Article technique : l’artiste et la fin d’année

© contenu intégral du site sous copyright

°


La vie d’Artiste-peintre, dans sa globalité, a été esquissée ici pour la partie « tâches-autres-que-peinture »… voir aussi mes dernières pensées ici.

Je souhaite ici développer un peu les tâches spécifiques à la fin d’année étant bien entendu que le mois de décembre est pour la plupart des Artistes très chargé, puisque les marchés de Noël se succèdent les uns aux autres, et qu’il y a un certain nombre d’autres choses à faire parallèlement ce qui fait facilement des journées de travail d’une quinzaine d’heures si ce n’est pas plus…

CHRISTIANE ALLENBACH | ARTISTE EN SORTIEAjoutons à cela le fait que contrairement à l’été… maintenant les heures dites peignables se restreignent  considérablement à cause du cycle hivernal des astres… ce qui oblige à entièrement remodeler le quotidien en réservant les travaux informatiques aux premières heures du matin ou très tard le soir, en sautant évidemment popote & repas pour ne pas grignoter sur le temps de peinture… et en posant les pinceaux dès 15h00 parce que pour la luminosité c’est déjà foutu…

CHRISTIANE ALLENBACH | MAGNIFIQUE COUCHER DE SOLEIL EN MONTAGNEEn décembre, sur les marchés de Noël ou ailleurs, c’est le moment de montrer son travail (vu la crise, pas ou peu de ventes) de faire de nouvelles rencontres, de monter de nouveaux projets, de clôturer l’exercice comptable mais aussi, pour ma part, plein d’autres choses comme par exemple :

  • nettoyer les albums facebookiens du contenu devenu caduque,
  • se procurer un nouveau calendrier et y reporter déjà les dates incontournables en veillant à ce que le privé et le professionnel soient notés au même endroit de manière à ne pas s’engager sans par suite pouvoir tenir ses promesses… j’encourage tout le monde à préférer une version papier aux voies informatiques parce qu’un i-phone ou une tablette peuvent être volés et alors on est mal…
  • au vu du dernier bilan, planifier un minimum d’expositions en évitant celles où les démonstrations sont obligatoires car même si les artistes pensent que cela les fait connaître, la finalité reste quand même qu’ensuite les COURS sont désertés… or c’est l’Enseignement qui nourrit les artistes mieux que les ventes de leurs tableaux, aussi beaux puissent-ils être… l’époque du mécénat et du correct pouvoir d’achat des collectionneurs semble bel et bien dépassée au vu de la dramatique conjoncture économique et il n’est pas à prévoir de miracle pour les temps à venir…
  • toujours en fonction des dernières recettes, il faut voir si on peut déjà se procurer le matériel de travail pour l’année à venir ou s’il y a lieu de dénicher un sponsor…
  • commencer aussi à organiser les covoiturages du premier trimestre de l’année qui vient
  • vérifier son site si on en a un et éliminer les pages ou articles devenus caduques, ré-actualiser ce qui doit l’être (ça prend un temps fou… )
  • faire réviser ses outils de travail (appareils photos, ordi etc) de manière à rester efficient(e) et sans panne…

Ceci pour la partie visible de l’iceberg.
Derrière les coulisses, l’Artiste-peintre qui veut évoluer et progresser a encore bien du pain sur la planche. Ci-dessous quelques exemples.

allenbach-christiane-paperassePour peu que l’on court souvent après le temps… on a accumulé un certain nombre de paperasses non point forcément administratives,  mais des prises de notes techniques sur des choses que l’on a essayées, loupées ou réussies… et il convient bien sûr de n’en emmener que la quintessence dans la nouvelle année… il y a donc tout un processus d’assimilation et de maturation à faire… et éventuellement remplacer les notes et papiers volants par un support plus sérieux et plus professionnel, exploitable soit par l’Artiste lui-même (la mémoire n’étant plus infaillible à partir d’un certain âge) soit par ses élèves ou futurs élèves…

Si l’Artiste (c’est mon cas) prend lui-même des cours pour progresser… il faut évidemment ne pas garder la tonne des nombreux essais mais choisir les exemples PARLANTS qui démontrent une difficulté franchie, une innovation technique, une vision personnelle des sujets. Bref, il faut revoir un à un chaque travail fait durant l’année (je l’ai fait sur les cinq dernières tant que j’y suis mais c’est trop) et examiner chaque travail d’un oeil très critique et aucunement complaisant parce que pour avancer il ne faut ni s’auto-diminuer ni se jeter soi-même des fleurs…

allenbach-christiane-modeles-vivants-a4à titre d’exemple, sur une brouette pleine de dessins académiques, je me suis re-mémorisé les difficultés rencontrées, les solutions trouvées, les conseils reçus… et au final je n’ai gardé que la quintessence de tout cela et plus concrètement à peine trois ou quatre documents… On « EST » la somme de ce que l’on a fait, a été, ou peut faire… et ce n’est pas la peine non plus de s’encombrer. FAIRE LE VIDE autour de soi permet de s’ouvrir aussi à de nouvelles techniques, de nouveaux sujets, de nouvelles manières de voir les choses. Quelle autre période que la fin d’année, par essence mystique et incitant à l’intériorisation, convient mieux que d’asseoir ses acquis ?  Ce n’est pas une destruction négative… mais une TRANSFORMATION… et à titre de comparaison, la Terre s’auto-nettoie exactement tous les 25.900 années comme l’attestent les études scientifiques, et les dégâts (inévitables) sont nécessaires pour permettre une nouvelle courbe d’évolution sur un niveau plus élevé… en Art c’est à peu près pareil. C’est aussi l’une des raisons pour laquelle j’offre souvent les invendus à des organismes caritatifs… pour vraiment re-démarrer sur de nouvelles idées.

allenbach-christiane-tri-anciens-travauxDans un autre ordre d’idées, chaque Artiste peut faire un travail technique sur les FORMATS qui ont eu le plus de succès pour lui… et faire la part des choses entre les modes artistiques et ce que les clients EUX veulent vraiment… ce n’est de loin pas du temps perdu.

CHRISTIANE ALLENBACH | VENT D EXTRACTION 57 x 76 ARCHES 600Il faut aussi (souvent) faire la part des choses entre un travail fait uniquement pour un Salon et… les souhaits des collectionneurs… car souvent ce qui est nécessaire pour se faire connaître ne correspond pas non plus à ce que les acheteurs potentiels souhaitent trouver. Pour le savoir ou du moins approximativement j’ai développé en exposition une technique imparable : je me fonds anonymement dans la foule et j’écoute ce que chacun dit une fois que son parcours l’amène devant mes tableaux… c’est très formateur.

Pour ma part, je me donne 21 jours en décembre, pas un de plus et pas un de moins non plus… pour ce « brassage » intérieur et extérieur… J’en profite pour remercier tous ceux qui ont fait appel à moi pour compléter leur collection de tableaux… et je remercie aussi tous ceux, qui d’une manière ou d’une autre, ont permis et permettent encore que chaque jour, je sois un brin meilleure que la veille, sur le plan professionnel comme en privé… Merci aussi à ceux qui m’ont souvent dépannée avec des godets et du papier mais aussi avec des suggestions… merci à ceux qui m’ont tanné le cuir aussi, parce qu’avec des illusions en moins on avance plus librement… et merci à tous ceux qui d’une manière ou d’une autre me suivent et m’encouragent…

L’Artiste est en effet comme le bon vin… avec les années il devient meilleur.


••¤•♫♫*♥*♫♫ • (`×★•.•´¯`•.•★×´)•♫♫*♥*♫♫ • ¤••

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…