent cette technique ne convient pas…

En cas d’urgence et si le format est d’une taille raisonnable donc assez petite… j’ai découvert un moyen simple d’obtenir en quelques minutes un travail absolument plane…

Pour cela il faut :

– un fer à repasser « vapeur »
– un papier bureau de la taille de l’aquarelle
– de l’amidon de repasseuse en vaporisateur

a) humidifier très légèrement l’ENVERS de l’aquarelle
b) poser la feuille de papier bureau (sèche) par dessus
c) passer un 1er coup de fer, réglage sur « coton »
d) enlever la feuille, vaporiser de l’amidon, reposer la feuille
e) donner un 2ème coup de fer à repasser.

Cette technique nécessite un petit « coup de main » cependant facile à acquérir car il ne faut pas faire souffrir le papier.

Mais pour ceux qui sont parfois amenés à peindre juste avant une expo… et qui doivent encadrer très vite… elle peut rendre des services. Pour tous les autres cas il vaut mieux mettre sous presse à froid pendant une nuit avec un bon poids par dessus.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

Dessiner une fleur


Après avoir évoqué le travail sans regarder sa feuille, qui est frais et très spontané, voici quelques manières différentes de dessiner une fleur. (mise à jour en juillet 2015, à cause de imageshack devenu payant je n’ai plus accès à pas mal d’images donc je les ai supprimées, désolée)

a) pour quel usage ?

– esquisse pour garder un souvenir ou par pur-plaisir ?
– dessin d’entraînement ?
– étude préalable à peinture ?
– illustration à l’encre, aquarelle, huile ??

Selon l’utilisation prévue… la technique de dessin s’adapte.

b) repérer les formes géométriques

– de face, une fleur peut se décomposer géométriquement
– mais elle se présente rarement ainsi.
repérer tout de même la forme géométrique dans
laquelle elle peut s’inscrire…

c) plusieurs degrés de finition sont possibles

Pour bien rendre les volumes, il vaut mieux travailler face à de vraies fleurs…

ALLENBACH CHRISTIANE FLORAISON 2017

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

Encadrements-maison, semi-professionnel et professionnel

selbst & billig einrahmen, für halb-Profis & Profis…

paramétré pour 3 miniatures sur une ligne, si votre écran est réglé autrement merci de ré-ajuster en appuyant simultanément sur Ctrl et + (ou -) du pavé numérique.

Dieser Artikel hat drei Kapittel :
> selbstgebastelten Passepartout in Standardrahmen für Hobbymaler
> Passepartout & Rahmen für semi-professionnellen Einsatz
> Passepartout & Rahmen für Profis.

Cet article comporte trois chapitres :
> les passepartout faits-maison dans cadres standard
> les passepartout & cadres à usage semi-professionnel
> les passepartout & cadres à usage professionnel.

PASSEPARTOUT-MAISON

(économique)

HAUSGEMACHTER PASSEPARTOUT

(wenn’s Geld knapp ist…)

correspondances papier / cadre

übereinstimmung Papier / Rahmen

Matériel

Rouleau de papier-peint

ou autre support épais…

Ruban-cadeaux ou carton

Material

Tapetenpapier, oder etwas anderes, dass ziemlich dick ist…

Geschenkband oder Papp…

 

couper le support aux dimensions du carton fourni avec le cadre

(atelier non nécessaire, la table de la cuisine avec support fait l’affaire)

Das gewählte Material nach mit Rahmen geliefertem Papp zurechtschneiden

(Werkstadt nicht nötig, der Küchentisch mit Unterlage tut es auch)

Poser l’aquarelle sur le support et dessiner le contour externe

Aquarell auf Tapete (oder Papp) legen und den äußeren Rand abzeichnen

 

Puis penser à reproduire

la marge laissée sur l’aquarelle sinon il faudra recommencer…

Dann daran denken, den Spielraum der beim Aquarell freigelassen wurde, dazuzurechnen, sonst muss man wieder von vorn’ anfangen…

 

Découper au cutter, sortir la partie du milieu et la réserver pour des passe-partouts  plus petits.

