Technique aquarelle : CANGIANTE

© contenu intégral du site sous copyright

°


à la période dite Renaissance, se pratiquait en Art une technique de nos jours moins  utilisée du moins en aquarelle : le cangiante.

Cette technique consiste, en partant d’une palette réduite (à l’époque par obligation et pas par choix) à passer à une autre couleur pour le rendu des ombres.

CHRISTIANE ALLENBACH | TEINTES ROMPUES AVEC COULEUR ET COMPLEMENTAIREA titre d’exemple, j’expliquais notamment dans le chapitre des teintes neutres comment rompre une couleur, mais souvent les mélanges se ternissent si on n’a pas fait une sérieuse étude des pigments…

A l’huile aussi, on avait comme but premier de NE PAS TERNIR… et c’est pour cela que pour les tons foncés on changeait carrément de couleur.

L’ajout d’une teinte plus foncée pour marquer les ombres donne un résultat final plus lumineux que ladite couleur mélangée avec sa complémentaire.

En aquarelle, on ne peut valablement explorer cette piste QUE si l’on travaille avec la technique des superpositions de couches. Je ne le fais pas systématiquement mais très souvent, allant jusqu’à 21 couches successives, jamais plus.  Avec ces techniques dites « cangiante », les contrastes sont intéressants, et qualitativement le résultat est meilleur qu’avec des teintes rompues, des gris voire du noir.

L’un des Maîtres de cette technique reste Michel-Ange, dont j’ai récemment fait une interprétation visible ici. J’apprécie énormément cet artiste, non seulement pour l’Art,  mais aussi et surtout pour les connaissances extrêmement poussées en anatomie et le perfectionnisme. Voici aussi l’une de ses oeuvres… je les aimes toutes mais celle-ci montre clairement comment le jaune a été ombré avec du rouge. Ses oeuvres méritent vraiment une étude approfondie, n’hésitez pas à le faire… (image Wikipédia ci-dessous)

CANGIANTE MICHEL_ ANGE

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…