Autour de l’Art… travailler ses Oeuvres…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Être sensible à l’Art c’est être sensible à la Beauté.

Dans ce domaine, beaucoup se disent artistes-peintre juste pour se différencier en matière de référencement, des peintre-du-bâtiment… Mais examinons ensemble la vraie différence entre entre un peintre et un Artiste-peintre…

CHRISTIANE ALLENBACH | MODELE VIVANT | CONSTRUCTION FEMME DOSBien sûr qu’il a la Technique ou le manque-de-Technique, ceci est un chapitre à part… il y a aussi les coloristes et certains sont fort bons… et puis il y a ceux pour lesquels tout travail (commande ou travail spontané) est une opportunité de faire ressortir la Grâce d’un sujet… ou la Beauté d’un bâtiment, d’une nature-morte, d’un paysage.

Nous vivons à une époque où le grand public, faute d’avoir su garder son discernement, ne sait plus faire la différence entre une oeuvre qui en jette plein la vue ( voir clip ici) mais à laquelle il peut  manquer l’Harmonie tout comme l’application d’un minimum de règles en matière de perspective. Ceci n’est évidemment pas à comprendre comme une critique envers certains artistes en général ni même envers certains en particulier, mais plutôt comme une guidance permettant de mieux apprécier les vraies, bonnes Oeuvres.

CHRISTIANE ALLENBACH | LES MOTS PEUVENT TUER SKETCHOn m’a souvent demandé pourquoi je ne peignais pas souvent des scènes reflétant l’actualité et le tumulte de notre monde moderne… Je laisse ce « travail » aux humoristes, carricaturistes et illustrateurs ».

Pourquoi ? parce que mon oeil est sélectif et mes yeux s’orientent avant tout vers ce qui est Beau… mais aussi parce qu’un vrai tableau demande une somme incroyable d’énergie entre la recherche documentaire, les esquisses préalables, les différentes vignettes tonales, les différentes compositions autour d’une même thématique pour finalement retenir LA meilleure… Car oui, l’Artiste-Peintre, contrairement à l’Artiste, est aussi, j’allais dire avant-tout, un metteur-en-scène.

Je prête ici la parole à Roger Bissi qui dit les choses bien mieux que moi… « Le tableau qu’il soit a l’huile, a l’eau, qu’il soit fait d’étoffes, de ciment ou de la boue des chemins, n’a qu’une seule signification : la qualité de celui qui l’a créée et la poésie qu’il porte en lui. Tous est permis, tout est possible, pourvu que derrière le tableau un homme apparaisse, tel qu’il est, tout nu, comme la vie. « 

ALLENBACH CHRISTIANE 30 x 40 ABSTRACTION NU MVALLENBACH CHRISTIANE_30 x 40 ABSTRACTION NU MVALLENBACH CHRISTIANE MODELE VIVANT 20 x 20 cm FEMME

CHRISTIANE ALLENBACH | AQUARELLE DE L AUTOPORTRAIT DE GUSTAVE COURBET PUBLIE EN REVUE D ART INTERNATIONALEALLENBACH CHRISTIANE LA DEMEURE MYSTERIEUSEQuand je regarde rétrospectivement celles de mes Oeuvres qui ont été primées… ce sont toutes des Créations partant de choses ordinaires mais comportant quelque-chose « en plus »… parfois au niveau du graphisme, du choix-d’un-rendu, de la direction du regard, ou d’une particularité technique. Les critères changent selon la technique (figuratif-réaliste ou interprétation originale)…

ALLENBACH CHRISTIANE MODELE VIVANT 20 x 20 HOMMEALLENBACH CHRISTIANE MODELE VIVANT 20 x 20 cm HOMME ASSISCHRISTIANE ALLENBACH | POISSONS SUR GLACE POUR PP 30 x 40 cmAQUARELLE | PORTRAITS  | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH |  BOY PABLO CORDON PMPCHRISTIANE ALLENBACH | FILLETTE TIBETAINE PUBLIEE EN REVUE D ARTMais dans tous les cas, ce type de tableau reflète concrètement une utilisation optimale de tous les moyens qu’a l’Artiste-Peintre pour organiser au mieux sa scène (comme par ex. mais pas que… le cadrage, la lumière, le choix du style d’interprétation correspondant le mieux à ce qu’on cherche à exprimer… la liste des astuces est longue…)

ALLENBACH CHRISTIANE DANSE NOCTURNE 30 x 40 cmParce que la Peinture doit être plus qu’une décoration-murale, l’Artiste-Peintre doit veiller à bien travailler les points-clés que sont le cadrage-et-l’angle…  la composition-disposition…, la direction du regard (par lignes, couleurs ou lumière) et l’arrangement judicieux des éléments composant le tableau. A titre indicatif, je discutais récemment d’un sujet pris en photo par un ami-photographe et je déplorais la présence d’un arbre pile-poil-devant une architecture qui était intéressante : il m’a alors ressorti une autre photo qu’il avait gardée en réserve, la différence était flagrante. Mais alors qu’il est plus facile d’appuyer sur le déclencheur, l’Artiste-Peintre doit avant même de s’emparer d’un crayon… faire tout un travail de réflexion et d’épuration.

Définitions :

Le cadrage c’est l’extraction des éléments les plus représentatifs de la scène que nous avons sous les yeux. Elle inclut aussi le meilleur « angle » notamment pour les architectures.

Disposition : art de mettre les éléments extraits d’une scène globale en valeur sur le papier en les reliant entre eux. (On ne peut faire une exception que si un client demande expressément un rendu tel-quel ou si notre Art doit témoigner de quelque-chose) ;

dans la disposition il y a aussi le choix de la symétrie ou de la dissymétrie

Exécution-interprétation :
en Aquarelle il y a le genre de technique qui convient le mieux au sujet… à combiner avec notre griffe-personnelle. Et puis il y a le fait de s’exprimer par la ligne ou par les masses… de jouer entre ombre et lumière (mais en évitant comme c’est la mode les oeuvres truffées de contrastes « violents »… un seul contraste fort par Oeuvre est suffisant).

CHRISTIANE ALLENBACH ABSTRACTION ESSAIIl est clair que la démarche consistant à travailler ses Créations nécessite beaucoup d’investissement… que souvent un peintre professionnel ne peut PAS se permettre s’il doit « sortir » une création par jour… Alors soit il apprend très vite à aller droit au but avec ses pinceaux, soit… comme je le fais, il scinde sa production en deux : le travail-alimentaire (ou censé le devenir un jour…) et le travail-personnel. Certaines de mes Créations ne sont jamais mises sur internet, mais j’expliquerai pourquoi séparément…

CHRISTIANE ALLENBACH HIRONDELLE

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



comment un Jury choisit dans une grande expo…

éléments-clés pour choix du jury en exposition d’aquarelles

Dans les petites expositions régionales, il y a souvent des prix-du-public et un jury pas toujours formé… donc les choix ne se portent pas forcément vers la personne la plus méritante mais souvent vers celle dont le marketing est le plus au point… ou, hélas,  vers celle qui a les bonnes relations… C’est la vie et bien que cela soit parfois injuste, on ne peut pas faire grand’chose…

Je pensais jusqu’ici, connaissant beaucoup d’Artistes qui sont membre du Jury au niveau international, qu’à un haut niveau on tenait compte de la technicité du travail et du nombre d’heures passées dessus… Je me rends compte aujourd’hui que c’était une simple supposition de ma part et que la réalité est différente.

Dans beaucoup de concours, les critères sont précisés d’avance (originalité, technique) mais à défaut et dans les expositions de grande envergure , le Jury prend en compte trois critères essentiels, à savoir  :

> force (dans le sens de énergie)
> équilibre (forme & couleurs)
> rythme (vibrations)

Oui, c’est clairement spécifié… l’émotion que l’on ressent face à un tableau n’est PAS un critère pour un Jury. Pourtant, c’est souvent sur un coup de coeur parce que dans un tableau on aura rappelé à quelqu’un des émotions plus ou moins subconscientes, que concrètement les achats se font…

Par ailleurs, les états d’âme d’ l’Artiste n’entrent pas non plus dans les critères retenus… ce qui bouscule tout ce que j’ai appris jusqu’ici puisque pour certains, raconter l’histoire du tableau provoquait parfois des ventes. Mais il est clair que dans ce cas particulier, le public est touché par l’histoire plutôt que par le tableau lui-même…

Par rapport à la technique et au temps passé sur un travail, ma foi, je confesse que c’est là très dur de me défaire de mon illusion car jusqu’ici j’ai bel et bien cru que le nombre d’heures passées sur un travail était pris en compte par un Jury-pro. En effet, très paradoxalement, , les plus belles oeuvres sont quand même celles qui ne se font pas en juste trois coups de pinceau même si pour trois beaux coups de pinceau il aura fallu des années d’apprentissage…

Ah, le monde de l’Art est parfois bien compliqué…

Je pense donc que chacun(e) en fonction de son style très personnel, peut essayer de traduire les trois concepts qui en question qui apporteront assurément un « plus » :

> FORCE

  • L’Energie peut se traduire de plusieurs manières en aquarelle, soit en traduisant le mouvement, la vigueur, ou l’intensité par la technique, sois en la traduisant par la composotion, les contrastes etc…
  • Dans un autre ordre d’idées, on pourra jouer sur les lignes de force invisibles mais traduisibles en peinture… et ainsi dynamiser son oeuvre.
  • Enfin, il y a une autre sorte de Force que l’on peut incorporer dans ses créations et qui fera que même un sujet sans mouvement dégagera beaucoup d’Energie…

> EQUILIBRE

  • La forme générale d’un tableau est déterminée selon sa culture (Orient/Occident) ou selon son usage (traduire la beauté de la Nature ou d’une personne, militer en faisant passer un message particulier ou… faire une pub).
  • Le choix du format (M, F, P) joue évidemment un rôle prépondérant en composition et il est bon d’avoir étudié les différentes techniques qu’adoptèrent nos Ancêtres-artistiques car ils ont avant nous étudié en long, en large et en travers les diverses possibilités de mettre une oeuvre en valeur notamment en faisant appel aux racines carrées ou au Nombre d’Or.
  • Le plan où l’Artiste place son sujet principal joue aussi un grand rôle…
  • Ensuite intervient le symbolisme des formes car certaines formes évoquent la stabilité et d’autres le mouvement et il s’agit de trouver une subtile harmonie entre ces deux paramètres.
  • Les couleurs sont essentielles aussi pour traduire l’harmonie…  Les tableaux les plus harmonieux se font avec juste les trois primaires mais nécessitent de bonnes bases techniques. Sinon, il est bon de travailler en palette très restreinte et d’introduire parcimonieusement une nouvelle teinte. L’ordre d’application en aquarelle est : d’abord les teintures (transparentes) ensuite les sédimentaires (terres) et pour finir les couleurs minérales. Faute de respecter cet ordre on aura un travail très terne.

> RYTHME et vibrations

  • Dans toute oeuvre il s’agit de traduire plusieurs « plans » et volumes sur un papier lui-même plat…  et toute oeuvre gagne à avoir au moins un arrière plan, un moyen-plan et un avant-plan.
  • Le sujet principal devra se situer de préférence au milieu… de manière à ce que l’oeil puisse circuler sans sortir du tableau.
  • En Art, ce qu’on appelle rythme ce n’est pas un mouvement du sujet ou du pinceau mais le fait qu’un tableau évoque à la fois le très près, le moyennement près et le très-loin, mais aussi le tout grand, le moyennement grand, le tout petit, le très lumineux, moyen et tout sombre…

Indépendamment de cela… il y a les tendances du moment… mais les modes se font-et-se-défont… il vaut mieux s’en tenir aux Règles sûres et ayant fait leurs preuves au fils des siècles.

article susceptible d’être complété par la suite…

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

Peinture sur toile

© contenu intégral du site sous copyright

 

 

article actualisé fin août 2016____________


°


Actuellement, la mode est à l’aquarelle sur toile.
A chacun de voir s’il veut nager avec ou contre le courant…

Pour ceci on peut soit tendre du coton ou mieux, du lin sur cadre, soit utiliser des cadres tout prêts pour peintures à l’huile et l’enduire d’une ou de plusieurs couches de ghesso. Facultatif : le pré-encollage comme pour l’acrylique…

Le ghesso donne plus ou moins de structures.

Cette technique convient à tous les tableaux de facture non-classique, ou aux semi-abstraits mais présente l’inconvénient d’augmenter le prix du tableau, le matériel de base étant plus onéreux dès qu’on sort du bas de gamme… Savoir choisir son matériel est primordial pour l’Artiste qui fera bien de choisir un système permettant de démonter et de retendre sa toile. Il existe aussi des cartons entoilés pour les débutants.

Les couleurs ne sont pas tout à fait les mêmes, la sensation de l’Artiste non plus lorsque le pinceau touche le support…

Ce travail gagnera à être verni et présenté au public en caisse américaine. L’avantage en exposition c’est de pouvoir alléger le poids du matériel à transporter…

Personnellement je n’ai pas l’intention de me lancer dans cette voie car le vernis à la longue ternit le travail et si les Anciens ont fait de l’excellent boulot sur papier classique… cela doit être possible de continuer dans cette voie.

Une petite exception cependant… ce sont les tableaux destinés à une chambre d’enfant. En effet, en cas de jeux de ballons, si le travail tombe… il vaut mieux qu’il n’y ait pas de vitre et que le tableau ne soit pas lourd…

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR