Aquarelle | abat jour derrière fenêtre

© contenu intégral du site sous copyright ____________

 

 


Toutes les lampes, intérieures ou extérieures, ne sont pas forcément intéressantes à dessiner… ou belles à peindre… mais ici le hasard a voulu que, rentrant d’un déplacement professionnel, je me retrouve devant une scène qui m’a fait chaud au coeur, et que voici :

Bon, première observation… la photo déforme et donne le mal de mer… il faut dessiner avec une perspective correcte. C’est un entraînement convenant aux aquarellistes débutants ou niveau moyen… Il faut se rappeler que c’est un exercice et ne pas rechercher la perfection. D’ailleurs aucun Artiste et je dis bien aucun, ne produit un chef d’oeuvre chaque fois qu’il sort ses pinceaux…

Comme toujours,  reporter les dimensions intérieures du passepartout sur le papier, découper des marges égales et poser éventuellement de l’adhésif de bureau sur le pourtour pour garder la marge nette.

Avantage de dessiner son sujet dehors… c’est qu’on peut changer de position… je me suis rendue compte que l’effet est très différent selon qu’on se déplace d’un ou de deux mètres mais aussi qu’on s’éloigne ou se rapproche de la fenêtre. Pour ma part… je ne toucherai pas trop à la ligne d’horizon pour qu’on voit bien que c’est vu d’en bas et de la route… mais faisons-le ensemble…

Dans l’ordre dessiner directement sur le papier aquarelle :

  • les rideaux
  • l’abat-jour
  • les fenêtres

Pourquoi ? parce que le tracé des rideaux est plus facile à faire SANS qu’on soit encombré par des verticales & horizontales…

L’abat-jour se dessine en mesurant à la pige la hauteur de l’ellipse inférieure, en la reportant sur le papier puis en procédant comme ceci :

Faire de même pour l’ellipse supérieure et la dessiner entièrement. D’où l’intérêt aussi de ne pas encore avoir fait la fenêtre…  Penser à décaler le raccord de l’abat-jour qui sur le modèle est trop près du milieu sans être vraiment au milieu…

Que l’on soit débutant ou confirmé, on gagne à vérifier tout tracé symétrique :
a) en retournant le travail (bas en haut)
b) en le tenant dans un grand miroir
c) en prenant physiquement du recul

Poser ensuite les fenêtres… c’est le moment de sortir votre équerre… les exercices à main levée étant un « sport » à part…

Facultatif mais ici très utile vu que les fenêtres sont claires… le drawing-gum. Sur ma photo ci-dessous il est en train de sécher… la pose se fait très rapidement grâce à l’une de mes astuces que je montre volontiers à ceux qui sont à mes côtés lorsque je bosse… Exit les tire-lignes, plumes et autres trucs compliqués. Chez moi ça doit être efficient et RAPIDE.

En fonction du sujet que vous avez devant les yeux… (ne pas partir d’une photo)… esquisser la lampe au médium très dilué. Pour ma part j’ai mélangé du jaune gold avec un peu de citron…

Mouiller les rideaux et y poser le même mélange. Pour le faire fuser en dégradé en partant du centre vers les bords, en une seule opération… il peut être bon de plier la feuille ainsi un moment. Les pigments migrent rapidement et cela évite de faire un rideau après l’autre…

Laisser sécher avant de travailler le drapé en montant progressivement les couleurs en fonction de ce que l’on voit.

Le drapé s’aborde de manière différente selon que l’on dessine ou que l’on peint… j’y reviendrai plus tard… mais il vaut mieux parfois se contenter de le suggérer en travaillant à grande eau.
Exemple fait en profitant d’une nature morte chez Alizarine…

Une peinture plus réaliste exigerait un rendu mathémathique des parties concaves & convexes que nous voulons éviter ici puisque le sujet principal est l’abat-jour.

Dans le choix des couleurs, je recherche à traduire l’ambiance plutôt que le réalisme.
Toujours travailler du clair-transparent au plus foncé-opaque.
Facultatif : une prise de sel.

★(•‿•)★


Laisser très bien séchar avant de gommer le drawing-gum à l’aide d’un bout du même produit séché… qui resservira. Penser à enlever au coton humide l’aquarelle se trouvant sur le liquide de masquage si vous comptez le ré-utiliser aux fins de gommage.

S’il y a eu des « bavures » on peut les enlever à l’éponge magique à une condition et à une seule… c’est que l’on ait pris du papier de haute qualité (genre Arches, Bockingford, Langton-Prestige) et d’un grammage supérieur à 300 g.| Travailler avec l’éponge dans une main et l’essuie-tout de l’autre afin d’absorber ce que l’on enlève avant re-pénétration dans le papier.


En avant toutes pour des promenades nocturnes armés de vos blocs & pinceaux…

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…