Professionnalisme

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


°

Le professionnalisme concerne le monde salarié tout comme les Artistes indépendants… mais si le mot a un sens pour le public, tout ce qu’il englobe n’est pas forcément saisi…

Tout d’abord, le mot se décompose en trois aspects. Le premier étant le statut social et reconnu de celui qui exerce un métier en tant que professionnel expérimenté. Le deuxième aspect non moins important c’est le savoir-faire dans tous les domaines composant l’activité exercée et pour un Artiste cela nécessite une grande polyvalence et une aptitude à la gestion de l’imprévu. Enfin, si le grand public ne distingue pas forcément un artiste professionnel d’un artiste amateur, le Collectionneur-averti saura lui faire la différence.

Désolée pour les longueurs mais une analyse efficiente ne se fait pas en deux phrases… j’aimerais souligner maintenant ce qui fait la différence…


Le professionnalisme, c’est d’abord un état d’être… 

Le comportement du professionnel, son attitude face à tous les cas de figure, ses valeurs personnelles et morales, et ses qualités d’être… proviennent d’une longue expérience forgée au long des années et de la constante fidélité aux idéaux et Buts fixés. Concrètement, cela peut aussi signifier que l’Artiste s’organise un système de fonctionnement différent pour chaque type de clientèle… voire comme moi choisisse parfois ses clients… C’est du sur-mesure et de l’anti-profit mais j’y tiens particulièrement.

Le professionnalisme, c’est ensuite des compétences vérifiables… 

A l’heure où tout un chacun se dit Artiste et où le grand public ne voit souvent que du feu, l’Artiste professionnel faisant preuve de professionnalisme se caractérise par un ensemble de Connaissances techniques et de compétences qui passent par la comptabilité, le secrétariat, le marketing, l’encadrement, la gestion, etc…

En ce qui me concerne, au-delà de mon rayonnement, je choisis d’offrir à mes clients une éthique de haut niveau, un conseil sûr et une orientation vers l’encadreur qui correspond à leurs attentes. Une aquarelle de Collection n’est PAS un achat assimilable à de la décoration qui va être jeté en même temps que le papier peint soit assez vite… c’est un investissement sentimental et financier sur le long terme (une aquarelle bien encadrée se conserve plusieurs siècles). Tout achat doit être basé sur la Confiance réciproque entre Client et Artiste. Au-delà des documents légaux et officiels (contrats, certificats de garantie, factures informatisées et déclaration de tout revenu au fisc) il y  a une qualité de relations qui fait que l’Artiste peut transmettre autre chose qu’un simple objet…

Ensuite, le public mais surtout le Collectionneur, est en droit d’attendre à ce que dans la discipline choisie par l’Artiste, il y ait une profonde positivité qui va une fois le tableau accroché à sa place, se répandre sur son propriétaire et tous ceux qui vont contempler l’Oeuvre. Une Oeuvre d’Art, même de qualité, n’est pas qu’un investissement… c’est tout un langage, toute une histoire et toute une panoplie d’émotions. L’Oeuvre telle que je la conçois, est avant tout un Message… et l’Artiste est sur tous les plans responsable de ce qu’il émet…

Par rapport aux compétences vérifiables, il y a l’enseignement (certificats ou diplômes) mais surtout, l’acheteur potentiel pourra faire examiner le tableau par des spécialistes (dans mon cas par exemple un organisme public a montré mes travaux à un architecte puis les a gardés car corrects). Au delà des Cotes souvent faussées et des coups de publicité pouvant être soigneusement orchestrés, on peut vérifier le niveau d’une personne à sa capacité à dessiner ou peindre l’imaginaire… c’est à ce niveau et à ce niveau seul que se vérifient l’acquisition des bases. Et les bases, y’a pas photo, passent par l’approche académique (attention je ne me réfère pas, ici, à la simple   technique de peinture du « coloriste »  mais à bien plus)

Quand je dis "imaginaire" je ne parle ici pas d'interpréter un sujet que l'on a sous les yeux, je parle de mettre sur papier sa vision intérieure d'une scène pour laquelle par exemple on n'a aucun support d'inspiration concret. J'ai quelques travaux de ce style mais je ne les publie pas sur le web. Je m'explique plus en détail : notre subconscient est programmé pour ne restituer que les choses qu'il connaît et si nous nous trouvons intérieurement face à quelque-chose d'INCONNU...  nous aurons toujours techniquement tendance à en dénaturer le rendu en faisant référence à des choses connues, concrètes et techniquement faisables. Pour pouvoir fidèlement transposer, il faut que les bases techniques soient devenues réflexes et que l'on n'ait pas à économiser au niveau papier & médium... C'est aussi pour cela que dans le milieu académique, on sait voir sur simple papier-bureau la qualité d'une esquisse et le boulot qu'il y a derrière...

Dans la vie concrète et quotidienne, le professionnalisme constitue la clé de voûte de la vie artistique et il faudra apprendre à gérer les paramètres pouvant s’y opposer comme les conflits entre Artistes-Concurrents, l’avarice de certains clients demandant une réduction tarifaire alors que l’Artiste a déjà compressé au maximum son prix pour mettre l’Art à la portée de tous, et bien d’autres facteurs encore…

Pour beaucoup d’Artistes, être professionnel et faire preuve de professionnalisme sont deux choses différentes, et l’aspect le plus souvent privilégié est la mise aux normes sur le plan juridique et l’orientation vers le marché de l’Art.
Mais ce n’est pas cela et DOIT pas être tout…

Pour un Artiste soucieux d’offrir un maximum de Qualité sur tous les plans, c’est bien sûr une qualité technique en Art, une originalité dans l’interprétation qui n’appartient qu’à lui…  mais cette qualité soit impérativement s’étendre dans tous les autres domaines collatéraux comme par exemple la qualité du site, la qualité des photos ou d’un book, la qualité des références, et surtout la qualité des intervenants extérieurs comme les fournisseurs et les encadreurs. Il ne s’agit de loin pas simplement que de peindre… Il faut veiller à la meilleure des qualités du médium, du papier, du passepartout, du cadre. Cette qualité a bien sûr un coût et c’est là que le bât blesse… Pour compenser sans rebuter le client…  en achat direct (autre qu’en galerie ou salon) j’offre un bon d’achat à partir d’une certaine somme ce qui peut parfois faciliter les acquisitions ultérieures dites « coup-de-coeur« .

allenbach-christiane-30-x-40-cache-cache

 


CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…