Les textures en aquarelle

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 

 


CHRISTIANE ALLENBACH STRUCTURES ET TEXTURESPour que le sujet soit clair, il faut différencier (beaucoup ne le font pas) le mot TEXTURE en tant que tel et les effets spéciaux dont j’ai parlé dans d’autres articles ainsi que dans la section « retraits ».

La texture se traduit par trame, structure et éventuellement consistance… et non par superposition de glaçis ou effets spéciaux… A titre d’exemple ici des travaux réalisés au broux de noix  sur fond préparé. seul le dernier n’a pas eu de fond préparé… Ils mettent, tous,  bien la texture en évidence :

CHRISTIANE ALLENBACH | GESSO_et_BROUX NOIXCHRISTIANE ALLENBACH | GESSO ET BROUX DE NOIXCHRISTIANE ALLENBACH | TEXTURE BICOLORE AVEC MOUVEMENT CHRISTIANE ALLENBACH | TEXTURE BICOLORE 02 CHRISTIANE ALLENBACH | TEXTURE BICOLORE 01

 

CHRISTIANE ALLENBACH | STRUCTURES MATIERE YUPOALLENBACH CHRISTIANE | VIEILLE SELLE 20_29 POUR PP 30 x 40 cm

Autant certains sujets peuvent se passer d’un fond travaillé au niveau texture, autant certains autres nécessitent qu’on prennent le temps de le faire. L’aquarelle étant le médium le plus technique, structurer tout ou partie d’un travail demande un savoir-faire et… le bon choix par rapport au sujet.

N’importe quel effet de matière ne va pas avec n’importe quel sujet, et souvent le médium mi-opaque ou opaque conviendra mieux pour un rendu presque sculpté d’un objet ou d’un arrière-plan.

Utiliser la granulation naturelle de certains pigments, ce qui implique de bien les connaître, est la manière la plus naturelle de produire l’effet recherché.

On peut aussi, mais à doses homéopathiques, se servir d’un support pour former une empreinte (DG, papier-bulle, éponge, joint-placo, riz, sable,  film-alimentaire etc…).

Pour ma part j’évite systématiquement tout adjuvant qui produit localement un effet « vernis » ou surchargé lorsque je regarde le travail en biais…

CHRISTIANE ALLENBACH STRUCTURE DE MATIERELa règle n°1 est et reste : adapter la technique à l’effet recherché.

CHRISTIANE ALLENBACH MATIERE ET STRUCTUREPersonnellement (sur cette dernière image on voit la différence) je ne me fie pas uniquement à l’adjonction d’un produit… mais je fais mes structure à la main et au pinceau.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que c’est la seule manière que l’on a pour respecter, en peignant, le SENS DES TRAITS si important en dessin.  SEUL (et j’insiste) le sens du trait, que ce soit au pinceau ou au crayon, produit un travail techniquement JUSTE, fait bien évidemment sur un dessin serré, dessiné soi-même car compris et non calqué. Lorsque l’on « traite » les effets de matière… peindre c’est un peu comme sculpter.

La direction du coup de pinceau doit faire deviner la structure de ce qui ne se voit pas en dessous de ce que l’on montre.

L’Enseignant qui m’a appris à structurer au pinceau était allemand et cette langue traduit mieux que le français la manière de procéder… (Granuliertechnik)… qui consiste à se servir du plat d’un pinceau. Les meilleurs pour cela sont les chinois car ils restent recourbés tout en gardant une certaine raideur mais les synthétiques peuvent parfois convenir… faire des essais en fonction de sa propre manière de peindre…

Sur l’aquarelle ci-dessous on voit, réunies, plusieurs techniques de texture. N’espérez pas les obtenir en monocouche, il faut du temps et de la patience pour les superpositions.

CHRISTIANE ALLENBACH | HEURE DU THE 20 x 28 cm

cet article sera complété régulièrement… revenez jeter un coup d’oeil… et bon surf à vous, et que vos créations soient ensoleillées.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…