Mini-WORKSHOP avec Roland PALMAERTS

Aquarelles | Illustrations | Dessins | cartes | marque-pages | photos
J’avais déjà eu le privilège de faire un mini-workshop avec Roland Palmaerts, aujourd’hui, de nuit et dans le brouillard, je me suis remise en route… Voici quelques images de ces moments privilégiés, que je laisse intentionnellement sans explications techniques pour vous laisser le plaisir de découvrir vous aussi la technique de Roland, accompagné aujourd’hui de la sympathique Odette FELLER.

Et voici le travail de Roland, comme toujours entouré d’élèves zélés et attentifs…


 

 

Roland Palmaerts

© contenu intégral du site sous copyright ___

_________

 


 

paramétré pour 3 miniatures sur une ligne, si votre écran est réglé autrement merci de ré-ajuster en appuyant simultanément sur Ctrl et + (ou -) du pavé numérique.

Artiste autodidacte ayant cependant suivi une solide formation en perspective, composition, technique,  etc... je n'ai pas la possibilité  matérielle, comme le font la plupart des Artistes connus, de suivre des workshops complets ou de participer à de longs stages, voyages-artistiques, etc... Aquarelliste passionnée, je mène pourtant de front des études personnelles avec une formation-continue-artistique et je suis en contact avec un certain nombre d'Artistes-Peintres de renom que je remercie tous pour leurs conseils judicieux. Fonctionnant avec un tout petit budget, tout ce que j'investis dans l'Art me prive parfois de l'essentiel... mais que ne ferait-on pas lorsqu'on a soif d'apprendre...

Lorsqu’au dernier moment j’ai eu l’opportunité de faire un mini-stage-POCHADES, j’ai naturellement sauté sur l’occasion… et ce fut comme une révélation pour moi. Une pochade est une peinture de petit à moyen format qui se fait par touches rapides enlevées, souvent sans dessin préalable, mais rendant à la fois l’aspect dessiné et les couleurs du médium choisi ici l’aquarelle. On fait des pochades par simple plaisir mais aussi pour fixer rapidement le souvenir d’un lieu que l’on visite. Car mieux qu’une photo, une pochade permet de « lier » les souvenirs et rien qu’en la regardant ensuite, tout remonte à la surface…  La pochade par définition est donc rapide et spontanée… chose qui dans mon souci de réalisme étaient souvent négligées… 

Voici le lien vers Roland PALMARTS, qui vit avec son épouse en Belgique. Ils sont tous  deux spécialistes-aquarelle-internationaux, et  leurs stages &workshops sont très prisés. Voici le lien vers leurs activités en Europe qui s'adressent à des Artistes ayant déjà quelques connaissances techniques. Voici aussi le lien vers le matériel de base recommandé. 

Sans entrer dans les détails techniques car pour cela rien ne vaut le travail PRATIQUE avec Roland, voici en quelques mots ou concepts l’impression globale que j’ai retiré de ses Enseignements :

  • suggérer… donner l’idée de la chose plutôt que de restituer le motif tels qu’il serait sur une photo
  • observer et analyser avant de prendre le pinceau
  • économiser les coups de pinceau mais que ceux-ci soient justes, pertinents, dynamiques, réfléchis…
  • saisir l’Essence ou la quintessence du sujet et l’interpréter en oubliant totalement le motif (si l’on travaille en outdoor) ou la photo (si l’on travaille en Atelier)
  • les pochades libèrent entièrement l’Artiste de la notion de réussite, de ressemblance, de minutie… et libèrent entièrement la Créativité, l’innovation…

 

 

-C’est avec émerveillement que j’ai techniquement appris à développer une compréhention et une gestuelle « palmaertienne » en un minimum de coups de pinceau et en partant des formes géométriques ou masses les plus simples :

Alors qu’en dessin-pur on construit son paysage ou son architecture en partant d’une ligne d’horizon, en pochade on commence par poser les grandes masses puis à marquer les rythmes, en épurant les formes pour, comme me le disait déjà l’un de mes professeurs de perspective, laisser l’imagination du spectateur compléter le travail de l’Artiste…

Tout le travail est décomposé en formes géométriques simples donc en décomposant ainsi aucun sujet n’est difficile…  Roland n’oublie pas les règles classiques mais les aborde autrement… ainsi la ligne d’horizon n’est matérialisée que par un point focal vers lequel convergent les triangles composant la pochade… et qu’il explique en faisant tourner son pinceau dans le sens des aiguilles d’une montre. A tous ceux qui sont réfractaires aux perspectives… cette manière de faire permet quand même d’avoir de la justesse dans l’exécution du travail.

Profondément humaniste, Roland nous montre que toute difficulté peut trouver une solution… et ses explications professionnelles intègrent aussi une étonnante philosophie-de-vie voire carrément de la spiritualité. En clair, il sait transmettre ce qu’on a besoin de savoir d’une manière à la fois ludique, positive et technique.

Voici quelques étapes de sa démonstration, avec un sujet citadin du genre : rues de New-York… chose que théoriquement j’aurais cherché à fuir mais qui là fut tout simplement passionnante.


Et voici les travaux de notre groupe, en vrac, ceux du jour et ceux du jour d’avant… qui c’est qui reconnaîtra le mien dans le tas ??

 

 

 

  

 

Toutes ces pochades partent en premier de la gestion des espaces et travaillent seulement ensuite les lignes que celles-ci soient verticales, horizontales ou obliques…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR