La symétrie en Art

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


La symétrie en Art est très rarement recherchée en tant que telle… car dans sa composition, l’Artiste préfèrera de loin les trois-quarts que ce soit pour les perspectives ou les portraits. Attention, il ne faut pas confondre symétrie avec centrage, sujet qui sera traité séparément…

A titre d’exemple, la symétrie d’un visage serait que chaque partie gauche soit identique à la partie droite… C’est rare. Pareil pour un corps… La symétrie est plus courante pour les objets, et également plus facile à dessiner car nous pouvons directement introduire l’égalité des lignes par un calcul judicieux de nos points de fuite…

La symétrie s’organise autour d’un axe vertical.
Tout ce qui figure à droite de cette ligne devra être reporté de manière identique à gauche…

La plupart des artistes contournent le problème de symétrie d’un objet en n’en dessinant qu’une partie et en organisant leur composition en conséquence… certains privilégient le « spontané » à la construction symétrique et optiquement juste, d’autres encore construisent mathématiquement leur symétrie. Dans le dernier cas, il faut cependant veiller, ensuite, à ce que le pinceau respecte le coup de crayon juste… et à ce que les lignes ne se perdent pas en cours de travail comme cela arrive parfois.

Ceux qui comme moi « voient juste » auront toujours tendance à être dérangés par les objets non-symétriques ou le trait non juste mais en s’entraînant à la symétrie on se rend compte des difficultés concrètes et il faut parfois recourir à quelques astuces.

Le dessin de bouteilles, verres, tours, vases, s’obtient en respectant les consignes de construction… dont quelques-unes sont reprises ici. Pareil pour les architectures.

Pour obtenir un visage symétrique… par contre… s’il l’est réellement (ce qui est en principe le cas si on bosse avec des paramètres imposés, dans le cadre d’études ou en respectant le cahier de charges d’un client), il faut passer par une grille (au crayon de bureau et sans appuyer). Elle se construit sur mesure en fonction du sujet et ressemble à peu près à ceci (la partie centrale correspondant à la largeur du front sans cheveux). Attention, l’axe symétrique qui sépare la droite de la gauche n’est ici que suggéré par le centre du X.

On pourra ensuite à volonté choisir de travailler sur la grille comme on le fait pour un dessin de mémoire en fonction des canons-standard… ou alors « construire » son visage en superposant les autres éléments de constructions à cette grille qui alors ne sert que de « contrôle »…

A noter aussi qu’en cas de sketch ou de dessin rapide sur le motif il faudra recourir à des techniques plus rapides… mais moins précises.


Voici un autre exemple de grille symétrique pouvant convenir à un sujet sur pied, à une statue, à un manga de face etc…

En voici une autre… mais on peut en inventer encore beaucoup selon le même principe…

Pourquoi travailler la symétrie… elle est très utile dans tous les dessins symboliques mais aussi l’héraldique, les graphismes spéciaux, les logos, la représentation de face, le design, le tatouage, les mandala etc…



 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…