Remake… ou devoir passer d’un sketch sur le vif à une aquarelle…

© site sous copyright | CONFORME RGPD !

 

 


 

ALLENBACH CHRISTIANE SEBASTIENJe suis une grande amatrice d’ESQUISSES et de sketches, et parfois je les trouve tellement expressifs que je ne cherche même pas à en faire un travail plus abouti.

ALLENBACH CHRISTIANE A LA BOSSE SKETCHLe travail supra a été fait à la bosse sur une chûte de papier, et exprime l’ESSENTIEL en quelques lignes. Parfois ce type de travail est offert à quelqu’un qui me regarde faire sur place, mais parfois aussi il est jalousement gardé parce que sa Force ne passerait pas en mode « travail-abouti ».

Bon jusqu’ici aucun souci… j’ai d’une part mes esquisses personnelles, et d’autre part les aquarelles abouties que je mets en vente. Le problème se complique lorsqu’un client qui me suit et qui a vu mon esquisse, émet le voeu de l’avoir… car souvent par souci d’économie le sketch ou l’esquisse est fait(e) sur une chûte de papier ou un bout de papier-bureau ce qui évidemment ne saurait qualitativement convenir pour un client. J’ai en effet habitué mes clients à n’utiliser que du matériel de premier choix donc papier 300 g. minimum et aquarelle-extra-fine-professionnelle. Ne voulant ni ne pouvant déroger à cette exigence qualitative, je n’ai alors d’autre choix que de faire un « remake » ce qui est particulièrement difficile pour moi.

En effet, la fraîcheur et la spontanéité est une chose qui ne se reproduit que difficilement de la même manière…

Donc, même en re-dessinant directement sur le papier aquarelle, le dessin blanc ne sera jamais le même. Il y a aussi le problème du format à régler car un sketch, une étude,  ou une esquisse se fait généralement sur un format mouchoir-de-poche alors que pour un tableau il faut au minimum 30 x 40 cm pour que les pinceaux puissent s’exprimer.

CHRISTIANE ALLENBACH MV BRISTOL A4Supra, esquisse faite sur base d’une archive, mais je travaille la plupart du temps sur modèle-vivant. Le style et la griffe du sketch s’expriment ici par un renforçement du traçé au stylo-pinceau, et par le choix monochrome au niveau aquarelle. Cela rend bien voire très bien en petit format, mais pas trop en plus grand…  D’autre part, techniquement, je ne possède qu’un stylo-plume pour petits formats… il est certes génial MAIS pour du grand format il faudrait investir dans un pinceau de type « lettrage » qui permet une gestuelle souple sans rupture du traçé. Comment j’ai résolu ce problème sans posséder le matériel adéquat? Tout simplement en recourant à ce que mon Professeur-ès-modèles-vivant (en Académie des Beaux Arts) nommait le trait vivant. Il consiste à ne pas faire son traçé d’un trait à épaisseur régulière mais à alterner le mince et le plus large. Cela permet de récupérer une partie au moins de la spontanéité que l’on aura perdue en cherchant à reproduire les mêmes contours que l’esquisse initiale.

Après il reste le problème des « détails » à rajouter. Une esquisse n’en comporte pas, le rendu devant être global. Un travail plus abouti, même en gardant le style initial, devra forcément « dire » plus… sinon ça ne va pas passer du tout. Si l’esquisse avait été faite sur un modèle vivant sans prise de photo, on est mal. Si on peut recourir à des archives, cette étape ne pose techniquement aucun problème sauf une impression légèrement différente au ressenti. Ci-dessous un « remake » sur papier 300 g. du travail supra, pour comparer.

CHRISTIANE ALLENBACH REMAKE FEMMEPour un meilleur rendu j’ai opté pour un tout petit peu plus de couleur mais sans chercher à tomber dans le figuratif-réaliste.

Comme dit, c’est un « sport »… que j’évite autant que faire se peut.
Il y a également des sujets qui s’y prêtent… et d’autres pas du tout… donc malgré la nécessité pour moi de remplir une caisse chroniquement vide, il m’arrive de refuser ce qui ne me semble pas faisable ou qui ne correspond pas à ma technique.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



from © ALLENBACH CHRISTIANE

Perspectives grand format

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


J’avais déjà expliqué comment on peut procéder lorsqu’on a à vérifier des tracés grand format faits à la « louche »… mais quelques personnes m’ayant fait part de leurs difficultés à travailler à la verticale (il faut avoir l’habitude de faire des fresques et de lever les bras) voici maintenant le travail au sol… L’idée m’est venue en me projetant dans le passé à l’époque où l’on traçait encore les épures d’architectures à même le sol

Praticienne avant tout, je cherche toujours à expliquer & faire de manière aussi SIMPLE que possible avec cependant une méthode satisfaisante pour l’esprit, demandant des connaissances géomériques peu étendues car la plupart des personnes ne se souviennent plus -une fois adultes- des enseignements basiques reçus à ce sujet… La technique est d’ailleurs indéfiniment perfectible (on peut dire qu’on n’a jamais fini d’apprendre, je le constate moi-même depuis que j’ai repris des études).

Tout en appréciant dans certains travaux le trait vivant que l’on arrive à produire tout en gardant une perspective logique… il m’est d’avis quand même, que l’art, pour ne pas tomber au dernier degré de l’affaissement, a besoin de recourir à des constructions logiques et raisonnées voire serrées dans leur application. L’émotion et l’interprétation viennent seulement après…

Cette astuce convient parfaitement pour tous les cas où les points de fuite sont élevés et surtout pour le travail à un format où la règle ne fait plus affaire car trop petite (ma plus grande règle métallique fait un mètre de long mais souvent elle ne suffit pas).

Il faut donc se procurer : des punaises, du fil, du scotch, une petite règle…

On commence par faire une boucle à un bout du fil, puis à fixer au sol à l’aide d’une punaise. Si vous avez du beau parquet, il vaut mieux mettre la punaise sur un support approprié, sinon on peut tout à fait prendre une ventouse telle que celles que l’on trouve au supermarché pour accrocher une serviette dans une salle de bains.

Ensuite au lieu comme ici de travailler au mur… on pose sa feuille au sol. On peut éventuellement la scotcher pour qu’elle ne bouge pas mais souvent poser le pied (déchaussé) dessus suffira amplement.

On va ensuite TENDRE son fil en l’enroulant légèrement autour d’un crayon… et on peut soit contrôler des traits déjà faits à main levée, soit marquer quelques traits de construction quitte à terminer par après à main levée ou à la règle pour les plus méticuleux.

Avoir un fil avec soi est donc toujours pour un Artiste de la plus grande utilité.

On peut non seulement tracer au fil, à grande échelle,  des cercles et des ellipses mais également construire des figures telles qu’un rectangle…

(un développement sera fait séparément par la suite, en été je manque de temps car la saison du jardinage bat son plein…)

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR