Pas à pas… avec ou sans calque ?

Il m’est arrivé qu’on me demande si je fournis des motifs à copier ou à décalquer pour mes pas à pas…

La réponse est non et je vais vous expliquer pourquoi.

  • il faut dissocier l’aquarelliste-coloriste de l’Artiste-Peintre
    et dissocier aussi les artistes en herbe des professionnels…
  • je n’entre pas ici dans les débats concernant les professionnels dont certains choisissent de se faciliter la vie et de la faciliter à autrui… mais heureusement qu’il y a les autres, les « vrais »… qui ne conçoivent une Création que si elle naît entièrement de leur main…
  • Examinons la question sous l’angle d’un débutant-ès-peinture…

Notre débutant aura, et c’est inévitable avec les médias dont nous disposons actuellement, entendu parler des pas à pas, et des techniques « faciles » permettant en trois coups de pinceau de produire un chef d’oeuvre. Bon, s’intéresser à l’Art est déjà une bonne chose, mais là il va falloir sérieusement clarifier le but final à atteindre.

Chacun doit, pour lui-même (et chacun se doit d’être franc avec lui-même), savoir s’il veut juste faire du coloriage donc du remplissage de surface tel que nous le faisions en maternelle et en primaire. Certes peut-être avec plus de finesse mais le fait de se servir d’un support tout prêt suppose que l’on accepte de reproduire (et souvent mal) ce que d’autres ont créé, le tout sans aucune réflexion personnelle par rapport aux formes et aux compositions. Je ne juge pas, j’explique. Nuance.

L’une des motivations de l’utilisation du calque c’est à mon avis l’absence de technique… et l’envie d’épater rapidement la galerie. Quelques artistes l’ont compris et proposent, eux, des calques dans leurs workshops ou leurs pas à pas. Si tel est votre choix je peux vous orienter vers eux… j’en connais deux qui ont écrit des livres fournis avec calques et quelques-uns qui accepteront de vous apprendre en stage comment coloriser efficacement.

Si par contre vous avez compris que l’Art est lié à un minimum de discipline, alors… vous prendrez un crayon et vous dessinerez vous-même les trois fruits se trouvant sur votre table… en cachette car au début ils ne seront pas ressemblants. Puis, petit à petit, pourvu que l’on dessine au moins un petit quart d’heure par jour… les fruits sembleront de plus en plus « vrais »… Et là vous les montrerez fièrement à tout le monde… La trajectoire d’un élève peut changer du tout au tout selon la qualité de l’Enseignement qu’il choisit de recevoir…

Idéalement, on commence à apprendre à tracer les objets ne nécessitant pas l’apprentissage de la perspective, puis petit à petit on s’initie à la perspective simple… puis un peu plus corsée… jusqu’à finalement arriver à aborder tous les sujets et à ne plus paniquer devant une feuille blanche ni devant une mise en scène .

Rien de plus grisant, même pour une simple esquisse, que cette totale liberté du crayon sur le papier… le pinceau ensuite saura tirer au mieux parti de ce tracé que la main aura encore en mémoire…

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR