Test | Arches rose (satiné)

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Une fois qu’on connaît quelques bons papiers, on en change assez peu… surtout depuis que les échantillons gratuits n’existent quasiment plus chez les fournisseurs… c’est parfois hasardeux de dépenser une cinquantaine d’euros pour un grand bloc et de constater qu’après tout… ce n’est pas l’amour fou entre le papier et l’Artiste…

Pour ma part, j’utilise très très souvent le Arches vert… Ceux qui voudront en savoir plus sur Arches peuvent cliquer ici.

Sinon, pour mémoire, Arches produit trois grandes gammes associées à une couleur chacun :

– VERT = grain fin (très polyvalent et conseillé aux débutants)
ORANGE = grain rugueux
– ROSE = grain satiné.

Voici mes observations par rapport au grain satiné, en comparaison avec le Fabriano que je connais très bien et dont je parle ici.

Lorsqu’on a l’habitude du Arches vert… on trouve que celui-ci manque un peu de caractère… mais le satiné est souvent recherché par les portraitistes. Il ne correspond toutefois PAS à ma technique et c’est une gymnastique que de s’en servir. Petite parenthèse, un bon Artiste-Peintre peut s’accomoder de tout type de matériel… mais cela ne veut pas dire que nous n’avons pas nos préférences…

J’ai ici noté quelques avantages et inconvénients et je complèterai régulièrement au fur et à mesures de mes découvertes…

 AVANTAGES

 INCONVENIENTS

  • douceur au toucher
  • douceur au pinceau
  • le médium « glisse » sur le papier…
  • pour le mouillé partiel ou les chemins d’eau, on voit bien où est l’eau car le papier gonfle s’il est mouillé
  • convient aux portraits et aux fleurs
  • convient au travail léger en monocouche ou très peu de couches…
  • retraits faciles
  • travail aux auréoles possibles mais moins bien par exemple qu’au papier Bambou ou Montval…
  • fusions correctes
  • possibilité de travailler par zones successives…  mais dans le grand mouillé il faut faire vite, ce n’est pas le meilleur des papiers pour cela…
  • travail au sel possible mais préférer d’autres techniques car en cas de mélanges (par exemple gris) la salaison fait ressortir le médium le plus granuleux et pas le blanc du papier…
  • retraits possibles mais pas mais à éviter en cas de médium foncé
  • bon rendu des couleurs
  • peu de repentir malgré des retraits faciles
  • gondole même sur bloc soudé en 300 g. (le vert le fait bien moins)
  • sèche trop vite
  • le médium peluche plus souvent qu’avec d’autres marques même en lasure
  • les retraits ne sont pas lumineux
  • le travail en plusieurs couches donne un mauvais résultat surtout au cadmium… en regardant la peinture de biais après séchage on voit clairement les zones très chargées… bien que plusieurs couches diluées soient pssibles, ce papier convient mieux au travail monocouche avec injection de médium dans l’humide
  • technique de la granulation assez inefficace sur ce papier
  • à proscrire aussi, le travail au scotch dans la zone de peinture… pour les bords, ça va si on le retire bien en oblique…
  • rhédibitoire… le crayon se gomme très très difficilement sur le satiné… et si par mégarde on y fait un coup de stylo… reste plus qu’à jeter… Quant à ceux qui calquent, oubliez ce type de papier… et apprenez à dessiner.

 

Perso j’évite le satiné en démonstration « savoir-faire » mais j’en prends en démonstration « effets spéciaux » notamment au niveau auréoles, difficiles à faire sur le Arches-vert.

Les interactions eau/médium sont belles sur le satiné, les fusions aussi mais il faut savoir ce qu’on fait pour travailler vite sinon il faut attendre le séchage et reprendre ce qui n’est pas forcément le but de l’opération, sauf bien sûr pour ceux qui travaillent en superposant les couches très diluées. Mais les lavis successifs… beaucoup actuellement n’en font plus…

Un peu plus blanc que l’Artistico satiné… ce papier permet néanmoins de faire des fleurs correctes mais attention, le dessin au crayon doit être léger car le gommage possible sur le Arches vert n’est pas supporté par le Arches satiné. Pareil pour le travail au scotch, cutter etc…

Autre test… car je ne rédige rien sans essais approfondis…

Et voici le type de sujet pour lesquels on gagne à choisir un AUTRE papier que le satiné :
exemple de frottement à l’essuie-tout, très léger !!! sic…

Cette rubrique sera régulièrement mise à jour…


CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tendre son papier aquarelle

© contenu intégral du site sous copyright

°

Article ré-actualisé le 09 janvier 2017.


