Astuce orientale technique aquarelle

© contenu intégral du site sous copyright
© ALLENBACH CHRISTIANE

 


L’aquarelle est le médium le plus technique mais aussi celui qui rend le mieux les effets de transparence et l’interaction entre eau et médium… Mais cette technique n’a presque pas de repentir… il faut « penser » sa Création en amont si on ne veut pas, en aval,  se retrouver avec un résultat différent de celui que l’on voulait…

Il est donc bon d’explorer l’éventail des astuces techniques, avant de choisir un style, une technique, une compostion… Certains travaux sont à faire spontanément et exigent maîtrise et  réflexion préalables (car en peignant il faut parfois faire vite) d’autres peuvent être faits avec patience et à sec, par exemple les RETRAITS.

L’astuce qui suit m’a été enseignée par un Artiste-professionnel du pays du soleil levant… région où la précision et l’art sont portés à un niveau absolument sublime…

Nous allons donc envisager les fois où l’on travaille « très précis » et où l’on a besoin de faire un trait droit et étroit… car tous les papiers ne supportent pas comme l’Arches qu’on scotche au scotch-de-bureau sur couche déjà peinte et qu’on l’enlève. Vous pouvez par exemple oublier entièrement cette technique avec du Cornwall pourtant par ailleurs pas mal comme papier…

Voici donc un système permettant :

  • d’appliquer le médium selon le principe du pochoir, en ligne droite mais surtout courbe,
  • mais aussi, et c’est là que ça devient intéressant, de faire des retraits ciblés « courbes » à l’éponge magique pour redonner un éclat de lumière… La technique n’est pas nouvelle mais la manière occidentale d’appliquer le scotch ne permet que des retraits d’une certaine taille et raides… donc ne convenant pas à un travail de précision sur petit format…
  • enfin… ce moyen permet aussi si l’on a à faire des petits traits réguliers suivant une courbe… de ne pas dépasser les limites fixées…

Par commodité, j’appellerai cet accessoire « pochoir » bien qu’en fait il serve à plein d’autre choses. Le pochoir est un instrument d’impression issu du milieu de la « décoration » et n’est pas utilisé à l’aquarelle en tant que tel.

L’idéal c’est de disposer d’une feuille plastique épaisse et de se l’évider à chaud… mais cela n’est pas à la portée de tout un chacun donc… vive les astuces. Ici j’ai pris du papier aquarelle renforcé au scotch-pour-palette-à-filmer avant découpage…

Le tracé est fait au marqueur indélébile en utilisant un objet de la forme voulue pour faire le contour. Attention car il s’agit ici d’un format MINUSCULE donc la découpe au cutter devra être particulièrement soignée. Enfants s’abstenir !

Normalement, on fait pour chaque aquarelle le pochoir avec les formes adaptées. Mais pour ceux qui souhaiteraient s’en servir au moins deux ou trois fois… il y a possibilité de renforcer l’envers (l’endroit étant déjà scotché) en passant dessus à l’essuie-tout une fine couche de colle universelle genre Uhu… (même celle qui ne coule pas peut aller mais celle qui coule est plus adaptée).

Ensuite poser le pochoir sur le travail déjà peint et faire soit un retrait courbe, soit une application ciblée de médium soit une rangée régulière de traits bien délimités…

Comme toutes les astuces… celle-ci est à utiliser avec modération. La liste des autres astuces car elle sont souvent interdépendantes, figure ici.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR