Agent artistique

© contenu intégral du site sous copyright

°

article révisé le 01.01.2017


°


Autour de l’Art gravitent plusieurs métiers… et celui d’agent artistique en est un parmi bien d’autres.

Outre-Atlantique, ce métier est plus répandu et plus apprécié que dans nos contrées car l’Art est dans ces pays souvent couplé en parfaite transparence avec « commerce »… du moins bien plus qu’en Europe.

Contrairement au métier de « modèle » qui lui n’existe pas officiellement, l’agent lui a un statut reconnu par les administrations. La liste des agents se trouve, pour la France, au registre national des agents. Un agent  peut être soit intermittent ou salarié mais il est la plupart du temps indépendant.

Avant tout « personne de  CONFIANCE »,  au point de non seulement gérer le planning mais parfois aussi signer des documents, l’agent est souvent appelé « manager »  au niveau de la peinture, alors que s’il fait le même travail pour d’autres branches artistiques on parlera d’imprésario, de  booker ou de tourneur.

Concrètement, l’Agent doit  posséder une culture à toute épreuve, ainsi que l’Art de créer des ambiances et aura un bagage de niveau minimum III et mieux II.

Un agent connait les Artistes qui font recours à lui, ainsi que les œuvres disponibles,  les projets à court, moyen et long terme.  Il représente l’Artiste et s’occupe de sa promotion.  Bien sûr c’est un « as » de la communication et il arrive parfois à faire de vrais miracles. Il a quelques bases en droit notamment en ce qui concerne le copyright & les négociations internationales.

Audacieux, habile et tenace, l’agent affronte la partie difficile du métier artistique ce qui laisse aux heureux Artistes qui peuvent s’offrir régulièrement ses services,  le temps de Créer et surtout la liberté d’esprit.

Ce qui ne gâte rien et arrange tout c’est d’avoir un agent d’un certain niveau social qui a des relations… dont les ramifications ouvriront à « ses » Artistes bien des portes qui autrement restent fermées.

Vous souhaitez appronfondir ? lisez éventuellement les articles relatifs à l’organisation d’une exposition & similaires listés dans ma partie « technique« .

En résumé, l’agent gère la carrière des artistes dont il a la charge.  Il perçoit en gros 10 à 15  % sur les ventes de ceux-ci ce qui chez un artiste reconnu vendant un tableau à plus de 2.000 € pièce peut s’avérer intéressant pour l’agent. C’est un peu un cercle non pas vicieux mais rentable puisque plus l’agent fait la promotion de ses artistes, plus ceux-ci lui rapportent. Comme motivation, il n’y a pas mieux !

Il existe un syndicat des agents artistiques et d’autres organismes régissant cette branche .

Au niveau scolaire, il y a quelques formations basiques mais ce métier, pour qui veut en vivre, nécessite une formation sur le terrain. En effet, un agent doit très vite comprendre les interdépendances entre tel ou tel événement et en mesurer les conséquences. Intuitif et réactif,  il sait trouver rapidement une solution s’inscrivant dans le cadre de ses objectifs. Flexible et empathique mais aussi volontaire et ferme, l’agent a une mémoire d’éléphant et est particulièrement doué en gestion et organisation.

Je n’ai ici fait qu’un bref résumé pour donner une idée de la profession et si j’en parle c’est parce que je suis en contact avec énormément de personnes du monde artistique et que concrètement, les artistes qui ont la tête libre de tout souci sont plus créatifs voire plus productifs que ceux qui doivent faire seuls toutes les démarches.

Les deux situations d’artistes ont des avantages et des inconvénients…

L’artiste seul travaillera à un rythme effréné au moins quinze heures par jour sans parfois atteindre son objectif, mais il n’a pas besoin de rendre compte à un tiers de ses projets ni de son emploi du temps et ne passera pas sa vie au téléphone pour donner son aval à ce que l’on lui propose.

L’artiste travaillant en partenariat avec un agent, ponctuellement ou en permanence, est en général suffisamment aisé pour se permettre du personnel et n’a donc pas non plus de soucis de factures à payer, en clair il ne se consacre qu’à sa peinture…  ce qui a indéniablement des avantages.

Beaucoup d’artistes, en couple, demandent à leur partenaire de prendre en charge la partie administrative de leur travail, et certains m’ont fait part de la profonde reconnaissance qu’ils avaient à être ainsi déchargés par leur deuxième moitié qui en contrepartie participe aux vernissages, voyages et autres événements importants. L’agent qui a plusieurs artistes à charge ne pourra théoriquement pas participer lui-même à tous les événements.

Il n’y a donc jamais « LA » bonne solution mais une solution parmi d’autres… à chacun(e) de trouver la sienne.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR