sketches > généralités

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 


CHRISTIANE ALLENBACH SKETCHES

Un Carnet de Voyage(s) est constitué de souvenirs de voyage… que ceux-ci soient d’ici ou d’ailleurs… Il y a les voyages dans une pièce, les voyages dans le proche environnement, les voyages dans des contrées lointaines, les voyages intérieurs…

L’aventure commence dès qu’on a franchi le pas de sa porte, les croquis aquarelles sont un excellent moyen de communication entre les gens… et j’ai fait l’expérience que même des canards ou des chevaux ont voulu regarder leurs croquis…

Sur le plan artistique le carnet de voyage date de l’époque d’avant l’invention de l’appareil photo et ceux qui ont le privilège d’en avoir vu des anciens auront pu savourer le soin extrême apporté dans leur présentation malgré le fait que les dessins et aquarelles aient été faits dans le vif du sujet… et parfois rapidement.

La règle n° 1 en effet c’est de dessiner ou peindre face à son sujet, sur un format généralement petit à moyen car il s’agit avant tout de ne pas trop s’encombrer… Certains y collent des titres de transport et autres souvenirs, je ne le fais pas parce que je veux pleinement profiter de ma surface peignable, le bon papier étant onéreux. Par contre, je note volontiers les pensées du moment… 

Un carnet de voyage a quelque-chose de MAGIQUE… le papier se garnit progressivement de contours, puis de couleurs… et sans la nécessité de réussir pour une aquarelle aboutie de grand format, on libère à la fois pensées et gestes… c’est un réel plaisir.

Un « carnet » s’achète tout prêt (exemple : bambou)  mais je préfère prendre des feuilles de même format reliables entr’elles après perforation…  Arches offre des formats intéressants convenant à ceux qui sont un peu plus exigeants.

Je feuillette régulièrement mes anciens carnets… et à chaque fois l’émotion du moment revient, intacte. Tous les souvenirs y sont car mieux que la photo, le fait de dessiner ou de peindre « mémorise » par association.

Pourquoi ? parce que pendant que nous nous laissons inspirer par le sujet en face de nous… le cerveau droit s’active, et quelque-part nous sommes dans l’espace infini entre deux pensées… hors du temps… nous sommes « un » avec ce que nous mettons sur papier.

La qualité artistique n’est pas la seule chose qui entre ici en ligne de compte. Ce sont les INSTANTS DE BONHEUR avant tout…
Bonheur sous toutes les formes car on met sur papier ce qui se passe entre le modèle et l’Artiste, mais aussi ses émotions, la joie d’une recherche sans cesse renouvelée par rapport au trait juste et à la nuance qui rend exactement ce que l’on souhaite traduire. Enfin en extérieur plus encore qu’à l’Atelier il faut savoir composer en fonction des cycles de l’eau souvents très réduits de par la chaleur l’été.

Pour moi… également le plaisir de fixer une impression sans passer par la technologie moderne… et de développer le sens de l’observation. Car c’est avant tout de la qualité du regard que dépendra la qualité du dessin ou de l’aquarelle.

En carnet de voyage, le crayon ou le stylo ne s’effacent pas car ils font partie intégrante du carnet de voyages, tout comme les éventuelles annotations.

A s t u c e s :

  • être minimaliste côté encombrement
    • plus on met de temps à déballer et à s’installer, moins on dessine/peint… parfois il faut faire vite
    • prévoir un critérium pour ne pas avoir à tailler, un stylo, un marqueur-fin, deux pinceaux et au moins les couleurs primaires
    • emmener deux gobelets d’eau vides, on trouve toujours de l’eau sur place (robinet en ville, fontaine au village, ruisseau en forêt) – sinon en emmener un peu
    • savoir gérer les mélanges de couleurs de manière efficiente (par ex. partir du reste de bleu pour le ciel et en faire du vert, puis rajouter du rouge pour avoir le gris). Ce n’est pas face à un sujet qui bouge que l’on doit réfléchir sur comment obtenir telle ou telle couleur.
  • s’organiser
    • faire un dessin préalable, si possible juste au niveau de la perspective, de l’ordre de grandeur et avec un trait vivant (donc à main levée)
    • bien observer et s’imprégner du sujet
    • simplifier son sujet
    • apprendre à utiliser les supports existant dans la nature pour peindre (banc, tronc d’arbre, rocher, sol…)

Un carnet de voyage est quelque-chose de très… personnel, même si l’on prend parfois plaisir à le montrer. La règle n° 1 est qu’il doit… vous ressembler. Donc, refléter ce que vous avez vu et ressenti. Il n’y a pas de règle particulière à respecter, vive la Liberté. Vous débutez en dessin ? excellent : les carnets de voyage ça motive pour commencer et sur ce site vous trouverez près de 600 articles techniques et des conseils de perspective.

Vu la masse de données il vaut mieux taper dans mozilla-firefox mon nom suivi de ce que vous recherchez ce sera plus court que d'explorer les méandres du site.

