Pinceaux aquarelle en mousse

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


ALLENBACH CHRISTIANE PINCEAUX MOUSSEPeu connus et rarement usités mais néanmoins utiles pour certains effets spéciaux en AQUARELLE, les pinceaux-mousse peuvent rendre de réels services à qui sait s’en servir modérément et à bon escient.

ALLENBACH CHRISTIANE PINCEAU MOUSSEOn les trouve en différentes tailles et formes… à manche ou en version rouleau…

Voyons ensemble ce que l’on peut en faire…

  • très mouillé et large… pour mouiller la totalité de sa feuille avant un travail en technique humide-sur-humide…
  • bien mouillé et moyen… pour mouiller plus vite qu’un « lavis » certaines zones d’un travail en cours…
  • peu mouillé et avec du médium (d’un tube et sur assiette)… pour un travail de « tampon » sur motif appliqué sur l’aquarelle (donc rôle de pochoir) – attention seulement aux OPAQUES !
  • Enfin, large, ce pinceau spécial convient pour la technique du frottement et texture tout ou partie d’un arrière plan…
  • De formes diverses, effets spéciaux de matière…
  • Pose dans l’humide de médium…
  • Utilisables pour du feuillage d’arbre pour les plus experts… à la place de l’éponge naturelle classique…
  • Autre usage : peinture ornementale…
  • Si l’on recherche le pointillisme… c’est l’outil idéal bien que certains l’obtiennent aussi au pinceau en technique mixte (aquarelle & ingrédient)
  • Enfin, le pinceau-mousse peut servir à poser harmonieusement et régulièrement de la poudre de crayon d’aquarelle sur une surface encore légèrement humide… on peut bien sûr aussi la déposer de manière aléatoire…

En règle général ce pinceau quelle que soit sa forme, sert plutôt à poser du médium, pas vraiment à peindre. Il peut avantageusement remplaçer les gros pinceaux à bouts arrondis à condition bien sûr que l’on ait du médium en tube et un support plat pour prélever le médium… Pour ma part sur mes trois je me sers essentiellement du plus grand, que j’applique sur papier humide à la place d’un spalter large : ainsi il sert de butoir à un pinceau chargé de médium pour des traits à la fois droits et naturels. Et tenu verticalement il peut faire facilement de minces droites pour mâts de bâteaux etc.

Une variante est le spalter-mousse pour les tableaux aquarelle de très grand format… il permet d’appliquer correctement un grand volume de médium. Mais personnellement je ne fais pas de formats géants à l’aquarelle, d’abord parce qu’ils sont difficiles à encadrer, ensuite parce que leur prix serait trop important pour mes clients en ces temps de crise…

Enfin ce qui ne gâche rien… une fois que l’on se lasse… on peut l’utiliser pour l’acrylique et l’huile… très polyvalent, cet outil… L’une de mes utilisations préférées c’est un rouleau-mousse pour recouvrir convenablement à l’acrylique un passepartout blanc qui a pris des éclaboussures ou s’est déteint au soleil…

 ALLENBACH CHRISTIANE_PINCEAU MOUSSE

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…