Carrés Conté > taille | usage | généralités

Aquarelles | photos | Vente & location de tableaux | Workshops

 

Je suis aquarelliste mais cela n’exclut pas qu’à l’occasion je me serve d’autres médiums pour peindre ou dessiner…

Alors qu’au début j’avais une préférence pour le fusain… je commence à apprécier maintenant les carrés Conté qui explique assez bien la technique de base.

J’adore les études et esquisses… et c’est la raison pour laquelle je suis devenue une adepte des carrés-Conté-Esquisse surtout pour les grands formats. Les carrés conté permettent non seulement d’avoir une bonne amplitude du geste… mais permettent à partir du format raisin d’avoir une grande souplesse dans les courbes s’il est tenu d’une manière précise et on peut obtenir un trait très droit en le tenant de manière différente. Le format raisin oblige d’une part à se passer de pige et à avoir le compas dans l’oeil pour les proportions et permet d’autre part de mettre plusieurs sujets sur une feuille et d’obtenir une étude de style académique. J’adore ça !

Leur avantage c’est qu’en outdoor le tracé ne part pas aussi vite que pour le fusain (durant le transport ou les manipulations) et leur inconvénient c’est que l’on n’a que peu de repentir et qu’il faut donc un trait juste ou un tracé préalable au début…

Utilisation : toutes les esquisses, études, et dessins d’animaux, de corps humains, de natures mortes.

Pour l’utilisation que j’en fais, une boîte de 12 est inutile, je ne me sers que de la version NOIRE ou SANGUINE de ce médium.

On peut combiner les carrés conté avec un travail au pinceau mouillé ou à l’estompe mais pour les esquisses j’aime bien les traits « bruts ».

J’enseigne à mes élèves comment casser les bâtons pour avoir la bonne longueur et comment avoir la gestuelle selon le type de trait voulu.

Mais j’aime aussi partager alors voici déjà comment je taille les tâtons : au papier émeri.

Pour ceux qui aiment le travail à l’estompe… il est bon de garder cette « poudre »… elle servira aux retouches. Les autres peuvent la jeter.

Le carré devra avoir d’un côté une pointe très fine… de l’autre rester carré. Sa longueur dépendra du format utilisé et de la manière de travailler propre à chacun. Pour les courbes et rondeurs il gagne à être court.

Il émane des dessins à la sanguine une certaine chaleur voire intensité… du coup j’hésite pour ma part à la ternir avec du fusain bien que d’aucuns mélangent les deux sans problème. On peut également faire des rehauts à la craie mais penser alors au fixatif. Intéressant aussi : la pierre noire…

Une autre utilisation et pas des moindres : le croquis tonal préalable à toute aquarelle !!!

La schématisation picturale est en effet particulièrement mise en valeur au carré conté et j’aime cet aspect académique lorsque l’on laisse en place les traits de construction. Par contre, ceux qui ont l’habitude de travailler à la pige avec un crayon… seront surpris au début de s’en passer… ou alors devront se servir d’une aiguille à tricoter.

L’approche de la sanguine se fait par l’esquisse des contours. On a alors deux options : laisser le fond blanc ou le travailler légèrement au chiffon et à la poudre de carré conté. Il faut alors repasser les contours qui restent légèrement perceptibles au travers de cette couche de fond. Ensuite pour ombrer, on hachure grossièrement et on estompe, ceci si l’on ne choisit pas de garder les traits « bruts ». On complète cet ombrage de base estompé par un travail sur la lumière à la craie blanche et par un renforcement de l’ombre au moyen d’une teinte plus foncée. Pour une étude simple mais un peu travaillée (plusieurs couches superposées) il faut compter au moins 30 à 40 minutes, pour une esquisse dix minutes suffisent.
J’aime bien au final laisser quelques hachures… le résultat semble plus naturel : trop d’estompe fait « léché » voire artificiel.

Ne pas oublier les ombres propres et les ombres portées.
Donner toujours aux traits la bonne direction même si on les estompe par après.
Eviter le travail sur photo, toujours trop plat…

Voici quelques exemples d’études « rapides » (5 à 10 mn) aux carrés sanguine et conté noir…

je publierai séparément quelques pas à pas et autres réalisations… Je ne travaille JAMAIS sur photo pour ce type d’étude…

Cet article est susceptible d’être complété dans quelques temps, s’il vous a plu n’hésitez pas à revenir. Merci.