Pensées de fin d’exercice…

© contenu intégral du site sous copyright

____________


Que ce soit sur le plan privé ou en affaires… l’approche de la fin d’année… qui dans les magasins commence par les étalages de la déco de Noël (et ceci de plus en plus tôt ! sic !)  a toujours été un moment de réflexion.

allenbach-christiane-oct-2016Je n’ai pour cela pas attendu les différents débats sur la rentabilité d’une activité artistique… car la « donne » est faussée par les différents intervenants eux-mêmes en ce sens que la plupart des artistes ont soit un conjoint qui gagne bien et qui couvre leurs frais… soit sont à la retraite donc peignent après une vie « autre » qu’artistique.

Mais ils existent encore, les vrais Artistes, ceux qui ont besoin de vivre de leur travail artistique. J’en ai rencontré un du côté de Saverne… et je suis en contact avec d’autres. Ce n’est pas forcément une cinécure, mais faisable…

CHRISTIANE ALLENBACH | CLAVIER ORDI PORTABLELa plus grosse différence entre une activité en Entreprise, et être à son compte, pour moi, réside dans le fait que :

  • en mode « entreprise » le travail est fourni et qu’il ne reste qu’à l’exécuter… et si on est malade ben ça attendra, on est payé quand même et la flemme du lundi se supporte mieux collectivement que seul(e)…
  • alors qu’en mode micro-entreprise, auto-entreprise ou statut similaire… toute tâche différée est à rattraper et il faut courir après les contrats, les projets, les clients… avec aussi (fait non négligeable) la partie recouvrement pour les arriérés… Bref, il faut être opérationnel en permanence et toute erreur a des conséquences immédiates sur un parcours d’Artiste.
    Pour ceux qui pensent qu’un Artiste ne fait que peindre, détail des tâches ici.

Dans le cadre du bilan concernant l’Art… la crise économique, en France et partout ailleurs, a des répercussions considérables au niveau des ventes et seuls les plus connus (pas forcément les plus talentueux) réussissent encore à booster leurs ventes. Je me réfère ici aux personnalités du cinéma & C° qui se mettent à peindre… leurs créations partent bien peu importe la qualité… Pareil pour les Artistes qui savent quelles bottes sont à lécher pour avancer sur leurs parcours. Je ne mange pas de ce pain là moi et j’apprécie mes amis (de tous milieux) pour ce qu’ils SONT et pas pour ce qu’ils peuvent faire pour moi.

A côté de cela, reste évidemment… à revoir la manière dont les Salons spécialisés fonctionnent… Je ne développerai pas ici les différents débats en cours dans le milieu professionnel et au niveau national… mais le grand public se doit de connaître quelques détails importants :

  • participer à un salon, c’est montrer son travail, pas forcément vendre… les Salons attirent du monde mais pas forcément les acheteurs
  • si à un Salon une personne questionne l’Artiste sur sa technique, demande les prix… ne jamais se réjouir en pensant que c’est un client potentiel, c’est souvent un concurrent même si dans le milieu on préfère dire « ami » ou « collègue-artiste »…
  • les Salons apportent beaucoup aux Artistes de par les rencontres constructives (si-si il y en a) et les éventuelles démonstrations…
  • Les démonstrations sont souvent obligatoires pour être sélectionné(e) à un Salon… concrètement cela oblige l’Artiste à loger sur place donc… à dépenser une somme parfois astronomique sans aucune vente-en-retour… Par ailleurs, il faut se poser des questions si les démonstrations qui sont gratuites ne détournent pas les gens des cours payants qui eux permettent à un Artiste de couvrir ses fraits professionnels qui gravitent pour la majorité des Artistes autour de mille euros par Salon… bien plus si ce Salon est à l’étranger (j’ai été invitée à l’autre bout du monde… en Europe aussi… et je fus contrainte de refuser faute de moyens financiers)
  • Les artistes peignent pour être sélectionnés donc n’expriment pas forcément leur naturel dans les Créations présentées… c’est fort dommage. Dans le même ordre d’idées, les sélections peuvent  (mais ce n’est pas partout pareil, heureusement) être truquées : un artiste connu qui a pignon sur rue, même si ce qu’il veut présenter ce jour là est moins bien que d’habitude, ne sera jamais refusé…
    Pour ma part, j’apprécie que les Salons laissent aux Artistes la possibilité de choisir les oeuvres qu’ils vont montrer. C’est par exemple le cas à Zillisheim… où j’ai remporté le premier prix-aquarelle en 2016… et les Salons gagneraient à généraliser.
  • Reste ensuite le problème des galeristes… qui vendent de moins en moins et prennent de plus en plus de pourcentage… ce débat sera développé ultérieurement et séparément… J’ai la chance d’avoir quelques galeries qui me prennent en tant qu’aquarelliste (galeries d’Art, galeries de Maires où mes tableaux ont même été achetés pour entrer dans le patrimoine local, galeries d’s OT etc…) sachant que la grande mode est l’acrylique, et que l’huile est aussi plus prisée. J’ai cependant choisi l’aquarelle pour sa technicité et même si à côté je pratique fusain, plume et encre… je m’en tiens à cette technique pour mes tableaux.

A la date d’aujourd’hui, beaucoup d’Artistes en général, et moi en particulier, se demandent ce qu’ils vont devenir et comment ils vont survivre avec d’un côté la crise et de l’autre le fait qu’il devient de plus en plus pénible de montrer son travail en Salon, en Galerie ou en Expo. Et pour ma part, sans véhicule, je suis doublement handicapée ce qui fait qu’à la date d’aujourd’hui je reste très très en-deçà de mes objectifs de fonctionnement même si le « moins » devient de moins en moins catastrophique… C’est peut-être parce que moi je déclare chaque gain… et que certains ne le font pas… que la donne est faussée ? à noter aussi que les artistes amateurs cassent le marché aux professionnels en vendant un travail de moindre qualité à très bas prix… les discounters d’ailleurs aussi… c’est désolant…

christiane-allenbach-bilan-activite-oct-2016Je fais partie des Artistes qui se mobilisent concrètement pour que les choses bougent dans le bon sens… et même si mes coups de gueule ne sont pas toujours appréciés dans le milieu… même si certains se mettent en avant en écrasant les autres, je reste persuadée que chaque Artiste a sa place dans notre monde parce que le monde va mal et que l’Art rend heureux tant celui qui le produit que celui qui l’achète.

Il faut avant tout lutter CONTRE le fait que le grand public paie avec plaisir des sommes énormes à un magasin multi-médias, à un maçon ou à un plombier, mais que ce même public cherchera toujours à marchander avec un Artiste. La plupart d’entre nous ont une formation sérieuse dans une école artistique, cela a un coût… tout comme les heures passées à trouver un modèle original SANS piocher illégalement dans les photos d’autrui… le temps de réflexion et de maturation… bref, une Création a une âme et l’Artiste y met le meilleur de lui… Son travail mérite donc plus de considération… il ne faut pas qu’un Artiste pour vivre de son art soit condamné à se prostituer par le biais des prix dérisoires… et par respect pour les autres Artistes, aucun professionnel ne devrait arriver à fonctionner comme les artistes-amateurs.

Il faut aussi que les villes françaises arrêtent d’exploiter les Artistes sous forme d’animation-gratuites-de rues sous formes de démonstrations… ça draine certes du monde mais si l’Artiste n’est là que pour la déco, comme un animal de foire, primo il ne produira rien de bon ce jour là et secundo, les émotions négatives récoltées rejailliront sur ses travaux ultérieurs. Sans parler du STRESS à travailler en public. Et pour ma part, je rame pour transporter tout mon matériel sans véhicule… ceux qui connaissent ma trajectoire savent pourquoi… et mesurent combien c’est INJUSTE.

christiane-allenbach-a-zill-2016En résumé, il faut lutter contre le fait que de nos jours, l’Art est admiré-et-point-acheté. C’est triste.

Il n’y a pas « une » solution miracle pour tous les Artistes, et on aura beau discuter, il appartient à chaque Artiste de trouver « SA » solution. Pour certains elle passera par des produits dérivés (attention, il faut avoir un 2ème n° de siret pour les comptabiliser, ne s’agissant pas de Créations-uniques) pour d’autres par un fonctionnement plus régional… liste non exhaustive, à chacun(e) de chercher un peu…

Pour ma part, j’essaie d’optimiser mon mode de fonctionnement en profitant un maximum des transports gratuits et publics… au lieu de louer un véhicule… encore que si l’on transporte des grands formats, ledit véhicule est indispensable… et je ne fais plus de démonstration qu’en Galerie ou lors d’un événement artistique local… Je n’ai pas de local professionnel ce qui d’un côté limite les frais mais de l’autre interdit de donner des cours sauf à trouver une salle… or les salles communales ne sont louées qu’à des associations… cercle vicieux sans fin…

Je refuse systématiquement de payer pour exposer… par payer j’entends des sommes qui dépassent de très loin de simples frais-de-dossier qui eux sont normaux.  Un Artiste, ce n’est pas un pigeon plumable à souhait… (à titre d’exemple on m’arécemment  demandé 2.500 € pour quelques jours au Wacken strasbourgeois,  sans aucune garantie de vendre… et les Salons de St. Tropez auxquels je suis régulièrement invitée sont tout simplement hors de la portée d’une bourse artistique normale).

Un autre fait courant que je dénonce haut-et-fort… car j’ai aussi failli en être la victime… c’est que souvent des Entreprises ou des Instituts privés contactent un Artiste pour un projet et lui demandent de mettre ses idées à plat dans quelques ébauches ou croquis… et hop, on vole la partie créative de l’idée sans jamais rémunérer ledit Artiste… Alors, amis-Artistes, n’acceptez JAMAIS de passer du temps sur un projet sans demander un pré-paiement. Les artisans demandent de plus en plus une participation financière pour les devis… pourquoi nous Artistes on ne le ferait pas aussi ???

Les faits tels qu’ils se présentent globalement pour tous les artistes, et en particulier pour moi… à la date du jour… étant mis à plat… il convient d’espérer que la France finira par avoir un dirigeant assez intelligent pour la redresser, que la Crise ne sera plus aussi grave et que le monde Artistique se portera mieux.

J’aime l’Art juste pour l’Art… pas seulement parce que je dois en vivre… et je garde espoir. Mais je me mobilise de moins en moins pour tenter de vendre du moins tant que la conjoncture reste ce qu’elle est maintenant. Je garde mon n° de Siret car il est obligatoire pour facturer même si c’est tous les 36 du mois…

allenbach-christiane-oct_2016Merci à ceux qui m’auront lue jusqu’à la fin… et bon surf sur les autres pages de mon site très visité.

CHRISTIANE ALLENBACH ETANG LANG

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…