Mit  Kutter ausschneiden, Mittelpartie herausnehmen und für kleineres Passepartout  aufbewahren

 

Choisir du ruban/carton dont la couleur s’harmonise avec la peinture…

Ein Band(oder Papp) wählen, dessen Farbe gut zum Gemälde passt

Fixer ici et là un bout
de scotch sur le ruban

Hie und da ein wenig Klebeband auf das Geschenkpapier kleben, so :

 

fixer soigneusement sur les quatre côtés

sorgfältig an die vier Seiten fixieren

ensuite, faire une
finition esthétique

Dann eine ästhetische
Endbearbeitung machen

 

poser dans l’encadrement choisi

in den gewählten Rahmen einfügen

poser la peinture par dessus

(bien droite) et fixer à 2 coins au scotch

Bild schön gerade darauflegen, mit Klebeband an 2 Ecken leicht befestigen

poser le carton livré avec le cadre par-dessus, il sera utile si par la suite on re-change l’image dans le cadre

geliefertes Papp darüberlegen, wenn man später das Bild wechselt
kann es nützlich sein

fermer l’encadrement et rajouter éventuellement une ficelle si dans votre mur il y a un clou à la place d’un crochet…

Rahmen zumachen und eventuell eine feste Schnur fixieren, falls in Ihren Wand ein Nagel statt ein Hacken ist…

terminer… reste plus qu’à accrocher

fertig, ist  nur noch aufzuhängen

 

Diese Art, einzurahmen, ist geeignet für alle die knapp bei Kasse sind aber etwas Geduld mitbringen. | Ce type d’encadrement convient à merveille pour ceux donc l’escarcelle est chroniquement trouée… et qui disposent d’un peu de patience.

Für Hobbymaler also bestens geeignet. | Convient parfaitement aux artistes-amateurs.

Einrahmen ist nicht sein Holzrahmen fabrizieren.
Nein.
Einrahmen besteht daraus, ein Kunstwerk, hauptsächlich für ein Aquarell, effizient von den meisten Umwelteinflüsse & Säuren zu schützen. Im Klartext heißt das ein « Paket »  machen aus Passepartout, Aquarell & säurefreies Papp, und dieses dann in den passenden Rahmen einsetzen, dann gut verschließen. Allerdings muss man dann trotzdem noch auf die richtige Temperatur und Beleuchtung Acht geben.

Encadrer, cela ne veut point dire faire le travail du menuisier pour confectionner le cadre, puis découper le verre…
Non.
Encadrer un tableau consiste à fabriquer un « paquet » constitué d’un passepartout, de l’oeuvre elle-même, dans mon cas de l’aquarelle, et d’un carton sans acide, et de mettre l’ensemble dans un cadre en fermant bien. Ceci ne dispensera toutefois pas d’entreposer ou d’accrocher le tableau à une bonne température avec un éclairage approprié.

Die Vielfalt ist gross und man weiss nicht immer welchen Rahmen wählen… früher mochte man es gern’ pompös, heute sollte ein Rahmen einfach aber schön sein.
Le choix est grand et on ne sait pas toujours quel cadre choisir… autrefois on aimait l’encadrement pompeux, mais la tendance actuelle est à l’élégante-sobriété.

Hier einige Beispiele wie ein  Bild aussehen kann je nach Rahmenwahl… voici un exemple de travail dans divers cadres…

Viele  EDV-Programme bieten z.Z. diese Möglichkeit… doch manchmal weiss der Fachmann am besten wie das geht. Deshalb rate ich allen die nicht zu viele Rahmen brauchen, sich fachmännisch beraten zu lassen. | Beaucoup de logiciels offrent cette possibilité mais parfois l’homme-de-l’Art sait mieux ce qui convient et je conseille à ceux qui n’ont besoin que de quelques cadres par an à se laisser conseiller par un professionnel de l’encadrement.

