PP = PASSE-PARTOUT

tous droits réservés | © Christiane ALLENBACH | http://peinturemamanlotus.fr
________________________________________________________


Par définition, le PP ou passe-partout, est un élément d’encadrement destiné à produire un espace entre la vitre du cadre et l’oeuvre, à la fois pour mettre celle-ci en valeur et la protéger.

Nous parlons évidemment d’oeuvres réalisées sur papier et non vernies, pas de créations sur toiles, vernies, ou dans un médium tel qu’acrylique ou huile…

Sans entrer dans les détails techniques de confection, le passe-partout doit amener le regard du public DANS le tableau… et il faut donc éviter qu’il lui vole la vedette de par sa forme ou… son style (on peut y sculpter des éléments décoratifs, lui donner des formes ovales ou rondes et le rendre très très créatif).

En Salon, les passe-partout sont choisis neutres, souvent blancs…. sinon adaptés au sujet mais sobres et sans fantaisie.

Le passe-partout simple est constitué d’un carton de bonne qualité, taillé de préférence en biseau.

Il convient pour les cadres d’exposition, le client désirant souvent lui-même aller avec l’oeuvre chez un encadreur surtout s’il est collectionneur.

Le passe-partout simple offre une profondeur réduite. Exemple :

Il vaut mieux opter pour un double passe-partout avec filet adapté au sujet…  Pour moi, une marge importante est essentielle car le sujet est bien mieux mis en valeur qu’avec une petite marge… ceci pour les collectionneurs. Voici un encadrement professionnel fait par un encadreur… il n’y a pas mieux :

et ci-dessous,  un gros plan mettant bien en valeur la qualité du travail… avec mousse biseautée intercalée entre l’oeuvre et le PP.

Par contre, comme il m’arrive souvent de vendre décadré… soit parce que je dois enrouler pour expédier (voir ici) soit en exposition, lorsque je souhaite offrir à mes clients la possibilité d’organiser eux-mêmes leur encadrement. 

Il est arrivé que je vende un tableau à peine sec et tel quel… mais je préfère quand même, après mise sous presse, le présenter sous passe-partout basique. L’avantage c’est que celui-ci, acheté standard, est souvent fourni avec un sachet de protection… à ouverture adhésive, ce qui permet de l’ouvrir et le fermer à volonté. C’est extrêmement pratique…

Cela permet au client d’avoir juste à mettre son passe-partout dans le cadre qu’il aura choisi et cela convient à la plupart des clients car ils peuvent eux-même sélectioner un cadre en fonction de leur budget.

J’insiste cependant sur le fait qu’une aquarelle qui doit se conserver plusieurs siècles gagne à être encadrée par un professionnel, avec un paquet bien fermé pour la protéger, avant mise sous cadre. Après mise en place, le cadre est généralement scellé à l’arrière, pour empêcher les petits insectes d’y pénétrer. Je ne le fais jamais pour les expositions car je dois décadrer/recadrer…

Pour cette raison, j‘oriente les collectionneurs qui le souhaitent vers un encadreur faisant du bon boulot. A noter que mes conseils sont toujours gratuits et que je n’ai absolument aucun intérêt financier en jeu : j’aime juste que mes Créations soient chouchoutées si déjà on les apprécie au point de les acquérir.

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…