Les dimanches autrefois… (années 60/70)

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


ALFRED ALLENBACH | MARCHEUR ET DESSINATEUR INDUSTRIEL | BAEREHTHAL ET REICHSHOFFEN | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | ARCHIVESBien que contente de profiter de la technologie moderne notamment au niveau bureautique, j’ai souvent la nostalgie des temps anciens… Je parlerai ultérieurement du quotidien mais en ce dimanche, mes principales tâches féminines étant liquidées, mes pensées s’évadent vers les DIMANCHES de mon enfance. A l’époque le dimanche était sacré non seulement d’un point de vue religieux (repos du septième jour) mais il était extrêmement ritualisé et se préparait à partir du jeudi. Hé oui à l’époque les enfants avaient libre ce jour là… et point le mercredi.

PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | BISCUIT ANIS ET BOUQUET MYOSOTISDonc, le jeudi, je voyais ma maman confectionner un biscuit puis le mettre à refroidir sur une grille. Le dimanche se préparait aussi par le grand bain du samedi… suite à quoi on recevait des vêtements fraîchement repassés qui sentaient bon l’air frais et non la soupline du sèche-linge.

ALSACE | REICHSHOFFEN | PHOTOS | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH |FER A REPASSER ET LINGEJ’aimais enfiler les vêtements encore chauds sortant de sous le fer de ma maman. Ah, les fers en ce temps là n’avaient pas de thermostat ni de vapeur. Et l’amidon s’achetait en gros granulés qu’il fallait dissoudre car le dimanche, la nappe  et le col de papa devaient être impeccables.

ALLENBACH CHRISTIANE PAIN MAISONLe dimanche matin, nous étions réveillés par une agréable odeur de pain frais qui flottait dans la maison. Aller chercher des croissants n’était pas à la mode en ce temps là, on faisait tout soi-même.

CHRISTIANE ALLENBACH | PAIN FAIT MAISONCHRISTIANE ALLENBACH EGLISELes enfants étaient envoyés à la messe pour que la Mère puisse se consacrer au repas et saupoudrer le biscuit de sucre-glace : il était servi avec de la crème anglaise ou des îles flottantes et suivi de café pour les parents, d’eau et de sirop fait-maison pour les enfants.Le dimanche était le seul jour où je voyais papa donner un coup de main à la cuisine, car les autres jours il bossait dur par amour pour nous. Ensuite il n’était pas rare qu’on emmenait les chaises pliantes pour faire un mini-camping l’après-midi, lorsqu’il n’y avait pas de visite.

Ah les visites… en ce temps là, où seules les entreprises avaient un téléphone, le dimanche parfois, des amis sonnaient tout simplement à la porte, on partageait avec eux boissons et dessert et surtout, on discutait. J’aimais bien ces moments là… On se prenait encore le temps de discuter avec ses amis, malgré un programme hebdomadaire plus chargé que maintenant, car à l’époque on était loin des 35 actuelles heures. Moi-même j’ai encore connu des semaines à 50 heures mais je n’étais pas malheureuse. Les visites du dimanche nous obligeaient aussi, quand nous avions prévu autre chose, de faire des concessions, chose qui dans notre monde moderne ne se fait plus trop non plus, chacun préférant dire qu’il n’a pas le temps. Or, il faut se PRENDRE LE TEMPS pour les bons amis. Car l’échange et le respect mutuel apportent une joie intérieure qu’un film ou un livre ne saurait compenser. L’un des menus traditionnels chez nous le dimanche, c’était le pot au feu… de manière à ce que lundi (jour des lessives) il n’y ait qu’à resservir les restes en salade. Le dessert lui en général était entièrement parti une fois le soir venu… mais remplacé en semaine par des crêpes, du Bettelmann (pain-perdu aux fruits de saison), de la crème pâtissière ou de la compote. Ma maman avait aussi l’habitude de cuisiner des poires au vin rouge et aux épices. Enfant je détestais cela mais maintenant qu’est ce que je donnerais pour qu’elle en refasse car évidemment si moi je le fais ce n’est pas pareil… il manque l’ingrédient secret qu’elle y mettait et que je mettais moi-même dans les plats que je préparais pour mes enfants lorsqu’ils étaient petits… j’espère qu’un jour quand je ne serai plus là, ils s’en souviendront et transmettront à leur tour à leur descendance…

Toujours est-il que le dimanche était un jour spécial, que tous les commerces étaient fermés pour marquer cette spécificité et que je donnerai parfois cher pour revivre ces moments-là… Parfois aussi, une amie et voisine m’emmenait avec sa famille, et me ramenait le soir : ils possédaient un lac avec une île au milieu, un bateau et un petit chalet et surtout… rare pour l’époque, ils avaient un congélateur plein de… glace.

LORRAINE | PHILIPPSBOURG | RESTAU|  PEINTUREMAMANLOTUS-AC | PERRIER_GLACEQuelque part ça me brise le cœur de voir que les enfants actuels sont privés de tout cela… ils ont les gadgets dernier cri mais ne sont pas vraiment heureux… il manque la vie qui va avec… Le seul pays où l’échange parents/enfants est encore correct et empreint de respect d’est le Danemark… pays très « humain » qui réchauffe le coeur.

CHRISTIANE ALLENBACH_ VACANCES EN FAMILLE 2017Pourquoi j’en parle ?
J’avais presque oublié, mais c’est revenu en bloc lors des deux récentes semaines « famille », que de bons moments : pur bonheur.

CHRISTIANE ALLENBACH VACANCES EN FAMILLES 2017

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

website  >>> https://peinturemamanlotus.fr/
Facebook  >>>      https://www.facebook.com/pages/Allenbach-Christiane-Watercolor/425141794199091?ref=hl  
©  ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…