Ein Künstler der nicht unbedingt selbst basteln möchte, kann auch  Passepartout und Rahmen separat kaufen und dann farblich so abstimmen dass es ihm passt. Dieses Verfahren ist nicht zu kostspielig wenn man Standard-Rahmen benutzt. Diese kann man z.B. bei Boesner oder Gestäcker, finden… aber es gibt sehr viele Möglichkeiten zu schönen Rahmen zu kommen.

Un artiste qui n’a pas forcément envie de bricoler peut toutefois encadrer lui-même en achetant séparément le passepartout et le cadre, et les assortir ainsi parfaitement à son sujet. Cette procédure n’est pas trop onéreuse en utilisant des cadres-standard comme on peut en trouver chez Boesner ou au Géant.

Eine Alternative wäre, sich Material zu kaufen und die Passepartout selbst zu-zuschneiden. Dafür muss man mir einer Anfangsumme von 150 € rechnen und danach… mit sehr viel Abfall. Kurz gesagt, es lohnt sich nicht immer… aber dafür hat man dann sehr kreative Rahmen die nirgendwo anders auf der Welt existieren. Bloss… ein schönes Bild sollte einfach eingerahmt sein sonst kommt es nicht zur Geltung.

Une alternative consiste à s’équiper en matériel pour fabriquer soi-même les passepartout. Il faut compter avec une somme de départ de 150 € et ensuite… avec beaucoup de déchets. Ce n’est pas forcément rentable, par contre on aura toujours plus de créativité et surtout l’assurance de savoir que ce cadre-là sera unique au monde. Mais il ne faut pas oublier qu’une belle peinture gagne à être encadrée sobrement…

Ohne etwas gegen Ikea zu haben, muss ich hier doch sagen dass ich von der Rahmenqualität enttäuscht bin. An einem Rahmen sollte man NIE sparen sonst muss man zwei Mal einrahmen. So passierte es mir schon ein Mal, dass ein billig-Rahmen, erst am Vortag gekauft, in der Nacht herunter fiel weil das Hängesystem nicht solide genug war, und was das Querformat 70×30 anbelangt, war ganz schnell das Ikea-Holz vom Gewicht verformt… das alles innerhalb einer Woche. Was über A4-Format ist… sollte von guter Qualität sein und vom Fachhandel stammen, natürlich mit entsprechender Beratung.
Sans vouloir « descendre » Ikéa, je voudrais ici toutefois souligner le faut qu’en ce qui concerne leurs encadrement je fus très déçue. Pour un cadre il ne faut JAMAIS chercher à économiser sous peine d’avoir à encadrer deux fois. Ainsi il m’est arrivé avec un cadre prix-discount, acheté la veille, de l’entendre tomber la première nuit où il fut accroché tout simplement par manque de solidité du système d’accrochage. Un autre, de format 70×30, s’est déformé sous son propre poids en moins d’une semaine après l’achat. Tout ce qui dépasse le A4 devrait à mon sens être d’excellente qualité et acheté dans un commerce spécialisé avec conseils d’un spécialiste.

Ein Profi-Künstler (der meistens Workshops organisiert) hat meistens keine Zeit, seine Passepartout selbst anzufertigen… denn das Wort « Selbständig » enthält zwei « Teile » die zu 100 % passend sind… ein Künstler arbeitet rund um die Uhr und muss alles selbst erledigen.  In einer Firma kann die Aufgabe verteilt werden, bei einem Selbständigen leider nicht. Und krank darf er auch nie werden, denn es tut sich nichts von alleine…
Un peintre professionnel (surtout s’il organise des workshops) n’a généralement pas le temps de confectionner lui-même ses passepartout. Le vocable allemand correspondant à une micro-entreprise est composé des parties « soi » et « tout le temps » qui résument parfaitement le fait qu’un Artiste-peintre se décarcasse du matin au soir voire du soir au matin. En entreprise on peut déléguer les tâches, là ce n’est pas le cas. Par ailleurs, en cas de maladie, rien ne se fait tout seul…

Ein Profi ist daher anspruchsvoller was die Rahmen und die Passepartout anbelangt, denn alles muβ wie am Schnürchen klappen…
Un professionnel sera donc plus exigeant par rapport à la qualité d’un passepartout et d’un cadre car tout doit marcher comme sur des roulettes.

Fertige « Pakete » sind tabu weil meistens sehr schnell umgerahmt werden muss u.a. für Ausstellungen…
Les « paquets » scotchés sont ici interdits car il s’agit parfois de décadrer/recadrer très rapidement d’une exposition à l’autre…

Ein Rahmen muβ nicht nur das Kunstwerk effizient zur Geltung bringen, er muss auch solide sein und wenn möglich leicht zu handhaben. Also von hochwertigem Material sein… Ein solcher Rahmen hält auch was aus, u.a. wenn Kinder im Haus sind, oder bei Ausstellungen. Das Glas sollte auch entsprechend solide sein. Trotzdem tut man gut, alles immer senkrecht aufzubewahren oder zu transportieren.
Un cadre ne doit pas seulement mettre une oeuvre bien en valeur mais se doit d’être solide et maniable. Donc d’être confectionné en matériau de qualité… Un tel cadre tiendra aussi le coup s’il y a des enfants dans la maison ou pour les expositions. Le verre devra être solide. Mais il vaut tout de même mieux de le stocker ou de le transporter verticalement.

Da ich das alles von der Pike gelernt habe… bin ich zum Entschluβ gekommen, u.a. für Groβformate die Einrahmung nur von einem geübten Profi machen zu lassen. Ich habe mit Fachmänner gesprochen, mit Leute die gerne kreativ selbst-einrahmen und auch mit Galeristen und Einrahmung-Spezialisten. Letztere sind einfach unübertrefflich was Ratschläge anbelangt, und man kann bei ihnen, vor Ort, 300/400  Sorten von Formteile sehen und anfassen… und ebenso viele Passepartout.
Ayant appris tout cela sur le tas j’en suis arrivée à la conclusion que pour les grands formats, je ne laisse faire l’encadrement que par un encadreur expérimenté. J’ai discuté avec des spécialistes comme avec des personnes aimant l’encadrement créatif, mais aussi avec des galeristes et encadreurs « pros ».Chez ces derniers on peut voir/toucher 300/400 moutures et passepartouts.

Ich bin meinen Kunden schuldig, die « beste » Qualität anzubieten.
Natürlich verkaufe ich nach wie vor am liebesten ohne Rahmen, aber ich gebe immer meine Kunden eine gute Adresse wo man nicht nur beste Qualität um einen anständigen Preis erwerben kann sondern auch sicher ist dass dann alles passend ist. Es gibt nichts über fachmännischen Rat und man sollte sich Zeit nehmen, mit dem Profi über seine Wünsche sprechen, damit dann alles passt, und man lange Jahren Freude am eingerahmten Bild hat. Ich bekomme manchmal von meinen Kunden ein Bild geschickt wo ich sehen kann wie sie es haben einrahmen lassen… das freut mich immer.
Je me dois d’offrir à mes clients la meilleure qualité en matière d’encadrement (un expert-ès-encadrement dispose par exemple d’une presse à vide, inabordable à titre individuel.
Naturellement, je continue de vendre la plupart de mes oeuvres décadrées mais pour ceux qui le souhaitent, je leur communique une bonne adresse où ils peuvent trouver à prix raisonnable un encadrement de qualité. Le conseil d’un « pro » est inégalable et il faudrait se prendre le temps de lui faire part de nos souhaits pour que son travail nous convienne. Je reçois parfois une photo de mes clients pour me montrer comment ils ont encadré l’aquarelle que je leur ai envoyée et cela me fait toujours plaisir.

Ci-dessous, cadre de chez l’encadreur avant hermétisation à l’adhésif brun… j’aime que même l’envers du décor soit BEAU.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

dessiner du vivant

Article rédigé en début de carrière, sera refait après quelques années de recul.

 

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Thèmes

Le contenu de cet article concernait les thèmes abordés collectivement entre artistes en groupe sur facebook ou forum. Il est devenu caduque.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Flexibilité & efficience

Cet article, fait en début de carrière, est devenu désuet, je vais prochainement en refaire le contenu à la lumière de mon actuelle expérience.

Merci de votre compréhension & patience.

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Aquarelle et erreurs d’appréciation…

En tant que vivant point d’interrogation… je n’ai jamais fini d’apprendre et j’étudie actuellement, entr’autres, l’histoire de l’Art. Elle se définit comme étant l’étude des oeuvres dans l’histoire, en incluant leur sens, leur technique, la reconnaissance artistique du public, le contexte historique, culturel, psychologique voire économique/politique…

On ne saurait passer par là sans aborder aussi les classifications en Art, qui divergent selon les pays et les époques…

Je souhaite aujourd’hui en extraire un point particulier qui me touche de près en tant qu’Aquarelliste… c’est que dans nos contrées, hélas, l’Aquarelle a toujours tendance à être considérée comme un Art mineur… alors qu’ailleurs elle est classée Art-Majeur…

 Wikipédia définit l’Art mineur comme étant « toutes les formes d’art figuratif qui ne sont ni peinture, ni sculpture, ni architecture » et son image de peinture « fugace » lui colle à la peau… car il est vrai que l’Aquarelle permet de faire mieux qu’avec n’importe quelle autre technique, des études/croquis/carnets de voyage.

En raison d’une soit-disant instabilité de pigments, les grands investisseurs européens s’orientent plutôt vers l’acrylique et l’huile. La  conservation est l’un des arguments souvent mis en avant par la clientèle…  quelque soit le niveau d’investissement. Il appartient donc à l’Artiste de ne choisir que des pigments offrant un maximum de garanties à ce sujet…  Ceci dit, dans les pyramides on a retrouvé des aquarelles intactes… ce qui devrait écarter les doutes du grand public par rapport à la conservation de longue-durée… Je remarque en passant que les huiles présentent aussi des risques de conservation et j’ai vu des huiles craquelées ou présentant des irrégularités en surface… à cause des siccatifs ou autres produits qu’on y avait incorporés de manière non uniforme… Pourtant l’huile continue à attirer la masse… et dans les expositions aux techniques mixtes, l’aquarelle est hélas souvent le parent-pauvre… tant aux yeux du public non averti que du Jury. Les « huiles » ou scuptures raflent souvent injustement les prix… par rapport aux compétences purement techniques de l’Artiste (au niveau composition, technique-du-médium, créativité)…

Il faut savoir que depuis une vingtaine d’années, de nouveaux pigments d’Aquarelle offrent une résistance à la lumière exceptionnelle… et si une aquarelle est conservée dans de bonnes conditions elle ne s’altérera pas. (pour info, en cas de vente je fournis à la fois le certificat d’origine et les consignes de conservation). Les vernis par contre sont à proscrire car ils finissent par ternir le travail.  Les Grands fournisseurs présentent à leurs client des tableaux permettant de choisir son médium en fonction des particularités que l’on recherche, comme justement la permanence. Exemple pour W&N (mon médium préféré, suivi de très près par Schmincke et Sennelier)

Etant puriste, je ne réserve aussi les addififs divers que pour mes cartes postales, décors de chambres d’enfants etc… et bien sûr je privilégie le support « papier » plutôt que la toile même si elle est à la mode en ce moment.

