2. avant de se lancer…

Chacun de mes professeurs ayant eu une autre manière d’aborder les choses c’est assez difficile d’en faire la synthèse aussi vais-je me contenter d’évoquer le minimum qui est important et qui donnera j’espère au débutant-ès-aquarelle l’envie d’exploiter les aspects techniques de ce médium.

°

CHRISTIANE ALLENBACH POUR COMMENCERIl faut peu de choses pour débuter… on s’équipe au fur et à mesure que l’on progresse…

CHRISTIANE ALLENBACH MATERIEL DE BASELe matériel de base pour un débutant qui n’est pas sûr de continuer n’est pas très onéreux, car en vérité pour s’aventurer dans le jeu de l’eau et du médium il faut avant tout de la curiosité, de la ténacité pour apprivoiser les différentes techniques et par suite… selon nos affinités particulières, on complètera sa panoplie…

CHRISTIANE ALLENBACH  | MATERIEL DE PEINTURE MATOS

CHRISTIANE ALLENBACH AQUARELLEJ’ai titré  « aquarelle » au lieu de palette car pour moi la palette c’est avant tout le support sur lequel on fait ses mélanges.

Pour débuter, trois couleurs suffisent : le jaune citron (ou cadm. ), le magenta (= rouge) et le bleu (outremer). Voici le lien vers le nuancier W & N.

Pour les paysages en plein air il conviendra d’y rajouter : de la sienne, de la sienne brûlée, du sépia, deux ou trois bleus différents, du jaune quinacridone, du rose permanent et poterie et de la lasure orange. D’où l’intérêt de ne pas acheter les coffrets… Les verts ne sont pas utiles, on les fait « maison ».

J’essaie autant que faire se peut d’avoir chaque couleur en transparent et en opaque mais aussi un godet pour pinceau propre et un godet pour pinceau déjà chargé d’une autre couleur.

Côté « marques », pas la peine de se précipiter sur les dernières-nées… les grandes marques améliorent sans cesse leurs produits et couvrent largement les besoins de la plupart des aquarellistes : W & N, Schmincke, Sennelier, White-Nights…

Quand on veut UN SEUL COMPOSANT par médium… il n’y a pas de recette-miracle, il faut faire son aquarelle soi-même en achetant les pigments. C’est d’ailleurs indispensable pour les grands formats sous peine de se ruiner…

Si par la suite on achète d’autres couleurs c’est sympa mais ce sera pour gagner du temps… il vaut mieux faire son apprentissage avec le moins de couleurs possible pour bien les comprendre.

Très important aussi : préparer ses couleurs avant de commencer. Cela consiste à prélever du médium du tube ou du godet et à le mettre dans l’assiette en le diluant un tout petit peu à l’eau. En préparer assez car le débutant aura du mal à re-mixer la même nuance. Les restes peuvent être utilisés pour autre chose.

Les mélanges très dilués pour grands formats ou peinture indirecte se font dans des verres ou pots et se versent… Si on veut une texture crémeuse, on ne rajoutera que très très peu d’eau mais attention, si c’est trop crémeux on le voit en regardant l’aquarelle en oblique.

CHRISTIANE ALLENBACH PAPIERAvoir du bon papier permet souvent d’avoir un bon résultat… car si tous les papiers conviennent aux sketchbooks, il faut dans la large gamme actuellement sur le marché, trouver « LE » papier que l’on aime dans sa globalité et qui correspond au travail que l’on souhaite faire. A titre d’exemple, j’aime la sensualité que l’on ressent au contact de certains papiers mais souvent ils ne supportent pas ce que je leur demande par ailleurs. Or avec un papier on doit pouvoir varier les techniques… Il est donc bon d’avoir d’un côté un papier très polyvalent et sûr, que l’on connaît à fond… et de l’autre toujours essayer les nouveautés.

Je me contente ici de parler du papier et de ses propriétés, pas des manières de l’utiliser ou de le tendre ni des techniques & cycles de l’eau… Plus sur le papier en général ici.

Par contre, il est important lorsqu’on utilise un format raisin découpé en quatre ou un rouleau, de marquer  le verso au crayon et éventuellement si on a des chûtes, la marque du papier. Pour les blocs ou les feuilles entières on aura le filigrane comme repère.

Je reprends les aspects techniques de différents papiers soit dans mes articles et au fur et à mesure… soit en démo ou en cours.

CHRISTIANE ALLENBACH PINCEAUXLes pinceaux basiques sont aussi très souvent ceux que l’on utilise le plus… ainsi chaque Artiste se retrouve avec des pinceaux auxquels il touche rarement… et les préférés qui ne resteont jamais secs. C’est aussi mon cas…

Le synthétique est nerveux et ne correspond pas toujours à ce que l’on attend d’un bon pinceau mais je m’en sers pour les projections d’eau ou de médium sur les moyens et grands formats. Le synthétique convient très bien aussi pour ouvrir des blancs bien qu’à ce niveau le type de papier joue un rôle important.

Chaque fabricant voulant vendre fait l’éloge de ses pinceaux et le débutant s’y noie. Donc pour commencer, un pinceau à lavis à trois sous et un pinceau polyvalent  feront très bien l’affaire. Plutôt que d’acheter par correspondance, on gagne à aller sur place pour les ESSAYER.

Il faut juste savoir que le petit-gris retient bien l’eau mais est très mou, et que la martre est à la fois souple et ferme ce qui convient au travail plus précis. Les pinceaux chinois, peu chers mais pouvant suffire, peuvent être en chèvre, en loup, ou mixte-synthé. On, peut tout faire avec les chinois, souvent ce n’est pas la peine de se compliquer la vie en cherchant ailleurs.

Pour les pinceaux larges, le synthétique suffit. Il est plus raisonnable de les prendre à pointe plate et courte qu’à pointe usée & bombée. Un spalter n’est vraiment utile que pour les très grands formats.

Indispensables à mes yeux, les pinceaux-épées (on en trouve de moins en moins) et les strippers en petit-gris, à pointe plate et biseautée.

Tous les autres pinceaux ne sont pas indispensables bien qu’ils peuvent être utiles à certains. Vous pouvez faire BEAUCOUP avec juste un seul pinceau en le tenant différemment. Je donne ici juste quelques exemples car un entraînement de la gestuelle est important pour peindre correctement dès le début. Il est bon de voir ce que l’on peut faire avec un seul pinceau et aussi avec différentes techniques…  D’autres exemples sont repris en tuto.

 ALLENBACH CHRISTIANE TENUE PINCEAU A ALLENBACH CHRISTIANE TENUE PINCEAU C ALLENBACH CHRISTIANE TENUE PINCEAU D ALLENBACH CHRISTIANE TENUE PINCEAU BALSACE | REICHSHOFFEN | AQUARELLE | TECHNIQUE | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | ABSTRAIT LIQUIDE VAISSELLEALSACE | REICHSHOFFEN | TECHNIQUE | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | MOUSSE VAISSELLE GROS PLANCHRISTIANE ALLENBACH | EXEMPLES FAITS AVEC RESERVE EAUCHRISTIANE ALLENBACH | JEUX D EAU HANAUCHRISTIANE ALLENBACH | EAU ABSTRAITEPEINTUREMAMANLOTS | CHRISTIANE ALLENBACH | CYCLES EAUPEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | TECHNIQUE | RENCONTRE EAU ET MEDIUMALSACE | REICHSHOFFEN | MATERIEL AQUARELLE  | PINCEAUX  | PEINTUREMAMANLOTUS-AC | TEST PINCEAU EPEEALSACE | REICHSHOFFEN | MATERIEL AQUARELLE  | PINCEAUX  | PEINTUREMAMANLOTUS-AC | pinceau EPEE herbeALLENBACH CHRISTIANE TEXTURE GRANULEE AQUARELLECHRISTIANE ALLENBACH | ABSTRAIT DEMO VAPO 30 x 40 cm MdcALLENBACH CHRISTIANE TRAINING DEBUTANTCHRISTIANE ALLENBACH PRODUITS DIVERSIls sont trop nombreux pour être ici énumérés mais vous les retrouverez sur ma table des matières et j’en parle régulièrement sur mon facebook. Je suis souvent surprise que peu de monde lise mes articles techniques et me demande en privé comment il faut procéder… je n’ai pas le temps de me répéter, désolée…

CHRISTIANE ALLENBACH TECHNIQUES DE BASEPeindre une aquarelle c’est enchaîner dans le bon ordre un certain nombre d’opérations et cela s’apprend petit à petit… mais c’est évidemment plus technique que l’acrylique ou l’huile. Plus intéressant aussi…

Certaines actions devront être faites rapidement, d’autres lentement… mais dans tous les cas le travail préparatoire en amont est souvent plus important que la peinture elle-même. La spontanéité n’est souvent qu’apparente... et c’est bien là tout le mystère de cette belle technique.

CHRISTIANE ALLENBACH AVANT DE SE LANCERTout comme il est vain de tenter l’escalade de l’Everest sans training… il serait triste d’essayer de peindre sans savoir dessiner. Dans un autre ordre d’idées, osez essayer et toucher à tout dès le début, et ayez vos propres idées. Au début, sur un papier aquarelle, faites des mélanges de couleurs, des essais de pinceaux et de techniques et écrivez au crayon à côté ce que vous avez pris ou fait. Par contre les nuanciers sont parfaitement inutiles, il faut réfléchir et raisonner mais aussi CHOISIR entre faire les mélanges sur le papier, en montant la couleur dans le pinceau ou alors dans l’assiette ou la palette…

 

CHRISTIANE ALLENBACH AQUARELLE ET SES TECHNIQUESLe débutant devra passer toutes les techniques en revue pour avoir une idée générale de ce que l’on arrive à faire en aquarelle puis choisir selon le sujet celle qui est la plus appropriée.

Les différentes techniques possibles ne se rapportent pas seulement au cycle de l’eau mais aussi à la manière d’appliquer le médium : on peut le couler sur papier humide ou sec, le faire migrer sur le papier, le poser, le souffler…. ensuite on peut appliquer sur gouttelettes vaporisées ou alors vaporiser sur médium pâteux posé sur papier… presque tout est envisageable.

Personnellement je trouve rasant de juste faire des « essais » l’un après l’autre… et je préfère montrer une ou deux techniques par tutoriel ou cours… de manière à ce que l’entraînement soit suivi d’une application pratique avec obtention d’un résultat regardable. C’est bien plus valorisant.

CHRISTIANE ALLENBACH AQUARELLE ET SES ASTUCESAvec un peu d’expérience on arrive à tirer le maximum tant du papier que des pinceaux… et on exploite leurs propriétés de manière automatique. Il faut toutefois garder à l’esprit que sur une même aquarelle on peut combiner un certain nombre de techniques mais pas trop… sous peine de dysharmonie. Les astuces consisteront donc souvent à inclure un accident dans le travail pour qu’il en devienne partie intégrante, ou alors à le gommer.

CHRISTIANE ALLENBACH MELANGER LES COULEURSCHRISTIANE ALLENBACH | PRIMAIRES ET BICHROMESEn partant du principe que les primaires  (assurez vous d’avoir du médium monopigmentaire) produisent les couleurs secondaires… il est clair que par ex. les verts résultent du mélange jaune et bleu et que le violet résulte du mélange rouge et bleu… Pour l’instant il faudra s’en contenter et ce n’est que par suite qu’on aura plusieurs jaunes, plusieurs bleus, plusieurs rouges…

J’ai déjà pas mal d’articles sur la manière d’obtenir telle ou telle nuance, je vous invite à les lire. L’un d’eux est ici… et pour comparer en valeur couleurs & noir-blanc c’est par ici.

Pour ma part j’ai appris à travailler du clair vers le foncé et des transparantes vers l’opaque mais la mode actuelle est de balancer les règles par dessus bord… ce qui réussit aux uns et provoque le désastre chez les autres… tout dépend de « votre » manière de voir les choses.

CHRISTIANE ALLENBACH MANIERE APPLIQUER AQUARELLEIl a une infinité de manières de procéder, voici les principales :

  • sur papier très humide, tenir le pinceau verticalement pour y déposer des gouttes par contact (non par projection ou en les laissant tomber)
  • sur un tracé fait à l’eau ou au médium fortement dilué, on injectera également de la couleur en tenant le pinceau verticalement.
  • La répartition de la couleur sur le papier se fait par mouvements et inclinaisons, on parle alors de faire migrer ses pigments.
  • Si l’on veut un bord très frangé, sur papier humide, dessiner en tenant le pinceau très chargé verticalement.
  • L’une des choses à faire très vite c’est le défloutage d’un bord net… cela se fait avec un 2ème pinceau (doux) humide.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RATTRAPAGESIl vaut mieux les étudier au coup par coup en cours, mais du papier essuie-tout, des coton-tiges, ou un pinceau à peine humide suffisent pour la plupart des incidents.

En fait il y a deux manières de peindre : une plus contrôlée pour la botanique et l’hyper-réalisme et ensuite… celle qui fait plus plaisir à la plupart des personnes, c’est la peinture à grande eau en technique humide sur humide. Dans ce type de travail, un incident peut parfois donner un cachet exceptionnel à l’oeuvre si l’on sait en tirer partie.

 (cette page sera étoffée par suite, merci de patienter)

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous = ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Articles récents

Technique aquarelle = sable d’été & d’hiver

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


MOSELLE | HANAU | ETANG | PEINTUREMAMANLOTUS-AC | MON_CHATEAU_de_SABLEJe profite d’une pluie orageuse pour rédiger un article à l’attention de tous ceux qui sont en ce moment avec leur sketchbook à la plage… même moi j’y vais régulièrement (en Lorraine)… J’avoue préférer être active plutôt que de lézarder et je n’ai que peu d’aquarelles marines ou avec plages… mais j’utilise très régulièrement les mêmes teintes dans d’autres travaux et il est utile de savoir comment les faire. Selon les endroits de France où vous vous trouvez, le sable sera quasiment blanc, jaunâtre, brunâtre ou rouge. Je parle bien sûr de sable sec car le sable mouillé aura des teintes plus intenses et plus foncées… En fait il y a presqu’autant de couleurs que de grains de sables sur une plage… Ci-dessous, plusieurs manières d’y arriver mais bien sûr, la liste n’est de loin pas exhaustive car chacun fera selon l’endroit où il se trouve, ses ajustements personnels. Ensuite il y a aussi le sol d’un jardin dans la même gamme de tons… la terre battue à l’intérieur d’une case, la texture d’une roche sablonneuse… bref ça vaut le coup de se pencher sur ces teintes là…

CHRISTIANE ALLENBACH GRES ROSE WIND

Il y a plusieurs manières de faire…
comme par exemple le raisonnement après études pigmentaires et essais basiques… on aurait tort parfois de vouloir faire des tableaux élaborés sans être passé(e) par la case-départ = les BASES…  J’ai plusieurs articles relatifs aux pigments… vous les trouverez dans ma table des matières.

