Aquarelle | Faire des nuanciers ?

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 

article actualisé le 26 juillet 2017

________________________________________________________


Tout d’abord il faut faire la part des choses entre :

  • les nuanciers d’un fabricant qui servent à acheter le médium… Grand bravo à Sennelier pour la mise des composants directement SUR le nuancier, c’est méga-pratique. Je déplore que chez W & N il faille jouer au détective pour trouver quel pigment est dans quelle réf. (mais je m’en sers quand même énormément, appréciant la qualité)
  • les nuanciers tel que l’entendent la plupart des aquarellistes, qui consistent à tester des mélanges et à se prendre des notes.

La manière la plus simple consiste à partir des trois primaires, donc rouge, jaune, bleu, à voir ce que donnent les mélanges bichromes (bi = deux, chrome = chroma (grec) = couleur). Selon les « dosages » mais aussi selon les fabricants, on obtiendra différentes variations… toujours avec seulement deux couleurs primaires. Ici les plus « simples », le but étant avant tout de comprendre comment ça marche. Il faut avant tout distinguer les mélanges faits à parts à peu près égales et à parts très inégales. (roue chromatique ci-contre faite par mes propres soins)

Ensuite en partant de là (donc des bichromes) on peut obtenir des mélanges faits de trois couleurs appelés trichromes. On pourrait en principe continuer mais « stop » car sinon on perd la transparence et tout devient terne. Donc au grand maximum trois couleurs dans les mélanges, ok ?

Maintenant sachant qu’il existe plus de trente millions de variations de couleurs… et que l’oeil humain en distingue à peine deux millions… il est souvent utopique de vouloir reproduire, en Art, les choses exactement telles qu’on les voit. Certains génies y arrivent mais les autres gagneront à simplifier…

ma position : je suis « contre » les tonnes de feuilles aquarelles couvertes de mélanges et d’annotations. Pourquoi ? on gagne un temps fou à s’intéresser plutôt à la composition d’un médium… (ex. dans certains bleus ou verts il y a du rouge…)

Bref il faut un tout petit peu se pencher sur les PIGMENTS et leur indice. Les fabricants ont attribué des références aux principales couleurs :

 

rouge
jaune
bleu
o
vert
violet
brun
organge
noir
blanc

PR
PY
PB
o
PG
PV
PBR
PO
PBK
PW

o
o
o
o
o
o
o

doses homeopathiques !
déconseillé

Ces références sont utiles si l’on a plusieurs fournisseurs pour une même couleur, parfois pour des raisons de présentation (par ex. grands tubes et pas godets) ou de prix.

Il faut donc apprendre à faire les mélanges basiques en partant des primaires, et seulement après un long entraînement, lorsque les mélanges seront devenus réflexes, on pourra rajouter quelques tubes pour gagner du temps. Il est essentiel de comprendre d’instinct comment en partant des primaires on arrive à ce qu’on veut.

Le noir gagne à être remplacé par un mélange-maison… l’oeuvre aura plus de naturel et de cachet.

Apprendre à raisonner c’est faire passer la logique dans le réflexe, et en peignant, SANS passer par un nuancier pré-établi, jongler allègrement entre les teintes froides et chaudes, les complémentaires, que ce soit pour les mélanges ou les superpositions. Car il faut là aussi comprendre que deux couleurs ne donnent pas tout à fait le même résultat selon qu’on les superpose ou qu’on les mélange.

En se libérant de la théorie, on peut mettre sur des traits justes toute son émotion, sans avoir à penser à la technique.

Je termine juste en rajoutant que si comme moi vous utilisez des semi-godets, vous avez intérêt à en avoir deux pour chaque couleur, l’un pour un pinceau propre (il produira une couleur pure) et l’autre pour un pinceau sale (par exemple pour monter plusieurs couleurs dans le pinceau).

info :

Je parle ici d’une approche des couleurs plus méthodique… et ici des teintes neutres que la plupart ne savent pas obtenir. Ici autres infos sur les pigments & mélanges. Attention, le mélange dans l’assiette ou dans la palette s’éclaircira considérablement une fois absorbé par le papier… toujours faire des essais avant de toucher à sa préparation.

ALLENBACH CHRISTIANE LAISSER SECHER AVANT DE MODIFIER VOTRE MELANGE DE PALETTECHRISTIANE ALLENBACH | ASSIETTE MELANGE SIENNE BRULEE OUTREMER


°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR