Art et tablette

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________

Tout le monde de nos jours sait à peu près ce qu’est une tablette graphique, qui s’utilise avec un stylet (ou crayon optique) et avec options souris ou aérographe…  bien sûr combiné avec un écran approprié, intégré ou non.

La tablette s’utilise essentiellement en infographie, avec différents logiciels techniques mais permet également de dessiner virtuellement ce qui permet de faire l’impasse d’éviter les étapes papier, scann’ ou prise de photo, rectification d’image et retransmission…

On va écarter ici les usages prises de notes ou autres de la tablette, et se concentrer uniquement sur la partie « dessin ».

Le maniement de la tablette (j’ai brièvement testé) nécessite une période d’adaptation… même dans l’hypothèse où on ne se sert de la tablette qu’en tant qu’interface numérique et d’alternative au papier.

Les tablettes graphiques professionnelles, plus onéreuses, disposent d’un écran plus grand et d’une meilleure définition avec surface mate dépourvue de reflets ce qui est pratique en outdoor. Mais leur avantage réside dans la marge plus importante, comprenant différentes touches de fonction.

Les tablettes sont très utiles aux graphistes, dessinateurs-illustrateurs, designer, qui doivent soumettre rapidement plusieurs projets et faire de nombreuses retouches ou encore changer la taille du dessin… Il est illusoire de penser que de nos jours, un illustrateur ou un producteur de manga peut se passer de tablette… et même Reno Lemaire ne fait PAS tout manuellement… (et plus du tout les trames) par souci de rentabilité. C’est un peu comparable, mais pas tout à fait, à l’habitude qu’avaient les anciens peintres qui devaient beaucoup produire, de laisser des assistants faire partie du travail et ils n’y travaillaient qu’en phase finale…

Celui qui doit vivre de son Art a donc très souvent recours aux tablettes… mais pas forcément.

L’Artiste-Peintre lui préfèrera toujours faire ses esquisses directement sur la surface de travail (papier aquarelle ou support pour acrylique ou huile) ou alors dans un carnet réservé à cet usage. Personnellement, la tablette ne me convient pas. Je suis assez traditionnaliste et je veux du 100 % fait-main. Question d’éthique et de qualité. Et aussi parce que mes aquarelles sont des pièces UNIQUES, non destinées à être reproduites en série (voir article parlant de ce sujet)

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…