Financer son Art

paramétré pour 3 miniatures sur une ligne, si votre écran est réglé autrement merci de ré-ajuster en appuyant simultanément sur Ctrl et + (ou -) du pavé numérique.

 


 

 

 

 

 

 

Plusieurs possibilités :

  • paiement comptant en espèces, par chèque ou par virement…
  • à partir d’un certain montant, paiement possible en deux ou trois fois
  • Pour préserver sa trésorerie, l’acheteur peut aussi économiser et attendre de pouvoir payer au comptant… mais avec le risque de voir entretemps l’oeuvre partir ailleurs…
  • en cas de gros achat (par exemple pour un lot entier de tableaux) le client peut éventuellement prendre un micro-crédit. A titre indicatif, un prêt de 1.000 € remboursable en douze mensualités ne coûtent qu’une quinzaine d’euros pour le crédit, hors frais de dossier. Pourquoi il est plus intéressant que l’acheteur contacte lui-même un organisme de financement plutôt que de demander à l’Artiste un échelonnement ? tout simplement parce que les organismes spécialisés offrent des services supplémentaires tels que les assurances-emprunteur, un taux annuel nominatif fixe assez faible,  et en option l’assurance-décès ou chômage voire perte-d’autonomie. C’est donc une GARANTIE pour les deux parties de passer par une Banque ou un organisme financier. L’Artiste est réglé de suite (cash ou chèque certifié) et peut lui-même payer ses factures, et le client est sûr de ne pas avoir le couteau sous la gorge en cas de souci de santé.
Défiscalisation :
Article 238bis-ab (lire ici)

Parce qu’en Entreprise l’espace et l’ambiance comptent tant pour le personnel que pour les visiteurs, et qu’un environnement distingué est toujours favorable à l’obtention d’un contrat, il y a un intérêt commun certain entre le monde du travail et l’Art. Une entreprise peut acquérir des oeuvres ou penser au leasing et changer régulièrement ses tableaux… Toutes les oeuvres exposées 4 à 5 ans au public (lieux d’accueil ou de réunion) donnent lieu à d’importantes déductions fiscales, que l’Artiste vive encore ou plus. Passé ce délai les oeuvres peuvent passer dans les bureaux ou être rachetées par un membre du personnel…
Des simulations intéressantes se font sur les sites appropriés… à tester ! A titre d’exemple, un achat peut être étalé sur plusieurs années (avec clause de réserve de propriété comme garantie pour l’Artiste), les loyers du leasing peuvent passer en défiscalisation, et le coût final est très réduit par rapport aux collectionneurs privés.
Il faut aussi savoir que l’Art n’est pas asujetti à l’ISF et mes propres factures ne comportent pas de T.V.A. actuellement, en vertu de l’Article 293 B du CGI.Deux solutions :

  1. l’entreprise repère les oeuvres qu’elle souhaite acquérir ou louer
  2. l’entreprise souhaite donner une âme à ses locaux mais a besoin d’un accompagnement pour le choix des tableaux et surtout des cadres…
    Consulter aussi l’expert-comptable qui reprend les conditions nécessaires pour bénéficier des déductions fiscales supra.Astuce :
    Plutôt que d’acquérir uniquement des Oeuvres d’Artistes reconnus, souvent hors de prix, il est judicieux de trouver les  Artistes émergents, déjà en place au niveau international mais n’ayant pas encore monté un onéreux dossier-de-cotation… Leurs prix sont généralement abordables mais mieux, leurs Oeuvres prennent de la valeur avec les années qui passent.Ces Artistes ont généralement fréquenté une Ecole d’Art, et exposent dans des Salons internationaux. (nb. certains pays ont horreur des autodidactes et leurs investisseurs misent uniquement sur une solide formation indépendamment de la qualité du travail fait, il convient de le souligner et de le savoir) – Certaines de leurs ventes sont cataloguées (cela donne une juste idée de la qualité du travail) et ils sont des valeurs sûres au niveau du marché de l’Art.Je conseille donc aux Entreprises de vérifier le parcours artistique des Artistes susceptibles de les intéresser, puis de se faire conseiller selon l’importance de leur investissement, par un bon encadreur assisté dudit Artiste ou par un Critique d’Art mais ce dernier a un coût dans le cadre d’une telle consultation.

Cet article sera régulièrement mis à jour.

lien vers la page d’accueil