Je vais petit à petit commencer à montrer (onglets visibles en laissant la souris sur carnet de voyages sans cliquer) quelques pages de mes carnets… vous les trouverez classés par thèmes pour un agréable voyage-virtuel.

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous = ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…


Articles récents

Papier aquarelle Winsor & Newton = 1ères impressions

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

 


CHRISTIANE ALLENBACH | TUBES ET PINCEAUX LEONARDJ’utilise les aquarelles extra-fines Winsor & Newton depuis 2012, et j’en suis très contente. Je recommande… et même chaudement.

ALLENBACH CHRIST_04Mais je ne connaissais pas le papier de même marque. J’ai pu le découvrir au mois d’avril puisque tous les exposants du Salon international d’Uckange se sont vus remettre une série de feuilles de petit format, de grammages & textures différentes.

J’ai pris mon temps… et pas mal malmené ce papier pour découvrir un peu comme il est. Mais contrairement à Arches par exemple que je connais très bien pour l’utiliser souvent, ceci n’est qu’un début d’analyse… donc… veuillez revenir dans quelques mois pour en savoir plus.

Voici les essais en vrac… la synthèse suit en dessous.

 ALLENBACH CHRIST_01 ALLENBACH CHRIST_03ALLENBACH CHRISTIANE PAPIER WINSOR NEWTON ALLENBACH CHRISTIANE PAPIER WINSOR NEWTON (1)  ALLENBACH CHRISTIANE PAPIER WINSOR NEWTON (3)ALLENBACH CHRISTIANE PAPIER WINSOR NEWTON (2)

Mes premières impressions :

  • l’eau et les couleurs restent en surface des variétés satinées ce qui permet de garder vives les couleurs mais interdit le travail en glacis superposés un grand nombre de fois
  • on peut facilement ouvrir des blancs, peu importe la technique utilisée (CB, pinceau ou autre)…
  • les fusions sont excellentes, c’est parfait pour le travail à sec et en monocouche
  • en mouillé sur mouillé, il faut du temps pour apprivoiser le papier qui réagit autrement que ceux que je connais
  • lorsque le papier 640 g sort du bain… il sèche globalement plus vite qu’un papier de même grammage d’une autre marque qui lui met trois heures à sécher à coeur ce qui permet des interventions régulières tout au long du cycle de l’eau
  • Pour le drawing gum… les résultats sont mitigés et dépendent de la variété de papier W & N utilisée tout comme de la marque du liquide de masquage. A titre d’exemple, Pébéo pur ou dilué s’enlève mieux que W & N dilué (je n’ai pas pu utiliser le mien pur car stocké trop longtemps en magasin donc trop épais, je ferai d’autres essais par suite… on m’a certes proposé de le ramener… mais un aller/retour en train me revient à 20 € donc plus cher que ledit produit… en cas de pépin le port devrait être pris en charge par le magasinpour retour… le fournisseur n’est ici PAS en cause)
    Donc globalement le DG s’enlève plutôt bien si on ne le laisse pas trop longtemps et si on ne le retire pas avant que le papier soit parfaitement sec.
  • Ce papier est intéressant pour les outdoor-sketches, en 300 g.
  • Le 640 g même de petite dimension, gondole légèrement (si-si) lorsqu’on travaille avec les deux surfaces mouillées mais il est très agréable voire sensuel à utiliser. Par contre il boit pas mal de médium et ceux qui ont l’habitude de faire des mélanges directement sur le papier pourraient avoir des surprises au niveau au niveau perte de la brillance (ça ternit facilement avec les opaques, pour les transparentes ça va mieux mais il en faut énormément…)
  • Pour ceux qui aiment ouvrir des blancs en rajoutant de l’eau ou en travaillant les auréoles… il faut de nombreux essais pour y arriver.

Ci-dessus, le dernier travail fait sur du 640 g de W & N… apprécié sur le web… je développerai l’exercice séparément car il mérite qu’on s’y attarde.

ALLENBACH CHRISTIANE TEST PAPIER WINSOR ET NEWTON

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…



  1. PINTEREST… attention Commentaires fermés sur PINTEREST… attention
  2. Veille documentaire en art… Commentaires fermés sur Veille documentaire en art…
  3. Rationalisation en Art… Commentaires fermés sur Rationalisation en Art…
  4. Comment tester un papier… Commentaires fermés sur Comment tester un papier…
  5. Guides pour les lignes droites dans le travail à main levée… Commentaires fermés sur Guides pour les lignes droites dans le travail à main levée…
  6. PLEIN AIR… choisir son matériel et sa technique… Commentaires fermés sur PLEIN AIR… choisir son matériel et sa technique…
  7. STRUCTURES | granulations, filaments et rendu moderne Commentaires fermés sur STRUCTURES | granulations, filaments et rendu moderne
  8. Criterium pour l’aquarelle Commentaires fermés sur Criterium pour l’aquarelle
  9. trucs de ouf… ou petites oeuvres hors normes Commentaires fermés sur trucs de ouf… ou petites oeuvres hors normes