VOSGES | ARCHES | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | BORD FRANGE FEUILLE ARCHES

An meine deutsche Malfreunde... Ihr kennt alle schon BAXRAINER, ein Maler den ich sehr bewundere aber mangels $$ noch nicht persönlich kennen lernen durfte... Auf seiner Homepage findet man ein .PDF der erklärt,  wie man das Aquarellpapier auf Spanholz aufzieht... das Resultat ist verblüffend und ich bin davon, besonders für Groβformate, restlos begeistert...  Folgender Text ist hauptsächlich für diejenige gedacht die mit der deutschen Sprache nicht klar kommen... In .PDF meine Übersetzung mit seinem Einverständnis.

 

J’ai essayé à peu près tous les papiers aquarelle possibles et imaginables, avec parfois d’agréables surprises, parfois quelques déceptions…

Le choix d’un papier dépend d’une part des moyens financiers de l’Artiste, ensuite de ses techniques de peinture et ensuire de ses goûts personnels souvent subjectifs. Il faut donc essayer les papiers très méthodiquement, non seulement l’un après l’autre… mais tester le même papier dans des conditions d’utilisation différente, par exemple indoor/outdoor, technique humide ou sèche, glacis etc… Comparer le résultat, le plaisir qu’on aura eu à peindre sur ce papier. Après quoi il est bon de choisir 1 ou 2 marques et d’en rester là… de cette manière on peut au mieux savoir que telle technique produit tel effet et on se trouve relativement à l’abri des mauvaises surprises…

J’ai parlé séparément des feuilles tendues par scotchage, agrafage ou autre… mais il y a souvent grosse perte de papier. La technique de Baxrainer permet de remettre une feuille PLANE ne nécessitant plus une mise sous presse, à un client éventuel rencontré en plein air (ça arrive souvent lors d’événements artistiques et j’ai regretté d’avoir loupé une vente pour ce jour là ne pas avoir utilisé cette méthode)

Encore une des raisons qui m’amènent à privilégier ARCHES pour les dessins où il faut un bord parfaitement net : j’utilise à la place du scotch-crèpon du simple scotch de bureau ou du scotch-à-filmer-les-palettes, plus large et plus adapté aux grands formats. Il se détache très bien du papier Arches mais le papier Cornwall que pourtant j’adore ne supporte pas ce traitement et je lui réserve par conséquent des motifs  où la peinture ne va pas jusqu’aux bord de la feuille. D’autres bons papiers sont « nés » entretemps mais je ne les ai pas encore testés. J’en parlerai séparément.

La technique d’encollage n’est, sincèrement, pas plus compliquée que d’agrafer une feuille mouillée sur cadre, il suffit d’avoir un minimum de matériel basique… et les planches sont souvent soldées dans les magasins de bricolage, on peut pour une dizaine d’euros avoir un caddie plein… en divers formats. Je ne suis pas très à cheval quant au format car je préfère une planche trop grande qu’une planche trop petite…

Voici donc, en images, mon matériel de base…


Au vu de ma photo vous remarquez un rouleau à pâtisserie.
Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’une fois que j’ai encollé les grands formats (raisin et plus), je pose dessus du papier-film transparent pour ne rien abîmer et qu’ensuite, partant du centre, j’aplatis le tout au rouleau… c’est super efficace.

De même, à partir du format raisin, on gagne à appliquer la colle avec une éponge…  mais sinon je ne change strictement RIEN à la technique apprise chez W. Baxrainer.

Et voici maintenant le PDF tant attendu… à ne pas diffuser à grande échelle, seul l’usage individuel est autorisé car sous Copyright. ©

allenbach-christiane-pdf

Certains de mes travaux sont repris illicitement sur des sites payants comme Amazon, c’est tout à fait illégal et passible de poursuites alors même si par passion j’aime partager, prenez-garde et ne piochez RIEN, tout le contenu du site étant sur copyright.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR