Valoriser les démonstrations hors atelier

© contenu intégral du site sous copyright

 

 

____________


En salon spécial aquarelle et en travail sur feuille entière…  aucun professionnel ne se soucie d’autre chose que de peindre, parce que le public est averti et que chaque personne présente pratique elle-même et sait donc apprécier ce qu’elle a le plaisir de voir.

BELGIQUE | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | 2013 | NAMUR AQUARELLE   DEMONSTRATION Le travail est souvent projeté en grand pour permettre au plus grand nombre d’en profiter et l’Artiste une fois terminé (et applaudi) laisse la place… au suivant, sans exposer son travail mais en publiant parfois un clip à ce sujet. Je remercie ici tous les « grands » que j’ai eu le plaisir de voir peindre.

Par contre, en démonstration plus privée, que ce soit dans un cours, stage ou worksop, on peut trouver des artistes qui prennent un certain nombre de « mesures » de manière à ce qu’une fois terminé, leur travail apparaîsse sous le meilleur jour possible. En voici les principales :

TECHNIQUE | PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | DEMO 15Apposer de l’adhésif pour avoir des bords nets.

Beaucoup comme Roland (ci-contre) utilisent le fameux « bleu » mais pour ma part je préfère le simple scotch de bureau, plus polyvalent et permettant aussi de travailler SUR l’aquarelle même :

PEINTUREMAMANLOTUS | CHRISTIANE ALLENBACH | TECHNIQUE | SCOTCHER MARGES Ce simple dispositif permet dès que l’aquarelle est sèche, d’avoir un bord net avec une marge propre. Mais la procédure à elle seule gagne à être accompagnée de quelques autres mesures :

  • AVANT de commencer sa démonstration, faire tremper le papier et le tendre de manière à ce qu’il redevienne immédiatement plane après peinture. J’ai déjà parlé en long en large et en travers des différentes possibilités qui existent pour un résultat parfait et je ne développerai plus ici.
  • délimiter la surface à peindre AVANT de poser l’adhésif mentionné plus haut… et ceci en fonction du passepartout qui sera utilisé pour ce travail particulier. Il faut donc qu’au départ le format soit clairement défini. C’est à l’Artiste, une fois sur le terrain, d’adapter la taille de son sujet à ce format et d’étudier la composition en conséquence.
  • Certains laissent leur passepartout dans sa pochette de protection et le « posent » juste sur leur oeuvre le temps de faire une photo mais qualitativement ce n’est de loin pas le meilleur truc à faire. En effet, la transparence du nylon de protection n’égale pas celle d’un verre, d’un plexi ou d’un film de protection.
  • Mieux : une fois son travail terminé, bien séché et bien plane (ce qui sous-entend qu’on a un minimum de temps devant soi après peinture)… on le fixe comme il faut au passepartout. On a ensuite deux possibilités : soit on aura amené le cadre qui va avec (certains le font, par ex. Théo) soit pour ceux qui ne peuvent pas trop s’encombrer (car venant par ex. en train)… on emmène le rouleau « film » et on protège son travail avant de l’exposer ou de le faire passer de main en main.  Vu le poids d’un rouleau… je me garde toujours une fin de rouleau pour pareille circonstance, c’est plus léger à transporter.

 La question qu’on peut se poser est : mais pourquoi diable a-t-on besoin de faire tout cela ? Hé-bien la réponse est simple : souvent, à l’issue d’une démonstration, l’aquarelle est exposée au mur ou sur des gradins… qu’il y ait ou non un jury… Il est d’usage aussi, qu’on laisse sa carte de visite sur l’Oeuvre réalisée…

Mais très souvent également… les Artistes connus, lorsqu’ils sont en tournée, vendent sur place leurs aquarelles, pour couvrir leurs frais. Il faut donc un minimum de professionnalisme au niveau présentation bien que certains n’y fassent pas attention.

CHRISTIANE ALLENBACH | MATERIEL WINDSTEIN 2014Parfois aussi… en démonstration,  des personnes sont intéressées par l’acquisition d’une aquarelle même pas encore sèche et on ne peut PAS la leur vendre parce qu’il faut plus tard l’exposer au public… Cela m’est arrivé… parce que la cliente était de passage le matin, et ne voulait pas attendre jusqu’au soir pour récupérer son oeuvre. C’est triste mais ce sont les règles du jeu et on n’a pas d’autre solution que de s’y conformer…  Un événement artistique présente toujours à la fois des avantages et des inconvénients… parmi ces derniers à noter aussi le fait que certains artistes connus vont jusqu’à déménager  le travail exposé par les amateurs pour mettre le leur en valeur…

DEMO EN GALERIE_2016Un autre cas de figure est la démonstration en galerie que j’ai aussi déjà testée : là, le principe rejoint un peu le fonctionnement d’une démonstration en salon, les gens qui viennent voir s’en fichent de la présentation et veulent uniquement voir la partie PEINTURE.

En résumé, pour ma part, c’est surtout dans les expositions « mixed media » (donc avec aussi huiles et acryliques) que je fignole particulièrement la présentation… tout simplement parce que le grand public souvent non averti regretterait autrement l’absence de brillant de l’aquarelle par rapport aux acryliques et huiles… il faut donc absolument filmer ou mettre sous cadre pour valoriser son travail.

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,
à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…