Technique informatique : quickpart ou blocs de construction dans word 7

© contenu intégral du site sous copyright

°


 

Les pannes d’ordinateurs, pour les confirmés de word, peuvent poser problème si les quickpart ou blocs de construction n’ont pas préalablement été sauvegardés pour être facilement transférables soit sous forme de fichier .PRN qui est un fichier d’impression contenant des données binaires, soit on le verra plus loin, dans word.

Pour l’ouvrir il faut ghost script wiever, les plus désemparés iront en salle multimédias demander l’informaticien qui est sur place… Il s’imprime avec prinfile.

CHRISTIANE ALLENBACH | CARNET IBIZA_

Concernant les blocs de construction quickpart, on les trouve à deux endroits :

 sous l’icône « carnet vert »           option = BLOCS DE CONSTRUCTION

 Tous les blocs sont mélangés donc les modèles pré-existants ET ceux vous-mêmes créés. Autant dire qu’à part la possibilité de faire un tri par catégories ou alphabétique, on ne mettra guère les pieds dans cette rubrique.

 

sous l’icône « liste »                         option = Quickpart

 là c’est très intéressant car on y trouve dans l’ordre alphabétique les constructions telles qu’on les a créées. Par contre, gros inconvénient, si on en a beaucoup comme moi (et c’est généralement le cas pour les utilisateurs avertis)… on ne peut faire les insertions qu’une par une.

On peut certes imprimer TOUS les blocs de construction au départ de n’importe quel document word .doc ou .docx, en allant sous imprimer / option entrées blocs de construction… et on gardera ainsi trace de TOUS les blocs… mais malheureusement ça fait des centaines de pages pour rien si on veut juste les quickpart qui sont les blocs soi-même faits.

 Sur word 2007 il n’est pas possible de les récupérer autrement que via .PRN comme mentionné supra mais si on est organisé(e) et intelligent(e), au fur et à mesure que l’on conçoit les blocs de construction, on s’enregistre dans un tableau word le titre du raccourci et à côté le résultat produit.

 

Exemple :

christiane-allenbach-quickpart-exemplesil suffira donc de taper le raccourci suivi de f3 si on tape très vite et on gagnera un temps fou. L’intérêt de la chose est évidemment de connaître ses raccourcis par coeur pour n’avoir pas à consulter une liste avant.

Mais la liste papier ou word sur USB servira en cas de panne brusque et imprévu de notre ordinateur préféré… dans ce cas il faut pouvoir transférer sur un autre appareil sans trop de boulot.

Si vous n’avez pas pris la précaution de faire un tel tableau dès le départ, prévoyez une demi-journée de travail pour consulter une par une les insertions que vous avez créées et les mettre à plat dans un document word que vous pourrez envoyer à quelqu’un par mail (en annexe) ou alors mettre sur clé USB. Pour ma part, fonctionnant souvent en salles multimédias, je dépose mes documents dans une boîte mail de manière à ne pas avoir à trimbaler ma clé USB et à y accéder depuis n’importe quel ordinateur du monde…

nb. : j’utilise énormément les quickpart pour les adresses, c’est pratique pour très vite faire un courrier (et en tant qu’Artiste, avec l’administration, je ne vous dis pô)… donc il faut une fois par année gommer les données devenues caduques. Pour moi c’est fait à ce jour, et pour vous ?

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…