Art et vie pratique… penser AUTREMENT et fonctionner en mode ambidextre

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Sur le plan artistique, se servir de la main gauche à la place de la droite est une excellente solution pour développer de nouvelles connexions neuronales reliant le cerveau droit au gauche et vice-versa. Cela peut se pratiquer à tout âge contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Attention, cet article ne concerne pas les gauchers mais ceux qui aux fins de tests ou par nécessité momentanée sont obligés de faire autrement que d’habitude.

La transition se fait en douceur si l’on a déjà pris l’habitude sur de longues semaines, à faire une partie des gestes courants de l’autre main juste comme ça… Sinon ce sera juste plus long… mais tout à fait faisable.

Tout comme en Art on passe du général au détail, dans la vie de tous les jours on passera du grossier au fin… A titre d’exemple, après avoir par exemple jardiné ou nettoyé, la main gauche devra apprendre à enfiler une aiguille, écrire voire dessiner…

voici des marque-pages que j’avais faits à titre de test avec la « gauche » : cliquer ici.

En Art il s’agit avant tout de forcer le cerveau à collaborer avec une main inhabituelle… En écriture, on aimerait écrire façon « miroir » mais non… il faut écrire pour que tout un chacun puisse lire !  Attention, éviter les stylos qui bavent…

Mais contrairement à ce que l’on pense, la main gauche n’est pas « gauche » elle est juste en sommeil et on peut la réveiller. A titre d’exemple, on arrive très vite à lancer des cailloux dans un seau situé à plusieurs mètres de distance avec la main gauche. Avoir habitué sa main gauche à prendre en charge les choses de la vie quotidienne peut se révéler d’une grande utilité parfois…

On observera aussi que le bras et la main gauche ont naturellement une musculature légèrement différente et que mêle au niveau des yeux nous avons un oeil dominant… et on veillera petit à petit à les équilibrer pour être pratiquement ambidextre. Ceci est particulièrement important pour ceux qui exercent un sport qui latéralise fortement. En sport de compétition, être ambidextre sans que l’adversaire le sache peut parfois permettre de remporter la victoire par surprise.
N’est ce  pas une excellente motivation pour cet insolite entraînement  ??  😉 

Sinon, être ambidextre est également très important pour un militaire pouvant plus qu’un autre devoir, en mission, se servir avec efficience de la main non dominante…

Sur ce plan là, comme sur beaucoup d’autres… anticiper vaut toujours mieux que paniquer en constatant qu’on a du mal et rester frustré(e).

Autre chose… il faut reconnaître que nous vivons dans un monde technologiquement pensé pour les droitiers et non pour les gauchers. Même si l’on trouve par ex. des brosses à dents ou des ciseaux pour gauchers. Donc… celui qui veut ou doit devenir ambidextre et cherche à se servir de sa main inhabituelle… doit apprendre à innover face aux faits…

A titre d’exemple, en voiture le levier de vitesses est à droite, sur une tondeuse, la ficelle de démarrage est à droite… et bien sûr d’un point de vue artistique, les commandes d’un appareil PHOTO sont toutes à droite dudit appareil. Donc… face à des paramètres que l’on ne peut pas changer, il faut se servir de sa créativité.

En photo, voilà le résultat auquel je suis arrivée : de la main gauche, allumer le coolpix et le RETOURNER. Prendre toutes les photos tête en bas… et à la maison, redresser avec Picasa (gratuit). Simple et efficace !!! 
(quelques astuces de Picasa sont ici)

Dans le même ordre d’idées, en Art, l’usage de la main non dominante aide souvent à voir les choses autrement sur le plan technique… comme ici la traduction d’un masque dans le sketchbook :

Je pense que « LA » solution passe à la fois par « faire comme avec l’autre main » et « faire autrement »… car dans la Vie tout est souvent paradoxal.

Mais une chose est sûre, la Créativité transposée dans le quotidien facilite énormément la vie

ps : il est clair qu’une fois ambidextre il faut « entretenir » ce qu’on a acquis sinon bien sûr… tout aura été vain.

 

info médicale : si après une immobilisation d’un membre vous n’arrivez pas à vous remuscler comme avant (et j’insiste : absolument COMME AVANT) c’est le signe qu’un nerf a été lésé. Beaucoup de médecins n’y pensent pas…

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…