Vivre de son Art en 2017…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


°

CHRISTIANE ALLENBACH | REPOS HIVERNAL 24_30 DANS PP 30_40 ARCHES SATINOn propose régulièrement aux artistes des formations censées leur apprendre à mieux vivre de leur Art… mais avant de tomber dans le panneau, réfléchissons ensemble sur cette thématique…

CHRISTIANE ALLENBACH FEMME NOIRE S_EVANS commons D’abord les formations ont un coût… l’Artiste déjà déficitaire ou dont les frais égalent juste les rentrées ne pourra PAS se les offrir. Nous parlons évidemment ici d’un Artiste professionnel qui n’a pas de conjoint gagnant bien sa vie, ni sponsor ou autre mécène… et qui n’a pas non plus atteint l’âge de la retraite pour disposer d’un minimum lui permettant de se libérer des contingences matérielles de la vie quotidienne
(le chapitre retraite sera abordé dans un prochain article)

J’ai rencontré quelques Artistes arrivant à vivre de leur Art mais c’est un fait certain… en 2017 cela devient de plus en plus difficile.

La crise s’est installée chroniquement en France et ceci indépendamment du courant politique, et la majorité de la population est inquiète par rapport à l’avenir, donc n’investit plus trop au niveau artistique… même si on peut déplorer le fait que pour le dernier i-phone ou la télé grand-écran, les gens trouveront toujours un financement… ce sont donc leurs priorités qui ont changé… De la même manière que les produits d’importation peu onéreux cassent le marché français… globalement même si le savoir-faire traditionnel est encore apprécié… il est de moins en moins acheté.

Ce qui marche encore un peu mieux (et je dis ceci pour la « jeunesse ») c’est la culture manga et le street-art. Et aussi l’art graphique virtuel.

CHRISTIANE ALLENBACH | STRUCTURES MATIERE YUPOIl ne faut pas non plus trop compter sur les structures-partenaires pour avoir une aide dans un projet artistique… j’ai testé. La plupart disent collaborer avec les Artistes mais c’est soit pour leur demander un travail GRATUIT,  soit pour les inclure dans une pré-sélection consistant à mettre un projet à plat,  avec gros risque que celui-ci soit ensuite utilisé de manière illicite et sans que l’Artiste en question ne reçoive rétribution surtout s’il n’a pas pensé comme c’est souvent le cas à protéger juridiquement son projet…

CHRISTIANE ALLENBACH LIVRE OUVERT AQUARELLECeux des Artistes que je connais et qui arrivent à vivre de leur art ne sont, au départ, PAS PARTIS DE RIEN… à savoir qu’ils disposaient :

  • d’un capital de départ (faute duquel on s’endette forcément)
  • d’un véhicule pour aller d’exposition en exposition et de Salon en Salon (en louer un au coup par coup est une catastrophe financière)
  • d’un salaire ou d’une retraite (propre ou via le partenaire)
  • du soutien publicitaire ou financier d’un collectif ou d’un privé
  • de l’opportunité, à côté de l’Art proprement dit… de faire de la « déco« 

…ces bases étant évidemment complétées par un don inné de savoir lécher les bonnes bottes du monde artistique, sans quoi rien ne peut vraiment aboutir  même en travaillant à fond (lire ici toutes les tâches connexes liées)

CHRISTIANE ALLENBACH | VESTIGES DE LABEUR 24_30 PP 40 x 50 cmBeaucoup d’Artiste-peintres misent sur les galeries mais il faut savoir qu’elles peuvent être plus ou moins gourmandes en prélevant selon les lieux & structures entre 08 % et quasiment 50 % du prix de l’œuvre et que si l’artiste gonfle son prix pour récupérer de la marge, aucune vente ne se fera vu la conjoncture défavorable  mentionnée supra.

CHRISTIANE ALLENBACH | LIVRE COUCHEAlors qu’hier, connaître le marketing et l’utiliser à bon escient avait encore des résultats efficients… maintenant quasiment tous les artistes se plaignent de ne plus pouvoir joindre les deux bouts. Je ne fais pas exception, surtout sans véhicule, et sans local pour dispenser des cours…

 CHRISTIANE ALLENBACH | CULTURE | VASE CHAUDRONJe pense que les mentalités de la masse y sont pour beaucoup car autant l’artisanat (production d’un objet sur base de matériau brut) jouit encore de beaucoup de considération, autant l’Art passe plus pour un loisir que pour une profession, au grand dam de ceux qui doivent en vivre exclusivement, faute de pouvoir faire autrement. A côté de cela vient le fait que les amateurs cassent le marché en vendant à très bas prix leurs travaux, attirant ainsi la clientèle limitée-dans-ses-moyens qui forcément délaissera les Artistes-peintres formés mais vendant plus cher. (je précise que pour faciliter les acquisitions d’Art aux collectionneurs et organismes publics, je n’ai pas augmenté mes prix depuis trois années). Ce n’est PAS JUSTE,  en ce sens que les amateurs n’ont pas de frais professionnels et souvent pas non plus de vraie formation. Les enseignements artistiques de qualité ont un coût élevé pour l’Artiste, tout comme les stages et workshops qu’il doit régulièrement faire pour acquérir de nouvelles compétences et aussi se faire aider par les « très grands » artistes sous une forme ou une autre…

Entrée et repas offert gracieusement aux Artistes. Merci, ce fut délicieux.C’est vrai que le grand public, en visitant une page où l’Artiste montre les vernissages avec buffets & boissons à volonté, voire des photos des Salons se trouvant aux quatre coins de la France ou à l’étranger… ben ce public là aura beaucoup de mal à s’imaginer le quotidien très DUR de la plupart des Artistes et ceci malgré en moyenne une douzaine d’heures par jour de travail… A côté de cela, les déplacements sont chronophages sans véhicule….

CHRISTIANE ALLENBACH _BEAUX ARTS PARIS MULHOUSE STRASBOURGL’Artiste-peintre pour produire son Œuvre doit maîtriser un savoir-faire long à acquérir (en aquarelle encore plus qu’à l’acrylique ou à l’huile) et pour qu’une œuvre soit source d’émotion, et puisse véhiculer un idéal ou une forte Beauté, l’Artiste doit avoir été suffisamment formé pour être techniquement LIBRE car seule cette liberté lui permettra de « dire » les choses comme il veut. Et cela a un coût…

Il faut arrêter de penser qu’un Artiste est quelqu’un qui sous prétexte qu’il aime ce qu’il fait, est un pigeon plumable à volonté… car ceux qui cherchent à marchander côté prix ne le feront JAMAIS de la vie chez le plombier, le boulanger ou tout autre corps de métier et encore moins chez un kiné ou médecin et pourtant eux aussi peuvent aimer le métier qu’ils exercent.

ALLENBACH CHRISTIANE SKETCH_NUIT ARTISANALE 2016Dans le même ordre d’idées, vendre des e-books ou donner des cours est un filon qui est sérieusement en train de s’auto-épuiser… car des e-books il y en a des milliers déjà… et il y a fort à parier que suite à trop de cours dispensés au grand nombre, l’Art se vendra de moins en moins à l’avenir, chacun(e) pouvant illusoirement penser être lui-même artiste ce qui au demeurant est soigneusement répété par ceux qui justement enseignent

Eric-Emmanuel-SCHMITT en parlait très bien dans une vidéo qui n’est plus accessible à la masse sauf en version tronquée qui hélas ne reprend plus l’essentiel…

Pourquoi j’en parle ? souvent lue par des scolaires… je souhaite qu’ils sachent dans quoi ils mettent le pied des fois qu’une carrière artistique les tenterait… une filière juridique ou médicale est à titre de comparaison bien plus « sûre »…

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous = ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…