Images… partage… licences et droits d’auteur…

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Les images font partie intégrande de l’actuelle société, et dans le monde artistique ou photographique cela est doublement important…

Sur mon site le copyright est TOTAL (TOUS DROITS RESERVES) en clair l'internaute ne doit rien faire sans mon accord explicite et écrit...  et c'est stipulé en deux langues dans mes informations légales.

Par contre, la question peut se poser sous un autre angle lorsqu’un photographe ou Artiste montre ses images via les médias-sociaux et quand je dis montrer je veux dire télécharger, pas mettre un lien… car avec un lien l’image reste sur le site de l’auteur… avec le bémol c’est qu’il faut dépixelliser. Pour cette raison, ceux qui souhaitent montrer une meilleure qualité d’image choisissent souvent de télécharger directement sur des sites tiers, ou des médias-sociaux offrant de grosses possibilités de stockage. Lors du téléchargement il faut alors préciser la licence choisie… qui peut être (en France) :

DOMAINE PUBLIC

Les biens « individuels » qui ne sont plus protégés tombent dans le domaine public, et leur usage n’est aucunement restreint. A titre d’exemple, en France il faut compter 70 années et l’absence d’héritiers pour qu’une Oeuvre entre dans le domaine public. TOUJOURS BIEN SE RENSEIGNER !
Dans certains pays un auteur peut également renoncer entièrement à ses droits.
Dans un autre ordre d’idées, les brevets arrivés à échéance tombent aussi dans le domaine public… mais les différents pays concernés devraient harmoniser leurs Lois et nous en sommes hélas encore bien loin.

CC | CREATIVE COMMONS

La plus connue et la plus usitée…
A titre d’exemple, une personne qui voyage beaucoup peut vouloir envoyer ses images à Wikipédia qui même en ayant quelques lacunes, fournit à l’étudiant de bonnes bases mais manque toujours d’images… Fournir une image en mode CREATIVE COMMONS permet alors à d’autres de les insérer dans un site, de les partager via les médias-sociaux, et depuis peu (hélas…) de les exploiter commercialement.

PAS d’UTILISATION COMMERCIALE

C’est pourquoi il existe maintenant une licence CC-NC | CREATIVE COMMONS NON COMMERCIAL qui permet un partage sans restrictions à condition de ne pas en tirer profit par exemple par tirage de cartes postales, posters etc… que l’on voudrait vendre…

ATTENTION… il ne faut absolument pas confondre l’option CREATIVE COMMONS simple (donc pas CC-NC) avec le doit d’en faire n’importe quoi… car pour utiliser l’oeuvre il faut disposer de l’ensemble des droits et ceux-là sont détenus uniquement par leur Créateur, qu’il s’agisse d’Art ou de Photo...

Les images sous CC conviennent par exemple à un graphiste dans le cadre de sa scolarité, car souvent il ne peut lui-même prendre les photos mais doit apprendre à les remixer… Leur but pédagogique est donc évident.

BY – LICENCE d’ATTRIBUTION

C’est en résumé la CC avec OBLIGATION pour l’utilisateur de citer l’auteur par lien direct ou en clair sous (ou sur) l’image. C’est la référence à la paternité d’une oeuvre ou d’une photo.

La variante la plus usitée est (CC-BY-SA 3.0 Unported)

GNU – DOCUMENTATION LIBRE

Variante plus connue de CC BY, GNU permet d’utiliger librement des logiciels (par ex. gimp)  & images et clarifie les conditions de partage d’image.

PARTAGE MEMES CONDITIONS ou PARTAGE SANS MODIFICATION

Il englobe le partage-tel-quel ou la transformation du contenu en citant l’intégralité du texte original et les sources, et cette adaptation est soumise à autorisation écrite donc à entente préalable.

Pour ma part j’ai quelques images de mes Créations publiées dans une cinquantaine de pays (presse virtuelle et papier) et j’avoue ne pas du tout avoir apprécié que l’une d’elles soit transformée… En ces temps modernes où tout le monde confond le web avec un libre-service, il ne faut alors jamais hésiter à recadrer les choses voire à poursuivre.

A l’heure où 90 % des adolescents et nombre d’adultes balancent TOUTE leur vie intime dans les médias sociaux (lire aussi ici)… (conseil : suivre régulièrement les nouveautés chez SOFRES)… le CNIL demande régulièrement aux différentes plates-formes de CLARIFIER les conditions de partage. Mais hélas, trop souvent, cela n’est pas respecté notamment pour facebook qui à partir de janvier 2015 s’octroie la permission d’utiliser toutes nos images à fins commerciales et ce même sur les profils personnels et même dans les albums dits privés… Il convient de le savoir… Je tiens aussi à rappeler que la mention « libre de droits » ne veut pas dire qu’on peut prendre l’image… il convient toujours de demander le conseil d’un Juriste qualifié si l’on ne veut pas aller au-devant de gros voire très gros soucis…

Attention aussi si vous enregistrez chez votre hébergeur une image que google annonce comme utilisable, ce n’est PAS fiable. Si vous ne l’insérez pas dans votre site vous êtes clean mais l’image peut quand même se voir sur le net, et être reliée à vous donc attention. Dans le même ordre d’idées ne PAS enregistrer de cette manière vos photos de famille.

Vous trouverez en cliquant ici les conseils très pertinents du CNIL.

A noter que les "tags" ne concernent que les profils facebookiens privés, pas les pages-pro dites fan-pages. Mais pour les imprudents ayant cinq mille amis dans le privé... si chacun d'eux devait les identifier une fois chaque jour, ce serait très vite l'enfer avec un flot incontrôlable de notifications mais surtout l'inutile exposition au grand public de données parfois destinées à un public limité...

Les licences sont actuellement en train d’évoluer face à trop de dérapages, la nouveauté actuelle étant que les grandes plates-formes comme Flick – Yahoo, Photobucket Shutterstock, Fotosearch, 123RF, et bien d’autres… mais aussi Facebook ont de plus en plus une ORIENTATION COMMERCIALE. Bref, la notion de « profit » s’est installée dans les partages d’images qui avant relevaient plutôt de la spontanéité voire du désintéressement.

Ce modeste article ne se veut pas exhaustif, chacun étant RESPONSABLE de s’informer régulièrement… mais peut être utiles à ceux qui souhaitent un peu sécuriser leurs contenus.

On reproche tout de même, globalement, le manque de transparence des différentes plates-formes et modes de partage… C’est l’une des raisons pour lesquelles je nage un peu à contrecourant et que je prends beaucoup de recul par rapport à ce que je montre. « Ma » solution sur mesure passe par offrir régulièrement des images à un public trié sur le volet (sites « pro ») et ne pas montrer celles auxquelles je tiens tout en dépixellisant celles qui sont sur mon site sous copyright avec tous droits réservés. Je fais régulièrement faire des vérifications par un Juriste et quelques poursuites sont en cours contre ceux qui ont enfreint les règles que j’ai fixées. A noter que plus une personnalité est connue, plus les indélicats devraient se méfier des poursuites juridiques… Les Artistes que j’admire le plus savent eux comment s’organiser une protection « en béton », et les Lois sont en permanence remaniées pour s’adapter à l’actualité.

Le gros problème reste tout de même le  flou juridique entourant les droits sur l’image, et par extension, les droits d’auteur, particulièrement sur Internet. Tous les Créateurs mènent déjà un dur combat pour exister, et des images virtuelles peuvent maintenant s’acheter à un prix discount, alors chers internautes, soyez sympa et RESTEZ CORRECTS.

Par rapport à Facebook, connu de tous, un point à clarifier encore reste l’utilisation de nos données APRES FERMETURE d’UN COMPTE. Théoriquement la fermeture d’un compte met fin à toute utilisation commerciale ou non des images postées… sauf qu’à l’heure actuelle, un compte fermé peut toujours encore être ressuscité ce qui tend à prouver qu’hélas tout est stocké à notre insu… Il faut donc repenser doublement à ce que l’on poste…

information 2017

à mon grand étonnement j’ai reçu un courrier au sujet d’une image représentant des oeufs durs sur salade (sic ?) qui aurait atterri sur mon site à ses débuts… Je ne pense pas que la personne qui à l’époque m’aidait à mettre du contenu one-line ait pris autre chose que les images que tonton google affiche en mode réutilisation autorisée (attention par défaut aucun tri de licence)… Du coup, mon site ayant été raffraîchi par mes soins entre 2012 et maintenant (2017) je n’ai évidemment PLUS cette image sur mon site et je veille pour ma part à n’utiliser que des images appartenant au domaine public ou sous licence commons pour documenter les articles tecniques que je mets gratuitement et bénévolement en ligne pour les débutants. Je fais moi-même environ 500 photos chaque semaine et pour les choses courantes j’ai vraiment tout ce qu’il me faut sans aller chercher ailleurs.

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

 

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…