Gomme mie de pain

© contenu intégral du site sous copyright

____________

Article raffraîchi le 30.10.2016


°

Lorsqu’on fait son dessin au crayon sur la feuille d’aquarelle, on a le choix entre :

  • laisser le tracé au crayon en place après mise en peinture, et considérer qu’il fait partie intégrante du travail,
  • l’effacer.

Pour ce faire on n’utilise pas de gomme classique mais une gomme mie-de-pain. Ayant la consistance d’un chewing-gum en moins collant, la gomme mie de pain est fabriquée sur base de matières caoutchouteuses et est habituellement utilisée comme gomme utilisée comme gomme pour effacer le crayonfusain, les sanguines, la mine de plomb, la pierre noire ou les crayons mine, et les pastels (non gras bien sûr). Associée au fusain elle permet de faire des dessins par suppression de médium en partant d’un fond entièrement noirci, et de créer de délicats effets spéciaux. Le caoutchouc est plus « doux » à l’emploi que les matières composant habituellement une gomme, à savoir : caoutchouc sulfuré, huile végétale et pierre ponce en quantité variable. Les gommes à effacer l’encre ont une plus grande quantité de pierre ponce que les gommes à effacer le crayon.

En aquarelle, elle est indispensable.
Elle n’abîme pas la surface de travail, surtout si on prend soin de l’utiliser par tamponnage et non en frottant comme avec une gomme classique. Les personnes qui décalquent l’utilisent parfois pour atténuer un tracé si elles ont préalablement fait leur dessin sur un papier bureau. Cette technique convient si on n’est pas sûr de son dessin et souhaite rectifier sans faire souffrir le papier mais pour gagner du temps, rien ne vaut un dessin directement sur le bloc d’aquarelle.

Avant l’apparition du caoutchouc, et après l’époque de la « poudre », les artistes utilisaient de la vraie mie-de-pain pour absorber l’encre sur leur papier et petit à petit les dessinateurs s’y sont intéressés.

On peut en effet la modeler à volonté (par ex. en pointe) pour gommer juste un petit détail… que ce soit sur un dessin ou sur papier aquarelle.

Les meilleurs marques sont : Maped, Cretacolor, Faber-CastellHonsell, Stabilo-Carbothello, Pelikan et Talens, il vaut mieux laisser les autres de côté. Les marques en gras sont celles que j’ai habituellement.

A l’achat, prendre de préférence des grises, je trouve qu’elles durent plus longtemps. Lorsque je commence une nouvelle gomme mie-de-pain, je la découpe aux ciseaux en petits rectangles, cela me permet d’avoir juste ce qu’il faut à chaque fois, de manière plus esthétique que prélever par déchirure… Une gomme me fait huit parties.

Avant de peindre je délimite toujours les dimensions de mon passepartout puis je scotche… après peinture, c’est à la gomme mie-de-pain que j’enlève le tracé de mon crayon de bureau.

Je range mes parties pré-découpées dans un petit « contenant » genre mini-Tupperware ou, mieux, un emballage d’huiles essentielles.

Pourquoi plutôt les tubes ? parce qu’ils entrent mieux dans ma trousse « outdoor » pour les travaux en espaces alternatifs ou lorsque je bosse avec des confrères Artistes.

Ci-dessus on voit bien le trait au crayon pour marquer le pourtour et le scotchage pour obtenir des bords « nets »… une utilisation idéale pour la gomme mie de pain.


Il est IMPORTANT d’avoir toujours une boule propre pour l’aquarelle et une boule plus usagée (qui peut aller jusqu’à avoir une couleur franchement noirâtre) pour les travaux aux fusain. Généralement mes boules sont recyclées puisque je commence à les utiliser pour l’aquarelle et après seulement je les prends pour un travail au fusain ou aux carrés conté. De plus en Atelier où généralement nous sommes plusieurs Artistes… il arrive qu’une boule tombe et qu’on marche dessus… il faut donc au moins en avoir plusieurs sur soi. Sinon, un peu de pâte-à-fix peut dépanner…

nb. : si comme moi vous vous servez des deux mains… il est utile de placer en conséquence votre boule de gomme mie-de-pain.

Astuce de mon professeur principal :
choisir une marque qui ne colle pas !

Mais parfois cela m’arrange qu’elle colle un peu, si je travaille à la verticale : c’est pour qu’elle reste sur mon support !

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR