Le verre de réduction

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


Les Artistes ou dessinateurs modernes ne connaîtront pas cet outil et préfèreront sans doute les techniques à la pointe du progrès mais à titre de curiosité il est toujours bon de savoir comment on faisait avant l’ère informatique ou l’invention du numérique…

Cet article ne conviendra pas à celui qui veut sérieusement apprendre à dessiner mais retiendra l’attention des autres… Je rappelle que dans mes articles suivants :
> avec ou sans calque  (calquer est à proscrire)
> astuces de reproduction
> compas de réduction pour vérifier son dessin (acceptable)
j’expliquais ce qui convient à qui et pourquoi…

Aujourd’hui je vais donc parler d’un instrument assez peu usité, facile à fabriquer soi-même mais pas évident du tout à employer.

Il s’agit non pas d’une loupe grossissante mais de son équivalent-réducteur. Elle existe en forme rectangulaire mais son prix n’est pas donné. Celle à forme ronde est facile à faire soi-même mais mais il faut compter une bonne centaine d’heures de frottement à l’abrasif.

Conclusion : durant ce laps de temps, il vaut bien mieux apprendre à dessiner correctement !

Je dispose d’un objet ancien-familial qui permet à la fois d’agrandir ou de rétrécir, avec un oeil ou deux yeux, je vous le montre à titre documentaire mais je ne m’en sers absolument PAS pour le dessin. Le voici en position « repos » (fermé) :

à remarquer qu’ouvert, il possède une « rallonge » à utiliser ou non selon le cas…

Cet outil peut éventuellement dépanner pour avoir une idée de comment serait le sujet en plus petit… mais il fausse le raisonnement, la technique et… ne fait pas du bien aux yeux.

L’inconvénient majeur de ce gadget c’est qu’on n’a pas de vue d’ensemble en travaillent car il faut bosser petite-zone-par-petite-zone.

Je conseille donc plutôt d’apprendre à changer l’échelle de son dessin d’une manière plus « saine » (lire ici).

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR