Alternative(s) à la plume & à l’encre de Chine

© contenu intégral du site sous copyright ____________

Que ce soit pour un manga, un dessin ou une technique mixte combinant deux médiums, l’Encre de Chine est souvent incontournable (comment encrer ICI). Mais pour les études rapides en déplacement je ne souhaite pas emmener tout mon attirail et j’ai cherché une alternative plus moderne et plus pratique.

L’un des « outils » pouvant très bien convenir en déplacement, car alimenté par cartouches, est l’ART PEN Lettering. Alors que l’Encre de Chine devient indélébile après séchage, les cartouches Rotring de l’Art-Pen bavent légèrement lorsqu’on les mouille au pinceau et cela peut faire des effets très très intéressants, qu’il s’agisse pour une architecture rustique (genre chalet) ou alors pour des silhouettes humaines. Ci-dessous quelques exemples. J’ai utilisé une cartouche noire et appliqué du jaune pour esquisser quelques ombres sans trop de contraste, voulant m’écarter ici du réalisme pour traduire plutôt la grâce et mettre en avant les lignes.

L’Art-Pen convient pour les calligraphies comme pour le dessin, et offre l’avantage d’avoir des pointes interchangeables que l’on peut acquérir selon ses besoins. A titre d’exemple, la pointe large biseautée est idéale pour la calligraphie tibétaine tout comme pour l’encrage d’un dessin. Seul bémol : on ne peut pas y mettre de l’Encre de Chine…

Nettoyage & entretien de l’Art-Pen

Si l’on le laisse sans capuchon 5 mn l’encre desseche vite. Tremper alors la pointe dans un peu d’eau et faire quelques traits sur un post-it. D’ailleurs je recommande toujours d’avoir une feuille à côté pour faire quelques tests en cours de travail, qu’il s’agisse de dessin ou de peinture.

Si l’on prévoit de ne pas l’utiliser un bout de temps… il sera comme neuf si tout de suite vous démontez la pointe, sortez la cartouche et… soufflez plusieurs fois dedans en prenant soin de mettre un essuie-tout devant pour ne pas tout éclabousser.

Le mien a maintenant une douzaine d’années et est comme neuf.

Les papiers qui conviennent à cette technique vont du bristol glaçé au papier aquarelle 200 g grain fin – j’utilise en ce moment le bloc n° 3 de Gerstaecker, qui avec ses cent feuilles me permet de faire rapidement de nombreuses études. Je n’ai plus de comic-book-paper, je n’ai donc pas testé mais je pense que ça ira puisqu’il marche bien avec les plumes G-pen, Maru-pen voire Saji. Moi je me sers du Moji pour encrer… mais c’est hors normes…
😉

Un truc à faire systématiquement PEU IMPORTE LA PLUME ET LA TECHNIQUE… c’est d’avoir un bout de papier bureau à côté de son travail… on s’en sert pour voir si l’encre coule uniformément… ou si ça m… ce qui arrive si la plume est mal nettoyée. Pour ma part, si c’est trop sec, je trempe juste l’Art-Pen dans mon eau d’aquarelle, toujours à côté… et je re-teste sur mon p’tit papier… cela marche toujours. Sinon je fais un grand nettoyage comme indiqué supra.

La plume grince… c’est NORMAL. Elle doit grincer surtout si le papier a du grain. Par contre, une plume a une espérance de vie limitée en cas d’usage intensif. Si on en aime une… il faut tout de suite penser à se ré-approvisionner.

Les dessins que je fais à la plume ressemblent à ceci, je n’ai pratiqué les manga que fort peu et pas assez pour être pro, voulant me spécialiser dans un autre domaine. En voici un exemple.

D’autres sont visibles dans le chapitre « encrage » à lire ici.
Bonne lecture et à vos outils.

 

 

 

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…