Aquarelle | les gouttes d’eau

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Qu’il s’agisse de gouttes flottant sur l’eau, de bulles faites par un enfant, de pluie sur une vitre ou de gouttes de rosées sur un végétal, nous avons souvent besoin, en figuratif comme en réalisme ou hyper-réalisme, de réaliser des gouttes d’eau.

Voici des fleurs que j’avais choisi à l’époque d’agrémenter de gouttes d’eau :

Etant puriste j’écarte d’office le travail à la gouache et à l’écoline ou avec tout type de produit recouvrant : il faut réfléchir déjà en dessinant où l’on va mettre ses gouttes d’eau ou alors opter pour la technique du retrait.

Il convient de distinguer deux types de gouttes :

  • celles qui sont plus claires que le support sur lequel elles reposent
  • celles qui sont plus foncées que le support sur lequel elles reposent. Ces dernières sont les plus faciles.

 

Voici différents types de gouttes et la technique pour les faire :

 

Gouttes d’eau foncées sans reflet, sur support clair

  • faire l’arrière plan ou peindre le motif qui devra comporter des gouttes d’eau. On a le choix entre le faire uni ou jouer sur les nuances…
  • Laisser entièrement sécher.
  • Utiliser les teintes de base mais avec un peu moins d’eau, et dessiner des gouttes.
  • Pour que l’oeil comprenne qu’il s’agit d’une goutte, il faut lui peindre une belle ombre. L’ombre s’utilise en mélangeant la couleur précédemment utilisée à sa complémentaire. Très utile aussi… savoir comment faire les teintes neutres (cliquer ici). En effet, le support d’une goutte n’est pas nécessairement de couleur vive comme pour une fleur…
  • L’ombre, plus foncée que la goutte et que son support, va asseoir nos gouttes d’eau et celles-ci vont attirer l’oeil dans un tableau mais bien sûr… à dose homéopatique. En peignant les ombres on tiendra évidemment compte de la direction de la lumière du tableau afin de ne pas donner l’impression d’avoir plusieurs sources de lumière (ceci rend toujours mieux en photo qu’en peinture).

Gouttes d’eau foncées avec reflet, sur support clair

  • faire l’arrière plan ou peindre le motif qui devra comporter des gouttes d’eau. On a le choix entre le faire uni ou jouer sur les nuances…
  • Laisser entièrement sécher.
  • Dessiner légèrement les gouttes et poser à l’aiguille à tricoter un point de Drawing Gum (lire ici).
  • Utiliser les teintes de base mais avec un peu moins d’eau, et dessiner des gouttes.
  • Laisser sécher et comme plus haut, peindre les ombres.

On peut bien évidemment remplacer le retrait au drawing-gum par un retrait au pinceau. Les différentes manières de garder une réserve de blanc se trouvent ici.

Travailler en trop petit format ne permet pas toujours d’obtenir les effets voulus. Pour un effet réaliste la goutte d’eau devra au moins avoir un demi centimètre de diamètre. On peut sinon lui préférer les éclaboussures… au médium ou au drawing-gum. N’enlever ce dernier que lorsque tout est bien sec !

Gouttes d’eau claires sur support plus foncé, uni ou non :

Trois  approches différentes sont possibles :

a) la réserve de blanc dès le départ

b) le retrait au coton-tige ou à l’éponge magique (avec cache)

c) le contournement lors de la pose du fond supportant la goutte.

Ce type de gouttes est bien plus réaliste que les précédentes, et pour bien le réussir il n’y a qu’une chose à faire : OBSERVER votre sujet et les gouttes s’y trouvant, et reproduire aussi bien que possible. D’où, une fois de plus, l’intérêt de travailler avec un vrai sujet et non point une photo.

Très important : la goutte d’eau reflète l’environnement.
Donc on y voit en principe à échelle réduite ce qui se trouve à proximité qu’il s’agisse d’une fenêtre, d’un animal ou d’un bout de végétal. D’où l’intérêt de ne pas faire les gouttes trop petites, sinon on ne peut que les suggérer de manière assez imparfaite.

Technique : quelle que soit la manière de garder le blanc du papier…  nous allons nous retrouver avec un fond (support de goutte) et une surface blanche ronde ou ovale selon le cas. Les gouttes ovales rendent bien mais dans la Nature on en voit peu, elles sont la conséquence d’une fusion de deux petites gouttes suite à un coup de vent ou au passage d’un animal.

Laisser entièrement sécher le fond puis avec le même lavis mais en rajoutant un peu plus d’eau, peindre l’intérieur de la goutte. On peut à ce stade encore réserver ou pas un reflet… à voir.

Ensuite, cette surface étant encore mouillée, injecter du côté de la source de lumière (donc dans le coin où éventuellement il y a un reflet) un peu de bleu ou une teinte neutre appropriée, et à l’opposée, injecter une couleur claire (jaune, rose, vert clair…). Les laisser s’interpénétrer avant séchage. Attention, l’emplacement des zones foncées et claires d’une goutte varie énormément en fonction de la lumière et des autres objets se trouvant à proximité, il faut donc toujours minutieusement OBSERVER. C’est dans l’observation que réside la compréhension et la technique arrive toute seule par après.

Si les reflets ont été réservés au drawing-gum attendre leur  séchage complet sous peine de bousiller le pinceau. Si la goutte est assez grande pour contourner les reflets on peut immédiatement continuer.

Attention, le céruléum est un bleu opaque, lui préférer et de loin un bleu Winsor éventuellement assombri d’une pointe de complémentaire.

Enfin dans un dernier temps, poser l’ombre de la goutte. Elle sera plutôt nette qu’à bord floutée et si la goutte est grande on pourra souligner l’intensité près de la partie claire de la goutte donc à l’opposée de l’arrivage de la lumière.

Certaines gouttes ont l’intérieur très ombré, d’autres pas.

Les couleurs de la goutte peuvent varier d’une goutte à l’autre sur un même sujet… certaines sembleront plus nacrées, d’autres plus colorées et c’est la gestion de l’ENSEMBLE des gouttes et leur intégration dans une composition harmonieuse qui fera la différence…

Dernier truc : si votre sujet ne comporte pas de gouttes mais que vous souhaitez en peindre… on peut y remédier par projection ou par vaporisation.

– à vos pinceaux –

 

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…