Préparer son bilan

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Pour les Artistes-Peintres français, la fin de l’année signifie, concrètement, qu’il faut commencer à rassembler et à mettre à jour tous les documents destinés au fisc et à la maison-des-Artistes… J’ai déjà évoqué comment tenir une comptabilité efficiente (voir ici) et pour tous ceux qui ne savent pas comment procéder je recommande vivement de jeter un oeil directement sur le site de la Maison des Artistes.

Par défaut une fois qu’on s’est déclaré(e) c’est le système BNC qui est mis en route, on rajoute sur sa feuille d’imposition personnelle le montant des ventes, et le tour est joué. Le formulaire « impôts » pour un particulier porte le n° 2042 et est téléchargeable ici.

Ce procédé ne prend en compte que les ventes et ne reflète pas les dépenses. Un Artiste ayant à investir en frais d’exposition, déplacements professionnels, matériel et cadres, gagne à opter pour la déclaration contrôlée N° 2035 (A+B) lui reprend aussi ce type de frais. Le montant fiscal de référence est donc réel contrairement au montant BNC ne tenant compte que des bénéfices. Ce formulaire supplémentaire est à retirer la première année à votre centre d’impôts, ensuite il est envoyé automatiquement.

Par contre, pour tous ceux (dont moi) qui ont été mal renseignés (primo ce n’est pas très clair et secundo il ne faut  JAMAIS se fier aux soit-disant amis !) …il faut parfois très vite remettre les pendules à l’heure .

En fait, c’est que pour les micro-entreprises (attention, ne concerne PAS les sociétés !!!)  :
il y a lieu d’accompagner la déclaration (individuelle) des revenus 2042 par un formulaire complémentaire de deux pages reprenant les recettes ou le déficit artistique.
C’est ce formulaire qui permet au fisc de le reporter sur la fiche d’imposition ou de non-imposition. Attention ce n’est pas celui appelé CK, il vaut mieux la première fois se rendre au centre des impôts pour ne pas se tromper mais aussi et surtout parce que d’une région à une autre ce n’est pas forcément pareil.

Bon à savoir : on peut le faire rétroactivement sur un ou deux ans mais selon le régime pour lequel on opte fiscalement il est ou non cumulable sur plusieurs années. Toujours contacter les impôts de votre région... c'est plus prudent.

Petite parenthèse car il faut parfois dire tout haut ce qui se passe derrière les coulisses en l’occurrence, une foule de pseudo-artistes sans formation inonde le marché d’oeuvres vendues à bas prix, dupant à la fois les clients et le fisc. Le professionnel demandant une juste rétribution de son travail, et qui a d’importants frais à payer, se retrouve donc forcément lésé… L’autre facteur qui joue énormément est la conjoncture défavorable, qui fait que la masse va à l’essentiel et qu’il devient de plus en plus difficile (voire carrément impossible) de vivre de son art. Avoir un conjoint qui rentre un salaire normal (ou une bonne retraite) est donc important pour 1 Artiste, les autres n’arrivant plus à survivre. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles j’expose de moins en moins… un « Salon » revenant en moyenne à 500 € sans forcément de vente à la clé… Se faire connaître en tant qu’Artiste-Peintre est devenu un « luxe »

Conseil rajouté en 2017 suite à couac… au service impôts-entreprise les documents envoyés peuvent se perdre : par sécurité, envoyez une copie de tous les documents comptables au chef comptable du centre des impôts ou mieux, allez sur place les lui apporter, cela peut vous éviter une amende de 450 € qui toutefois sera gommée si vous pouvez prouver que vous avez fourni les documents. Alors internet c’est bien beau mais moi je fais à côté comme autrefois : version papier.

—–
je vous invite à surfer plus amplement sur mon site,

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEILfacebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR

à découvrir mes aquarelles,
et pourquoi pas, à commencer votre collection…