Un choix parmi d’autres…

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________

Le développement des modes de communication virtuels représente un avantage pour qui sait s’en servir à bon escient mais également un grand danger que la jeune génération ne voit pas toujours venir… Les « réseaux » font partie de la vie des jeunes, mais aussi des moins-jeunes surtout s’il s’agit de personnes jouant un rôle en matière de bénévolat, de politique ou… d’Art.

Il ne faut pas mais alors surtout pas se leurrer… ce n’est PAS un Ersatz aux vraies relations humaines. Alors que des ados sont enclins à confier leur vie intime à de parfaits inconnus qui parfois ne sont pas toujours des enfants et peuvent exploiter ce type d’informations, la personne timide ou psychologiquement fragile pourra « oser » beaucoup plus en se cachant derrière un écran que dans la vraie vie et c’est bien là le danger…  N’oublions jamais que c’est un monde trompeur, superficiel et très égoïste. Permettant à chacun de s’exprimer publiquement dans l’instant, le monde virtuel prive les imprudents du recul, de la réflexion, mais ce qui est plus important c’est que ce mode de communication n’est que partiel car il nous prive de la richesse d’un vrai face-à-face. Cracher sur le coup ce que l’on ressent et dire toutes les cinq minutes ce que l’on est en train de faire…  c’est un peu comme répandre son venin sur des innocents…

J’attire l’attention de tous sur le fait que chaque personne est  RESPONSABLE non seulement de ce qu’elle pense, dit et fait mais aussi de ce qu’elle écrit ou suggère… et j’invite chacun à réfléchir sur son propre fonctionnement pour redonner aux techniques modernes ce qu’elles n’auraient jamais dû cesser d’être : un outil d’information, de travail et une ouverture vers le monde culturel.

Dans le monde qui m’est propre, le monde artistique, il est devenu courant de dévoiler sans tabou toute sa vie… cela va des photos très privées jusqu’aux témoignages de choses qu’à mon avis le grand public n’a de loin pas à connaître. Les médias sociaux développent le narcicisme autrement dit l’importance excessive accordée au petit-moi donc à l’ego. Et ce n’est parce qu’il  y aura des likes de curieux que ce que l’on montre sera réellement apprécié… tout cela est un monde trompeur et superficiel… Pour toute personne intérieurement déséquilibrée, le dérapage vers l’empathie-virtuelle, l’irréel voire le trouble-mental est un réel danger…  avec des impacts sur la vie professionnelle des adultes concernés puisque beaucoup sont devant leur ordinateur au lieu de s’octroyer de reposantes occupations de nature à leur permettre le lendemain de faire face à leur devoir… Pareil pour les étudiants qui, j’ai vérifié, sont souvent à l’ordinateur jusqu’à quatre heures du matin alors qu’ils ont cours le lendemain. Mais nom d’un petit pois alsacien, il faut savoir ce qu’on veut, se fixer un but et se donner les moyens d’y arriver… être accro à l’écran est parfois rhédibitoire… et (faits vérifiables) provoque parfois des exclusions d’un établissement scolaire tout comme la rupture d’un contrat professionnel. La vie virtuelle comme la vraie vie ont ceci en commun qu’on n’est jamais assez prudent…

Un « outil » qui n’est pas mauvais en soi… peut devenir une bombe s’il est mal utilisé…  Il faut aussi savoir que la plupart des personnes partagent sans vérifier certaines informations ce qui peut vite provoquer incompréhensions, injustices, drames et… soucis juridiques. C’est l’une des raison pour lesquelles je LIMITE mes interventions one-line… et que je ne fais pas partie des personnes se construisant de faux-profils. J’en profite pour dire à mes amis que je suis unique et qu’on me trouve ici (ceci n’est pas un logo copié mais une image .JPG créée par MES soins)

Tout autre profil homonyme est passible de poursuites juridiques et je m'étonnerai toujours que les géants comme facebook et twitter n'exigent pas de vraies pièces d'identité pour les ouvertures de compte... Mais ceci est un problème à part, ce n'était ici qu'une parenthèse...

Je préfère donc prévenir mes lecteurs habituels que tout en donnant des nouvelles du monde de l’Art par le biais des moyens de communication moderne, il y a des choses que vous n’y trouverez jamais… ni en images ni en texte… D’une part ceux qui me connaissent sauront ainsi détecter d’éventuels « faux » d’autre part… je ne vois pas l’intérêt mais alors pas du tout, de mettre sa vie à nu devant  un large public… sauf à avoir de sérieux problèmes intérieurs…

A l’heure où des choses fortes voire dramatiques sont banalisées par les médias (sociaux et autres) et où on recherche toujours plus fort, plus marquant… il faut se rendre à l’évidence : personne ne sait plus ce qui est normal et ce qui est malsain. Se plonger dans la vie d’autrui, qu’elle soit vraie ou construite, c’est du voyeurisme et une FUITE par rapport à Soi… et aux choses que l’on aurait intérêt à travailler….

STOP.

En Entreprise, cela n’intéresse ni vos collègues ni votre Directeur qu’enfant on vous a violé ou qu’au nouvel An vous étiez bourré(e) au point de vous laisser prendre à poil en photo… et facebook ne remplacera jamais un bon psy encore que les bons soient rares voire inexistants… Dans le même ordre d’idées, celui qui est en voyage d’affaires n’aura pas intérêt à montrer des photos prises au lounge du coin ou dans d’autres lieux peu recommandables… on devine aisément la suite logique des choses…

Pour moi en tant qu’Artiste, j’aime montrer certains de mes travaux mais pas tous... et partager quelques écrits mais pas tous non plusj’ai de bons retours, ce qui tend à démontrer qu’il reste tout de même des gens qui veulent voir autre chose que des faits divers, ou des photos intimes… ou juste du sensationnel.

Le monde moderne a en effet cette tendance à compenser le vide intérieur par du sensationnel et des apports externes, en images et en textes. C’est désolant… Dans le monde virtuel nul n’est à l’abri des manipulations et il est bien connu que le mécanisme commence par la distration, s’enclenche par la création de tensions ou réels problèmes puis par la proposition d’une solution, puis passe par l’acceptation de l’inacceptable (banalisation) en reportant les négativités à la saint-Glinglin (ben non que demain n’ira pas mieux si on merde présentement…) et éventuellement en infantilisant ses interlocuteurs. Enfin et dans l’Art c’est particulièrement vicieux, en faisant appel à l’émotion plutôt qu’aux saines réflexions… Les plus filous rajouteront des informations de nature à écarter la réflexion, et sauront culpabiliser les réfractaires qui oseront ne pas être d’accord… La vie virtuelle est comme un sentier jonché d’épines et de cailloux INVISIBLES … et on ne se rend compte des dégâts que lorsqu’on est à terre et que l’on ne peut plus se relever… soyons donc prudents et prenons un sain recul…

Une connaissance qui a une bonne idée de ma vie (je ne confie jamais « tous » les éléments à une même personne… quelques bribes suffisent)… m’a suggéré d’écrire une autobiographie.

J’ai en effet beaucoup roulé ma bosse et même si j’ai peu de photos, je suis maintenant à  même de peindre pour illustrer. Mais je choisis de ne pas le faire… Pourquoi, alors que j’ai eu une vie riche et intense en 1001 choses, une vie tellement condensée qu’elle eût pu en faire cent normales… avec de vrais miracles mais aussi de vrais drames… Ce serait assurément intéressant… mais pour qui, that’s the question… Il faut CIBLER ceux à qui l’on confie des bouts de vie… sous quelque forme que ce soit… Mes nombreux voyages, rencontres, Enseignements et bouts de vie… n’appartiennent qu’à ceux qui ont cheminé un moment à mes côtés et à moi-même… Je suis peut-être basique, assurément minimaliste mais jamais simpliste et j’aime régulièrement citer le Petit Prince de Saint Exupéry :
« l’essentiel est invisible avec les yeux« …

Mon capital de vie se dissipe tout doucement et j'ai la plus grande partie de mon parcours derrière moi...  je ne tiens pas à passer les années à venir à replonger dans  mes souvenirs (les merveilleux ou les autres) mais à tourner mon regard vers la partie de trajectoire terrestre qui reste devant moi et à en faire quelque-chose qui corresponde à mes idéaux et à mes valeurs  morales & humaines. Je n'ai plus le temps de m'encombrer avec ceux dont les idéaux ne seraient PAS alignés avec les miens, sorry...
Bien sûr que moi aussi j'écris, montre, conseille et enseigne diverses choses... mais c'est fait de manière ciblée et hermétique. Je me concentre sur l'ESSENTIEL et je fais ce que j'ai à faire au moment où je dois le faire... riche de mes erreurs passées et forte de ma maturité...

Le fait d’avoir les pensées dans les étoiles n’a jamais empêché personne de garder les pieds sur terre… et je ne peux que prévenir des dangers d’une vie-par-procuration-derrière-un-écran… Lorsque l’on sait que l’avenir se construit dans le présent et que chaque seconde est un instant décisif qui peut tout changer, on se demande pourquoi tant de personnes se laissent influencer et manipuler par les médias et la vie virtuelle… La Clarté d’Esprit doit compléter une argumentation mais ne pas (surtout pas) s’y substituer.

La meilleure partie de notre vie se compose des vraies amitiés que nous tissons et entretenons autour de nous… Sachons redonner à la vie virtuelle la place qui est la sienne à savoir un complément culturel

 

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…