Veille documentaire en art…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

 


Très utilisée au quotidien mais non nommée et faite sournoisement par pratiquement tout le monde… la veille documentaire. Tonton Wiki l’appelle veille informationnelle et ce n’est pas faux car cette vigilance consiste en une « activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions ». Cela se fait de manière très pointue au niveau des laboratoires de recherche, des découvertes scientifiques et industrielles (d’où l’importance de baisser les rideaux le soir dans les bureaux techniques… mon père y travaillait), voire militaires, mais aussi dans le milieu ouvrier et dans l’artisanat où chacun envoie parfois un membre de la famille voir, photographier ou tester ce que fait la concurrence. Pour la petite histoire, j’ai vu l’un des boulangers de ma ville sortir d’une boulangerie de la ville voisine les bras chargés de petits-pains, croissants et pain… On ne peut donc pas nier que ça existe et que la plupart des professionnels y ont largement recours. En ART… évidemment… on y a aussi largement recours mais pour d’autres raisons… certains recherchent des techniques, d’autres des idées, d’autres encore (cela s’est vu) produisent des copies conformes mais généralement seulement sur les oeuvres à technique « simple » car au-delà ils calent totalement… Ce n’est pas très « honorable » mais il faut savoir que cela se pratique et pas qu’un peu.

ALLENBACH CHRISTIANE REICHART 2017 VERNISSAGE (31)Pour ma part je pratique aussi la veille documentaire mais beaucoup plus dans le cadre de mon activité de « jury » et pour ma culture personnelle que pour chercher de l’inspiration. Sous mon scalp les idées se bousculent toujours et 24h/24 ne suffiraient même pas pour tout mettre à plat (c’est souvent frustrant)…

L’une des manières les plus simples de s’informer sur les tendances artistiques du moment c’est de visiter régulièrement des Salons professionnels et des expositions régionales. On peut y dialoguer avec les collègues et aussi savoir ce qui se vend à condition de ne pas être comme actuellement en pleine crise économique & politique… ce qui a un fort impact négatif sur les ventes artistiques… (séquence « regrets » pour ceux qui doivent en vivre)

J’écarte de la surveillance ce que disent les Professeurs car leur rôle est d’enseigner une technique et pas d’aller dans une direction précise…

ALLENBACH CHRISTIANE TOUS_les_ARTS 2017 (71)Une autre solution consiste à passer en revue autant de galeries que possible, ça permet aussi de connaître leur potentiel de vente. Mais il faut savoir que ce métier là devient de plus en plus dur à cause de l’art que je nomme « déco » et qui est proposé à bas prix par les discounters ou one-line… c’est l’anti-art par excellence mais une certaine clientèle s’en contente…

CHRISTIANE ALLENBACH | BOUT D UN CLAVIERUne forme de veille documentaire « positive » consiste à entretenir soigneusement son réseau professionnel. C’est IMPORTANT pour ceux qui comme moi cherchent souvent à savoir si d’autres ont les mêmes difficultés avec tel ou type de matériel… On trouve l’équivalent dans les grandes entreprises où on peut facilement consulter un collègue en cas de pépin technique… j’avoue que recourir à l’informaticien d’entreprise m’aidait énormément à l’époque… mais heureusement que certains collègues-artistes sont aussi très doués dans ce domaine et peuvent parfois apporter un avis éclairant. L’informatique prend une place de plus en plus importante dans nos vies et dans nos professions et l’ART n’y fait pas exception.

L’Artiste souhaitant obtenir un renseignement d’un collègue sur un point précis ou simplement entretenir une amitié désintéressée (c’est mon cas et je n’exploite JAMAIS mon réseau d’amis) se contentera d’une présence quotidienne sur les réseaux sociaux alors qu’en Entreprise on dispose d’une panoplie de techniques beaucoup plus étoffées.

Pour ma part je n’utilise pas twitter ou instagram non pas qu’ils ne soient pas sympa mais c’est que mon temps n’est pas extensible et je me contente de ce que je connais mieux à savoir : pinterest et facebook.

DE VELOURS 36 x 25_5 ARCHESPour PINTEREST… on voit déjà d’emblée les centres d’intérêt de nos amis mais mieux et c’est là que cela devient intéressant : dès qu’on poste un travail sur un sujet donné (par exemple CHEVAL), le système affiche automatiquement (oui c’est parfois chiant) les travaux similaires. Je note quand même que parfois le système se plante magistralement et pour l’un de mes dessins de rosace…
ALLENBACH CHRISTIANE CLE VOUTE SAINT MARTIN CHAMPS PARISétonnant mais Pinterest renvoie sur des natures-mortes & landscape… tout comme sur des clowns & fleurs… donc à utiliser avec la plus grande prudence même si parfois du coup on découvre de fort belles choses. Pour ma part je ne considère pas les collègues comme des concurrents mais comme des personnes qui par leur complémentarité par rapport à mon travail, proposent simplement autre chose au spectateur ou à l’acheteur.

CHRISTIANE ALLENBACH | MON FACEBOOK

Facebook permet au professionnel de présenter son travail sous forme de PAGE, ce qui est très pratique car on y évite le bla-bla souvent contreproductif… car autant je suis intarissable en Art ou en thème « Nature » autant pour le reste je tiens à préserver ma vie perso.

Néanmoins voici une technique utilisable soit sur un compte privé soit sur une fanpage… et on peut ainsi retrouver très très facilement tous les sujets de même type. Dans une publication, il faut taper # (alt et touche  3 hors pavé numérique) et faire suivre ce signe immédiatement par un mot donc SANS ESPACE.

Exemple #cheval
On vérifie si ça marche lorsque le mot cheval se met en bleu.
#cheval

Attention, dans le cadre d’une recherche, il vaut mieux se contenter d’un seul # par post… Donc en cliquant dessus on va retrouver d’un coup d’oeil tout ce qui concerne le mot « cheval » et c’est parfois sympa.  Tonton facebook n’a pas encore appris à faire des recherches comme par exemple les moteurs de recherches, que personnellement j’utilise beaucoup plus mais le but ici était déjà de voir comment RAPIDEMENT trouver une information dans facebook. Il est clair qu’après l’avoir regardée… on préférera effacer de nouveau le post concerné bien que certains s’en fichent et le laissent.

Un moteur de recherche, lui, permettra d’affiner le sujet par l’utilisation du mot « ET » entre deux autres mots. A titre d’exemple on peut taper CHEVAL ET DESSIN ou CHEVAL ET AQUARELLE ou alors CHEVAL ET PHOTO… la recherche sera plus pointue. Bien que j’utilise beaucoup un vrai modèle pour mon travail, je regarde assez souvent les photos de qualité (pas les autres) et cela m’apprend énormément. D’abord les bons photographes nous montrent comment mettre un sujet en valeur, de par le cadrage et le choix de la lumière… et ensuite certains permettent aux artistes de peindre GRATUITEMENT selon leurs photos, à condition qu’on les cite ce qui est très sympa sachant que d’autres vendent à 150 $ cette même autorisation. Pour ma part je verse régulièrement des photos soit dans des forums soit sur des sites spéciaux, pour contribuer aussi à enrichir les possibilités des autres. Je trouve donc normal en contrepartie de piocher de temps à autre dans ce type de ressources…

La veille documentaire est un outil PUISSANT pour ceux qui l’exploitent dans son sens positif donc associé à une certaine « morale » (‘faut pas juste « pomper »… c’est illégal et rhédibitoire) mais ce qu’on sait moins c’est que c’est aussi un outil de travail quotidien pour chaque galeriste, collectionneur ou mécène…

Et pour vous ???

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…