CHRISTIANE ALLENBACH | GRIS_PRIMAIRESAvec les trois primaires, on peut TOUT faire et tout obtenir, si on y rajoute une touche de noir. Attention, ça ne veut pas dire qu’il faille se servir du noir à tort et à travers, mais parfois il est utile. Seulement il faut savoir que les couleurs se foncent plutôt avec leur complémentaire…

CHRISTIANE ALLENBACH | PRIMAIRES ET BICHROMESCertaines de mes TEINTES NEUTRES comportent également des teintes-sables… et j’explique ici comment faire sur base des primaires et SANS BLANC ses mélanges. On s’imagine donc qu’une certaine quantité (qui varie selon le format peint) de médium prélevé représente 100 % et partant de cette quantité (notre couleur dominante du mélange) on diminue les autres en fonction du résultat recherché. Parfois on s’approche mais sans obtenir encore la teinte souhaitée, c’est qu’on a mal évalué un pourcentage : on peut à tout moment en cours de mélange, rectifier le tir. C’est particulièrement important pour le figuratif à tendance réaliste.

On partira donc dans l’étude que je vous propose de cyan, magenta, jaune, noir ET RIEN D’AUTRE. Pas de couleurs irisées, pas de blanc, aucun effet spécial… que les primaires plus noir. J’indique ici les pourcentages exacts résultant d’un travail très pointu mais refaire exactement les mêmes teintes sur base des pourcentages est moins aisée que de mélanger deux couleurs déjà existantes. J’utilise ici les couleurs W & N :

CHRISTIANE ALLENBACH TECHNIQUE AQUARELLE COULEURS GENRE SABLEA titre d’exemple, voici quelques manières simples, en outdoor, d’obtenir des tons sableux :

sable jaune

  • jaune cambodge et touche de sienne brûlée

sable brunâtre mais clair

  • jaune cambodge et plus de sienne avec touche sépia
  • sienne très liquide

sable brunâtre chaud

  • jaune cambodge plus terre de sienne brûlée plus sépia
  • jaune quina et sienne brûlée
  • ocre jaune et rose (mais ne résiste pas à la lumière)
  • jaune-naples, pointe de rouge primaire, pointe gris Payne
  • sienne et alizarine
  • sienne brûlée et rouge primaire

sable foncé

  •  sienne brûlée plus sépia
  • or quina et violet (ou mélange alizarine & bleu W&N)
  • sienne brûlée et bleu
  • ocre jaune plus rouge primaire plus outremer

CHRISTIANE ALLENBACH | ASSIETTE MELANGE SIENNE BRULEE OUTREMERLes teintes neutres avec 3 couleurs pour préserver la vibrance & la brillance, peuvent aussi convenir pour certains types de sable ou de sol :

CHRISTIANE ALLENBACH | QUELQUES TEINTES NEUTRES AVEC TROIS COULEURSLes teintes neutres ROMPUES… à deux couleurs sont ici… il est bon de tester toutes les techniques afin de savoir exactement laquelle appliquer en quelle circonstance.

La texture se fait au stade mat-sec avec une brosse trempée dans du médium plus foncé que le sable. Des éclaboussures isolées peuvent êtres rajoutées sur le très sec.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



  1. sauvage et écologique… le jardin Hymenoptera Commentaires fermés sur sauvage et écologique… le jardin Hymenoptera
  2. Payer pour facebook ? jamais ! Commentaires fermés sur Payer pour facebook ? jamais !
  3. Facebook > modifier l’aperçu d’un lien Commentaires fermés sur Facebook > modifier l’aperçu d’un lien
  4. Web | utiliser le hashtag # Commentaires fermés sur Web | utiliser le hashtag #
  5. Taille d’images avec Landscape Commentaires fermés sur Taille d’images avec Landscape
  6. Dans les entrailles de la terre… Commentaires fermés sur Dans les entrailles de la terre…
  7. Optimiser son visuel (contenu images) Commentaires fermés sur Optimiser son visuel (contenu images)
  8. Supplément postal Colissimo Commentaires fermés sur Supplément postal Colissimo
  9. DOODLE | DESSIN Commentaires fermés sur DOODLE | DESSIN