Papier aquarelle de gros grammage

© contenu intégral du site sous copyright __

 

Article mis à jour le :  31 août 2017

J’utilise la plupart du temps du papier 300 g de marque Arches, mais j’ai aussi testé tous les autres grammages, dont bien sûr les gros grammages.

Voici quelques observations techniques… je compléterai la rubrique au fur et à mesure. Mais celui qui pense trouver ici un tableau comparatif sera déçu… car un papier doit s’estimer en fonction de la griffe et de la technique picturale de chacun(e), il est difficile d’en faire une estimation globale. D’ailleurs pour en avoir boudé certains à une époque et les apprécier maintenant, je suis bien placée pour le savoir… A noter qu’à partir de 450 g. on ne parle plus de papier mais de CARTON.

450g

HAHNEMÜHLE CORNWALL

Format intéressant, sans acide, résistant à la lumière, le carton est  fait pour un travail à grande eau. Le pigment reste lumineux mais migre bien. convient aussi à la tempéra et aux autres médiums et en grain torchon apporte une bonne texture & profondeur. Attention au travail à sec… l’effet est très différent de celui dont on a l’habitude sur du papier classique (il reste des points blancs). En technique très humide, par contre, on a un léger effet « points foncés » à exploiter par un choix judicieux du sujet.

Rhédibitoire pour moi : ce papier ne supporte pas l’utilisation de l’adhésif de bureau. Dans le même ordre d’idée, il vaut mieux éviter les retraits énergiques…

HAHNEMÜHLE TIEPOLO TORCHON

Gaze anti-ondulations, autrement mêmes avantages que supra. Les couleurs ne virent pas et ternissent moins que sur certains CARTONS. A tremper longuement en baignoire pour un travail humide sur humide. En torchon, grande plasticité obtenue avec toujours des intensifications colorées dans les creux du papier en technique humide et des éclats blancs autrement.

Pour les retraits, y aller doucement et éviter l’éponge magique.

600 g

HAHNEMÜHLE LEONARDO

Gaze anti-ondulations et texture très agréable.
Les couleurs ne virent pas et ternissent moins que sur certains CARTONS. A tremper longuement en baignoire pour un travail humide sur humide. En torchon, grande plasticité obtenue avec toujours des intensifications colorées dans les creux du papier en technique humide et des éclats blancs autrement. Slawa utilise ce type de papier.

Préférer un travail « en douceur » à des techniques énergiques donc pas de grattages ou retraits à la CB.

 

WINSOR ET NEWTON

En gros grammage c’est du très très bon papier qui convient très bien aux injections de médium dans l’humide. Exemplesl :

ALLENBACH CHRISTIANE TEST PAPIER WINSOR ET NEWTONALLENBACH CHRISTIANE PAPIER WINSOR NEWTON

 

ARCHES FORMAT RAISIN

Format raisin et bords frangés que les collectionneurs aiment garder apparents donc le carton est mis sous verre et pas sous passepartout. J’ai testé en portrait, je ne referai plus. J’ai testé en scène, là ça va nettement mieux :

Pour obtenir des couleurs lumineuses il faut tout de même beaucoup charger le papier ou faire des lavis successifs, et là des tubes sont plus avantageux que les semi-godets. Côté qualité rien à redire, le Arches en version carton support à peu près TOUT même qu’on le malmène un peu… et qui plus est on peut peindre des deux côtés sans nuire à la qualité du « verso ».

BOCKINGFORD RAISIN 600 G

Excellent. Convient super bien pour le travail dans le grand mouillé avec l’avantage de pouvoir retoucher presqu’indéfiniment… c’est le papier idéal pour faire un ciel tourmenté et beaucoup de retraits en tous genres.On peut le travailler au pinceau large, tout comme au chiffon…

Dès que possible je referai des compléments de tests en passant aussi deux papiers très performants en revue :

  • WATERFORD (peindre sur l’envers permet d’obtenir de très beaux effets)
  • JB GREEN VINTAGE PAPER (utilisé par Atanas).

 

 

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…