Art et température de travail idéale

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


CHRISTIANE ALLENBACH | RECOIN ATELIER MODELAGEEn Entreprise,  les températures de travail sont régies par le Code du Travail, avec droit de retrait (anciennement intempérie) sans retrait de salaire si la température a des conséquences graves sur la santé.

Pour l’Artiste-peindre en mode micro-entreprise ou à son compte d’une autre manière… c’est bien plus compliqué… alors comment faire ?

CHRISTIANE ALLENBACH | CONTENANTS EN PLASTIQUE ATELIEREn cas de grosse chaleur, organiser le travail en plein air en conséquence et préférer dessiner dans des établissements publics ou locaux alternatifs, en veillant peu importe ce lieu à avoir accès à de l’eau fraîche. Pour la petite histoire, il m’est arrivé de devoir faire une démonstration étalée sur une journée entière en plein  mois de juin avec près de +50° et j’ai juste changé mon emplacement pour faire finalement ma démonstration… au cimetière à côté du robinet d’eau et sous les arbres… cela n’a nullement gêné le public… Mais ce n’est jamais le soleil qui cause les plus gros inconvénients, c’est plutôt le FROID

allenbach-christiane-neige-2j-104Que l’Artiste travaille en plein air, en espace alternatif, en lieu public ou dans l’éventualité où il dispose d’un atelier mais non chauffé… il faudra distinguer entre :

  • l’artiste qui travaille sur du très grand format, en position debout et qui durant son travail (sur une fresque par exemple, ou une grande acrylique)… et qui bougera physiquement bien plus qu’une personne peignant un petit format et en position assise…

CHRISTIANE ALLENBACH | LES CHEVALETS METALLIQUES POUR POSITION DEBOUT

  • l’artiste qui travaille assis et pire en mode figuratif à tendance réaliste… est celui qui se trouve le plus exposé au froid de par la longueur de son travail et l’absence de mouvements. Par ailleurs, même sur du petit format, une liberté gestuelle est nécessaire ce qui interdit à l’Artiste de se protéger du froid par une couverture…Ce qu’il faut savoir : il y a les frileux et les non-frileux, ceux qui ont déjà une pathologie au  niveau santé et les autres, ceux qui sont temporairement exposés au froid et les autres… et enfin indépendamment de ces facteurs il y a l’âge…

CHRISTIANE ALLENBACH | TABLE A DESSIN

On admet communément que pour un travail en Atelier la température dite de « confort » se situe entre +16° et +20° (plus serait du luxe).

  • L’un des indices à surveiller c’est… la températures de vos mains car évidemment on peut oublier les gants pour peindre, notamment si l’on pratique l’aquarelle. Dès que les mains sont froides il y a perte de sensation donc il faut stopper le travail artistique pour se bouger… en d’autres mot ne travailler que par petites étapes. Une forte rougeur du visage est également un signe d’une trop grande prise de froid… Souvent, juste deux à trois degrés peuvent faire la différence entre le supportable et l’insupportable mais on ne va pas systématiquement les avoir… Un atelier de +100 m² comme certains collègues ont la chance d’avoir… est quasiment in-chauffable… et après enquête il s’avère que souvent ils sont obligés de suspendre leurs travaux durant les mois les plus froids, chose évidemment qu’on ne peut se permettre qu’avec un partenaire qui assure financièrement. Certains autres très grands Artistes-peintres ont résolu le problème en fonctionnant tout l’année en mode « migratoire » à savoir qu’ils ne dispensent leurs cours qu’ailleurs de chez eux et parfois dans des pays lointains…Enfin la région géographique joue un rôle à ce niveau… alors qu’en ce mois de mars censé être printanier,  mes amis du Sud peignent déjà allègrement en mode « plein air » ici en Alsace nous avons une moyenne de +08° dehors, avec gelées nocturnes… ça change la donne ! Car bien sûr les locaux « publics » ou espaces alternatifs ne sont pas chauffés ou alors bien insuffisamment…

CHRISTIANE ALLENBACH | MATOS LOCAL ALTERNATIFJe n’ai pas la chance de pouvoir louer un Atelier en ville, notre municipalité privilégiant les associations… et je me retrouve donc très souvent dans le cadre de mon travail d’artiste-peintre, par monts et par vaux. Il faut savoir qu’en Alsace, le climat est un souvent rude et que pour vivre « normalement » il faudrait pouvoir chauffer entre octobre et mai… Pour ma part, c’est totalement impossible… je ne dispose que de quelques bougies pour empêcher l’air d’être tout à fait glacial… et cela a forcément un impact tant sur la santé que sur ma « production »…

ALLENBACH CHRISTIANE BOUGIES POUR RECHAUFFER L AIRDans mon enfance, je pleurais toujours à chaudes larmes lorsque l’on me lisait l’histoire de la « petite fille aux alumettes » alors oui… « quand on voit filer une étoile, c’est une Âme qui monte au paradis » [Andersen]

documentation :
> photos personnelles
> Wikipédia pour la petite fille aux alumettes

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous = ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…