La Vignette ou croquis tonal

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


La « vignette » ou le croquis tonal, c’est l’étude que l’on fait avant une aquarelle aboutie… On peut la traçer au pinceau ou à la mine graphite, elle n’indique pas les détails mais elle aide considérablement à mieux sentir son sujet et à mettre ses idées en place.

La vignette est un croquis de petit format qui reprend des éléments-clés du futur travail, à savoir :

  • la composition globale
  • les formes globales et la justesse du trait
  • les masses globales et les valeurs
  • l’ambiance et le message que l’Artiste veut exprimer
  • les non-dits (aussi importants, parfois plus, que ce qui est dit avec le pinceau)

La vignette permet aussi de voir si le format portrait ou paysage convient le mieux au sujet. La vignette est à l’Artiste ce que le prototype est au Constructeur…

On reproche souvent à une vignette le temps qu’on y passe… mais c’est une conception erronée car la vignette fait progresser en dessin et ne nécessite vraiment pas un gros investissement en temps… au plus une dizaine de minutes. Elle fait gagner un temps fou lors de la peinture et peut éviter un grand nombre d’erreurs techniques. Il convient de faire systématiquement une vignette même si ensuite on se réserve une interprétation au pinceau un brin différente, en fonction des surprises créées entre le jeu de l’eau et du médium. La vignette donne l’impression de connaître son sujet jusque dans son  Âme, sa quintessence…

La vignette, c’est donc aussi se mettre le sujet dans la peau, créer des liens émotionnels… C’est aussi pour cela que beaucoup (dont moi) préfèrent une esquisse inachevée à un travail trop léché mais ne traduisant pas cette relation entre l’Artiste et son sujet. Quelque part, la Vignette exprime aussi l’Amour de l’Artiste pour son sujet.

Les vignettes gagnent à être faites dans un petit carnet, et non sur du papier-volant ensuite classé verticalement… car accessoirement elles permettent de mesurer les progrès techniques.

Autre avantage de la vignette : l’exercice assouplit la gestuelle en même temps que l’esprit. Pour moi qui ai des soucis de poignet et qui commence souvent avec raideur… c’est l’occasion d’aller progressivement de la taille à la hache vers les courbes expressives…

La vignette supprime la peur de faire des erreurs car ce n’est qu’une vignette, elle incite à oser car après tout qu’est ce qu’on risque… et faire plusieurs vignettes sur un même sujet permet parfois de trouver une interprétation particulièrement spéciale à laquelle initialement on n’eût jamais pensé…

Pour dessiner une vignette, on délimite les contours par un léger cadre, puis on trace la ligne d’horizon (hauteur des yeux de l’Artiste) et enfin on met une croix en marge à l’endroit d’où on veut faire venir la lumière. Maintenant que tout est en place, les choses sérieuses peuvent commencer…  on trace les formes géométriques globales… puis les zones d’ombre globales, puis on pose quelques détails et contrastes…

C’est à ce stade là que l’on choisit le nombre de valeurs que l’on souhaite traduire dans son travail et qu’on pense aussi à la gamme de couleurs que l’on veut prendre pour l’aquarelle.

– à vos crayons & pinceaux –

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…