Ce n’est pas parce que de grands Artistes faisaient leurs « études » à l’Aquarelle avant de passer à l’huile que cette technique pleine de subtilités et de transparences doit être considérée comme un Art-mineur. Voici quelques peintres connus (liste non exhaustive) ayant beaucoup ou totalement travaillé à l’aquarelle :

Blanche Odin                  
Cézanne
,
Cotman (dont W&N a donné le nom à une série de godets),
Cox (David)
Delacroix,
Picasso,
Turner,
Van Gogh

En fait, l’aquarelle est le médium qui nécessite le plus de connaissances techniques, de savoir-faire… et rares sont ceux parmi les artistes contemporains qui arrivent au niveau technique d’un Turner… pour  ne citer que l’un des meilleurs.

Concrètement, pour l’Aquarelliste contemporain, les répercussions sur ces erreurs de jugement par rapport à l’Aquarelle sont dramatiques…

A titre d’exemple, dans un logiciel de cotation assez connu, une oeuvre de 40×40 (pour un artiste ayant déjà fait quelques expos perso et une douzaine d’expos collectives) se vendra en moyenne à 218 € si c’est une huile, à 192 € si c’est une acrylique et à seulement 133 € s’il s’agit d’une Aquarelle. Pour un format double-raisin, l’huile se vend en moyenne à 800 €, l’acrylique à 700 € et l’aquarelle à seulement 500 €.

Sorry mais ce n’est pas juste sachant que l’Aquarelle prend trois fois plus de temps et nécessite trois fois plus de compétences techniques… car tout doit être mûrement réfléchi dès le départ, il n’y a pas ou peu de « repentir » avec ce médium…

Cette erreur d’appréciation est hélas courante et un très grand nombre d’Aquarellistes se plaignent, notamment lors des expositions, de rester les parents-pauvres dans la catégorie peintures…

C’est plus que décevant… il vaut bien mieux choisir des salons réservés à l’Aquarelle…

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

 

bien tailler ses crayons

© contenu intégral du site sous copyright | ALLENBACH CHRISTIANE

article ré-actualisé le 1er mars 2017

°


Mon père était employé technique et s’occupait de plans de trains, de pièces etc… Alors que j’étais enfant il m’a initiée à la Technologie mais hélas il nous a quitté alors que je n’avais que 14 ans… J’ai cependant encore en mémoire sa manière de tailler les crayons. En effet, la pointe doit être très fine pour travailler avec précision. Une pointe émoussée ne permet pas un travail de qualité…

Plus tard aux Beaux-Arts (prof’ Paris, Mulhouse, Strasbourg) j’ai retrouvé cette manière de faire. Elle permet de tenir le crayon en overgrip ou de côté et de dessiner sur le motif (face au sujet) avec grande précision et surtout avec beaucoup de légèreté. Cette taille colle pour tous les sujets de taille égale ou inférieure au A3.

ALLENBACH CHRISTIANE TAILLE CRAYON_Au-delà, du gros graphite peut aller. Je le taille pareil. Car neuf il est comme ci-dessous :

  On peut soit utiliser un taille-crayon soit frotter le graphite sur du papier-émeri.

TECHNIQUE | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | TRAVAIL AU CUTTER ALSACE | REICHSHOFFEN | ENCADREMENT | PASSEPARTOUT | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | TRAVAIL A LA REGLE DE METAL ET AU CUTTER CHRISTIANE ALLENBACH | CUTTER ET REGLE METAL PEINTUREMAMANLOTUS-AC | MATERIEL | ENCADREMENT | PASSEPARTOUT / CUTTER

 allenbach-christiane-filaments-mpOn prend un couteau bien aiguisé genre Opinel ou carrément un Cutter. Le crayon est tenu au dessus de la poubelle et tourné régulièrement durant la taille. L’autre main tient l’outil et taille avec doigté. Ensuite on peut peaufiner en frottant la pointe sur du papier émeri… et on n’a plus d’excuse pour un dessin qui ne réussirait pas…

Artistiquement vôtre,
ALLENBACH CHRISITIANE WATERCOLOR

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR