Souci « bord papier » travail mouillé sur mouillé

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE


PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | MOUILLER PAPIERAlors que souvent je scotche mon papier pour avoir les bords net puis je mouille généreusement… ce n’est pas la plus mauvaise manière de faire même s’il en existe plein d’autres… ces derniers temps, surtout avec le papier Héritage qui n’aime pas les superpositions de couches… je procède différemment.

À l’éponge, je mouille généreusement le verso du papier… j’attends cinq minutes… puis je fais pareil sur le recto. Le papier est posé soit sur du verre, soit sur du plexi, soit sur du bois traité en conséquence…

Je commence généralement à appliquer immédiatement le médium…

Mais ô surprise… il y a hyper concentration d’eau sur le pourtour de la feuille, sur environ un centimètre de large DONC… forcément… des auréoles involontaires se crééent et ceci est mille fois plus gênant qu’en plein milieu du travail où l’incident peut être intégré dans un effet spécial.

ALLENBACH CHRISTIANE AUREOLE INVOLONTAIREMoralité de l’histoire = si vous aimez cette technique, il faudra recadrer votre travail donc… couper plus grand le papier si votre format est imposé.

attention, tous les papiers ne présentent pas cet inconvénient… il faut donc tester au coup par coup sur un petit format.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



éviter de tourner en rond…

© contenu intégral du site sous copyright

°

 


Astuces pour tous ceux qui travaillent régulièrement… et qui ont leurs petites habitudes. Parce que pour avancer, il faut justement EN SORTIR.

CHRISTIANE ALLENBACH VISAGE

  • en dessin, il suffit parfois de tenir son crayon ou sa mine de graphite AUTREMENT pour obtenir un tracé plus intéressant ou alors se rendre compte que comme cela, c’est plus facile…

CHRISTIANE ALLENBACH | MODELE VIVANT | CONSTRUCTION FEMME DOS

  • en aquarelle… au-delà des changements dans sa palette, dans ses sujets ou dans sa griffe dans sa totalité, il y a moyen de varier énormément son travail en utilisant du matériel pas forcément prévu à cet usage.Les pinceaux-pour-maquettes, et les pinceaux-pour-calligraphie, peu onéreux, vous permettront d’explorer de nouvelles pistes.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Technique aquarelle | quetches alsaciennes

© contenu intégral du site sous copyright

____________


CHRISTIANE ALLENBACH | QUETSCHES QUI ANNONCENT L AUTOMNE

Je ne mets plus en ligne des pas à pas détaillés, mais pour répondre à ceux qui souhaitent quand même jeter un oeil par dessus mon épaule pendant que je travaille… parfois, que je sois dehors ou dedans, ici ou ailleurs, je fais quelques photos pour fixer les étapes de mon travail.

plus sur mes atelier(s) ici

En souvenir des rares fruits de cette année… et avant que cela ne s’estompe avec l’arrivée de l’hiver et des intempéries… je souhaitais peindre des quetsches… fruits bien « alsaciens »…

Je travaille indifférement sur papier mouillé et sur plexi, sur bloc, sur papier cloué ou collé sur bois, ou comme ici tendu sur cadre.

 allenbach-christiane-pap-questches-1 allenbach-christiane-pap-questches-2 allenbach-christiane-pap-questches-3 allenbach-christiane-pap-questches-4 allenbach-christiane-pap-questches-5 allenbach-christiane-pap-questches-6Ici il s’agit d’un travail facile à exécuter pour un débutant qui voudrait perfectionner ses bases (mélanges des couleurs, dessin, compo etc)…

allenbach-christiane-pap-questchesallenbach-christiane-quetschesINFO : ce sont plusieurs très grands aquarellistes qui m’ont dit (en privé) que le vernis à très long terme… ce n’est pas positif. C’est la raison pour laquelle je n’en mets pas. Une aquarelle, convenablement encadrée, se conserve jusqu’à cinq siècles.

allenbach-christiane-avec-quetschesallenbach-christiane-quetsches-alsace

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


-Chris

Technique artistique | stimuler le cerveau droit

© contenu intégral du site sous copyright

 

 

 

 

attention,
article actualisé à la lumière d’informations scientifiques – bien lire la FIN de l’article.

____________


A l’heure où beaucoup d’artistes cherchent l’inspiration en regardant les travaux d’autrui… et où l’on cherche à s’écarter un peu de la tendance hyper-réaliste qui elle nécessite de la Technique sans forcément faire appel à la Créativité si ce n’est pour trouver quelle technique permet de rendre le mieux tel ou tel sujet… on parle beaucoup de cerveau gauche et de cerveau droit.

à lire avant d’aborder la suite : art-thérapie

L’une des personne ayant le plus développé le sujet fut sans aucun doute Betty Edwards mais très curieusement, son ouvrage, c’est l’un des livres qui m’a le plus ralentie dans ma progression… parce que dessiner un sujet à l’envers n’est concrètement pas faisable DEHORS… allez-donc demander à une montagne de se retourner ou à des passants dans la rue de faire la chandelle… bref ce n’est pas très exploitable. Ensuite, Betty Edwards se contredit puisque dans la fin du livre elle parle quand même de perspective et des règles… qui sont justement les mêmes que celles qui sont Enseignées par les Professeurs classiques dans les grandes écoles et qu’à mon tour j’enseigne… Parce que les Règles sont essentielles et qu’une émotion ne peut valablement se greffer QUE sur un dessin juste.

Est-il utile de stimuler une partie précise du cerveau ?

 

Certes, chaque partie du cerveau a une fonction particulière, mais il faut absolument débunker les croyances hélas répandues comme quoi le cerveau droit correspond (chez un droitier) à la créativité et le cerveau gauche à l’activité mentale. Il est exact que nos cerveaux sont divisés, et que les deux « parties » n’ont même pas la même taille… mais, désolée de jouer les rabats-joie… ce sont avant tout des arguments sociaux pour briller dans les conversations et des arguments commerciaux pour faire vendre des techniques d’entraînement.

Oui vous avez bien lu. D’un point de vue scientifique aucun rapprochement entre une partie du cerveau et la Créativité ne peut être fait… par contre, notre mode de fonctionnement et le conditionnement depuis l’enfance… eux… sont pour quelque-chose dans cette histoire. Je vous invite à vous documenter au niveau scientifique plutôt qu’à croire sans réserve les auteurs qui veulent vendre leur marchandises ou leurs techniques.

J’ai rectifié mon article qui décrivait initialement une telle technique… parce que je suis vraiment convaincue que sur ce coup là, la Science a raison. Dans le même ordre d’idées, le bruit court que nous n’utilisons qu’un certain pourcentage de notre potentiel « cerveau » et c’est tout aussi faux. Vous trouverez quantité de rapports scientifiques et universitaires étayant ce que je dis.

Je vous colle ici un lien vers une vidéo qui expliquera les choses mieux que moi… car moi mon rôle se limite à vous dire de ne pas tout gober sous prétexte de faire rapidement des progrès alors qu’en fait, seul l’entraînement et encore l’entraînement, vous donnera une amélioration technique en Art.

Vidéo : neuroMYTHES (de E. Pasquinelli)

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Mesurer ses progrès…

© contenu intégral du site sous copyright

 

Article actualisé le 1er septembre 2017___


De longs débats ont eu lieu concernant la progression et le progrès de l’artiste entre le stade de débutant et de confirmé et même par suite, car… on n’a jamais fini d’apprendre.

ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS RACINESJe souhaite ici faire la distinction entre la réussite en affaires qui souvent dépend des moyens financiers que l’on peut injecter dans son activité artistique… et le progrès.

Le vrai progrès.

CHRISTIANE ALLENBACH | SKETCH GUIRSBERGPour le débutant, progresser c’est déjà arriver à faire une droite à main levée… C’est aussi apprendre les règles et astuces pour éviter la panique devant une feuille blanche.

CHRISTIANE ALLENBACH | DESIGN AUTOMNAL REVU MODE PRINTEMPS SUR ARCHES 20 x 20Il faut toujours mesurer le progrès par rapport au but que l’on s’est fixé et qui n’est pas le même pour tous. Grande est la différence entre l’art qui sert à compenser des tensions au boulot et l’Art de ceux qui y consacrent leur Vie (cf. histoire de l’Art). Le progrès se mesure différemment aussi pour une personne invalide, pour laquelle l’effort à produire est mille fois plus important et le résultat parfois sublime…

CHRISTIANE ALLENBACH | BELLE JEUNE FEMME Les progrès sont remarqués en premier… par les autres. L’auto-critique ne viendra que plus tard…

Les progrès sont souvent remarqués par les Professeurs aussi… ou alors les acquis… il m’est arrivé de montrer des travaux à un Enseignant, il a pensé que j’avais très bien appliqué ses cours… sauf que les travaux en question avaient été faits… heu avant… mais généralement tout stage ou workshop porte ses fruits. Pas tout de suite mais souvent en différé car il faut une phase d’intégration.

ALLENBACH CHRISTIANE RAISIN 30 x 40 cm STEPIl faut surtout la maturité intérieure.
Le progrès pour moi est surtout une maturité intérieure.

Celle par exemple d’avoir appris plein de techniques différentes et de les mettre en oeuvre à bon escient… Maturité aussi de découvrir certaines techniques par soi-même. J’ai eu cette chance là… En dessin l’une de mes astuces fut enseignée en Académie… et en peinture, après avoir expérimenté longuement, je commence à savoir clairement ce que je veux faire… et surtout ce que je ne veux pas faire parce que cela ne me correspond pas.

ALLENBACH CHRISTIANE LA DEMEURE MYSTERIEUSELe progrès c’est aussi éviter l’enfermement. On parle souvent de style ou de griffe… « LE » truc qui fait qu’on reconnaît l’auteur d’une oeuvre parmi plein d’autres… ça c’est devenu difficile à l’heure où tout a déjà été fait… je m’en rends compte dans le cadre de mon activité régulière comme membre de jury…  Les élèves d’un professeur gardent souvent son style… au lieu de chercher leur propre chemin. Cela se voit… bien que cela n’enlève rien à la qualité du travail.

Pour moi, le progrès c’est la liberté.

ALLENBACH CHRISTIANE FILAMENTS RACINES (1)La liberté de faire ce qu’on veut comme on veut parce qu’avant on aura appris la technique et l’utilisation de la technique.

Mon « sport » à moi… consiste  à travailler sans additifs, comme dans le bon vieux temps où il y avait juste l’eau et le médium. Rechercher un additif c’est un peu… pour comparer… comme chercher perpétuellement de nouvelles « APPs » sur son portable… les jeunes comprendront… c’est une forme de dépendance aussi…

PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | ARBRES TOMBANTS
L’Artiste n’est jamais tout à fait satisfait de ce qu’il produit… il convient de le savoir au début… et ne pas se décourager trop vite.

CHRISTIANE ALLENBACH FEMME NOIRE S_EVANS commonsChaque chose vient en son temps… Se mettre la pression, en Art, est souvent contre-productif…

Progresser c’est aussi savoir attendre la maturation… plus elle est lente… plus elle est sûre.

CHRISTIANE ALLENBACH | ROSES RAPIDES

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Conservation du médium en cas d’interruption du travail d’aquarelle

© contenu intégral du site sous copyright

 

____________


L’aquarelle est, par excellence, le médium de l’instant… il faut souvent faire vite car on est tributaire du cycle de l’eau...

En principe je peins uniquement lorsque je ne suis dérangée par rien ni personne…

Mais il peut y avoir des urgences à gérer…

Dans ce cas… pour réutiliser vos préparations sans avoir à y rajouter d’eau… voilà comment je procède. Information pour ceux qui débutent : le médium se prépare différemment selon la nature du travail et surtout selon la taille de l’aquarelle… à titre d’exemple, des mini-godets ne conviennent pas trop pour le format raisin et supérieur…

Donc… pour garder le médium opérationnel pendant plusieurs jours (j’ai testé, ça tient jusqu’à une semaine)… il faut juste le couvrir d’un film alimentaire :

ALLENBACH CHRISTIANE CONSERVATION MEDIUM(à défaut, papier alu… bien que certains utilisent des pots à yaourts avec couvercle)

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


3ème ou 4ème main… en aquarelle

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 

 


Les pratiquants de disciplines hermétiques comprendront d’emblée ce que je veux dire si je parle de 3ème ou de 4ème main… voire de plus… mais en Art en général et en AQUARELLE en particulier… concrètement cela veut dire s’aider par un mécanisme pour compenser là où physiquement il n’y a que deux mains…

Dans quel cas ?

CHRISTIANE ALLENBACH MIGRATION DE PIGMENTS DIRECTIONS OPPOSEES_Lorsque l’on travaille à grande eau et qu’après avoir passé du médium… il faut une position très oblique ou carrément verticale pour obtenir l’effet recherché…

Comme souvent il faut continuer d’agir avec ses deux mains… durant ce temps… il n’y a qu’une solution : s’inventer des aides.

Voici l’une de ces solutions… elle passe par de la ficelle solide ou du papier-cadeau… à accrocher à un support ou par défaut à une lampe (on demande à un atelier d’être efficient, pas beau…)… et à garnir de pinces :

CHRISTIANE ALLENBACH CHRISTIANE PINCES POLYVALENTESLe fait comme ici d’avoir trois accroches au lieu de deux… permet d’obtenir chaque espèce d’inclinaison… et aussi de supporter de grandes feuilles. En-dessous on pose soit un récipient pour absorber l’eau qui coule… soit un linge. Ceci s’applique jusqu’au format raisin… après il faut fixer le papier sur cadre et manipuler ce dernier…
CHRISTIANE ALLENBACH ACCROCHAGE OBLIQUECHRISTIANE ALLENBACH ACCROCHAGE DIAGONALet… ça marche aussi pour les marque-pages ! C’est une astuce particulièrement utile à ceux qui bossent sur deux ou trois aquarelles simultanément… chacune ayant son propre cycle d’eau et style…

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Continuer la lecture

technique aquarelle > opaque ou cadmium clair sur du foncé

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 


CHRISTIANE ALLENBACH CASCADE 36 x 25_5 CMC’est la grande mode en ce moment de mettre du médium opaque clair sur une surface foncée déjà peinte, soit en le coulant dans l’humide soit en le superposant à sec.

Je le déconseille fortement.

Pourquoi ?
De biais la brillance n’est pas la même, ça « jure » au regard de l’expert… Un travail doit être homogène. C’est la raison pour laquelle je suis puriste et renonce à la mixité dans mes travaux.

Pour ma part je trouve tout simplement que cela fait le même effet que si l’on y avait mis de la peinture pour bâtiment… et, soucieuse de la qualité de mes travaux, il y a des choses que je ne fais pas même si c’est dans l’air du temps.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Quand centrer un sujet…

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Après avoir parlé de la symétrie axiale, des généralités sur les formats par rapport à la composition, il me paraît nécessaire d’aborder aussi les quelques cas où la composition supporte un centrage du sujet… chose qu’habituellement on évite soigneusement.

Quelques cas (liste non exhaustive) où centrer un sujet apporte un réel « plus » par rapport à l’habitude de décentrer :

  • vue plongeante avec point focal sur un détail d’architecture ou un personnage au sol (vu du haut d’une cathédrale par ex)
  • un détail d’architecture en vue cavalière (clocher, oeil de boeuf etc…) voire un monument dont on souhaite souligner le côté pompeux,
  • les sujets en contreplongée
  • les gros plans sur un visage ou un animal
  • un sujet respectable car alors le centrage exprime également la Sagesse et la Force
  • certains graphismes notamment les « minimalistes »
  • les sujets symétriques (notamment architectures)

En paysage, le centrage d’un élément comme un tronc d’arbre ou un pont allant vers l’eau permet de donner une touche sereine à la peinture.

Il faut par contre soigneusement éviter de centrer un sujet en mouvement car le centrage tue le mouvement. C’est valable pour l’envol d’un oiseau comme pour un cheval au galop ou un sportif en pleine action… Par opposition, le centrage d’un sujet peut apporter un immense sentiment de Paix et de Sérénité dans un paysage par exemple.

Dans tous les cas (choix de centrage ou pas) il est très important de trier et de hiérarchiser ce que l’on veut montrer. L’élément principal ou accrocheur doit absolument sauter aux yeux.

Les fois où l’on choisira le centrage, il faut qu’il soit bien calculé. Le mieux c’est, avant le dessin, de mettre une croix « X » d’un angle à l’autre du papier.

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Travailler PROPREMENT

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________

En aquarelle, il y a plusieurs cas de figure :

  • lors d’une démonstration, on prend sa feuille, on commence à peindre sans se soucier de rien : ni du cadrage, ni des débordements, s’il y a vente le client se débrouille avec, on achète souvent par attachement à l’Artiste surtout s’il est renommé… J’en connais énormément qui ne se soucient pas de comment après on va bien encadrer… et qui pourtant peignent génialement bien…
  • ensuite on peut découper sa feuille au format du cadre voulu… et ne pas peindre jusqu’au bord sans pour autant délimiter ledit bord. Cette technique est aussi très souvent utilisée dans les sketches-outdoor.
  • Dans le cas où l’Artiste vend ses oeuvres sous passepartout et filmées, il faudra juste qu’il veille à ce que son « sujet » ne soit pas tronqué. Il peut ou non rechercher à avoir des bords nets.
  • Dans le cas où l’Artiste vend ses oeuvres sans passepartout (souvent enroulées comme c’est mon cas) on ne peut pas se permettre d’avoir des bords qui ne seraient pas mathémathiquement droits ni des marges sales. Cela vaut également pour les encadrements modernes montés directement sur le verre sans passepartout.

En tant que professionnel, on se doit de fournir un travail soigné. L’une des raisons pouvant nous motiver à fournir cet effort c’est que cela facilite aussi le travail de l’encadreur qui voit avec précision comment l’Artiste souhaite que le passepartout soit découpé. Ceci bien sûr pour les Artistes-confirmés et les travaux de qualité où l’encadreur n’a pas à faire un recadrage !

Voici ma méthode pour :

  1. NE PAS SALIR les marges lors du travail même à grande eau,
  2. Avoir et garder ses marges nettes et propres.

Selon le format extérieur choisi, délimiter ses marges. Celles-ci gagnent toujours à être grandes car si elles ne le sont pas, un encadrement de mauvaise qualité fera à moyen et long terme, ressortir les inégalités à l’envers du passepartout. Ce point là est très important si l’oeuvre va chez un Collectionneur qui souhaite la garder des décennies ou même des siècles comme cela peut être le cas pour un portrait de famille ou un gros-plan sur le visage.

Ces marges, correspondant à l’intérieur du passepartout, se tracent au crayon de bureau 0,5 mm et en usant largement de l’équerre pour éviter tout plantage. Il va de soi que sur un papier plus grand le tout devra être mathématiquement centré !

PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | TECHNIQUE | SCOTCHER MARGESEnsuite, avec de l’adhésif de bureau (et PAS au scotch-artistique), on délimite les bords, en veillant à bien le tendre lors de la pause pour qu’il suive exactement le contour du crayon. Bien appuyer. Il se détachera très facilement, surtout sur du bon papier tel que le Arches. Sinon on tirera très doucement et EN BIAIS.

Pour bosser proprement même à grande eau, il faut protéger ses marges. Je le fais avec des chûtes de papier-bureau que je découpe avec un bord droit et un bord ondulé.

Je fixe le tout avec un léger adhésif amovible. Pas la peine que ceci soit solidement fixé, il s’agit juste de protéger les marges contre d’éventuelles éclaboussures surtout pour le travail humide dans humide ou les projections sur fond mi-mat ou sec. L’intérêt d’avoir des bords ondulés d’un côté c’est que l’on voit tout de suite, si l’on prépare le papier à l’avance, quel est le côté devant aller vers l’extérieur.

Et voilà le travail, la feuille est prête pour le dessin. L’autre intérêt de procéder de la sorte c’est que le papier bureau qui protège la marge peut aussi servir pour tracer la ligne d’horizon… chose essentielle dans un dessin qu’il s’agisse de perspective ou de paysage.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…