Théière carrés conté | pas à pas

J’ai brièvement évoqué les généralités par rapport aux carrés conté dans l’article précédent.

En cette saison hivernale qui invite à s’entourer de tons chauds, mais aussi pour faire plaisir à ceux de mes amis & clients qui trouvent l’aquarelle trop difficile… voici un petit pas à pas sur la technique des carrés contés (sanguine, noir, rehauts = blanc).

Etude rapide (comptez une heure si vous gérez la perspective mais je mets ici l’accent uniquement sur la manière de procéder pour obtenir un dessin pictural pas trop fignolé, avec seulement trois carrés conté et aucun crayon fin).

Prendre le quart d’une feuille à dessin de format raisin (par ex. Canson 200 g) et préparer le dessin au crayon de bureau.

Ensuite recouvrir toute la feuille au carré conté sanguine ton clair. Frotter ensuite au chiffon (ici une compresse stérile qui me restait).

Repasser ensuite le contour initial de l’objet… sachant qu’on le voit à peine et qu’il faut le renforcer.

Une fois les contours repassés à la sanguine, on peut poser les premières ombres avec la même teinte, puis rajouter un peu de blanc. Estomper à chaque fois au doigt si la taille du format le permet et au coton-tige pour les détails.

Travailler par couches successives jusqu’à obtention du résultat voulu.

Alterner la pose du médium et l’estompage et finir au carré conté noir (à défaut = pierre noire).

A un moment… il faudra cependant s’arrêter… cet exercice est efficace pour apprendre à observer et à titre d’étude tonale avant une aquarelle.

Exercice facile et… ne nécessitant pas beaucoup d’investissement. Les tecniques sèches sont particulièrement appropriées lorsqu’on travaille sur le motif en déplacement, et font partie des études documentaires enseignées aux Beaux-Arts. Les carrés conté peuvent être poussés à fond et combinés avec d’autres techniques.

Alors… en avant toutes…

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR