Atelier artistique & importance… le Guide

Même si l’on travaille beaucoup en plein air, durant la mauvaise-saison, ou ne serait-ce que pour les travaux demandant à être longuement peaufinés… il faut prévoir un Atelier réservé aux créations artistiques.

L’Atelier est aussi un endroit pour se retirer d’une vie familiale parfois tumultueuse, car très vite tout le monde comprend qu’alors il ne faut pas déranger… Si dessiner/peindre peut de prime abord sembler facile… il ne faut pas oublier qu’un tableau abouti nécessite beaucoup de technique et demande une certaine concentration. Il faut donc pouvoir disposer de temps à soi… d’un endroit particulier…

Le local approprié permet de travailler sans chaque fois démonter/remonter son petit « coin ».


Ce local professionnel  comporte, idéalement :

  • une baie vitrée, ou grande fenêtre orientée vers le Sud
  • un sol  lavable
  • plusieurs PRISES ELECTRIQUES,
  • un ou plusieurs meubles de rangement pour stocker le papier, les travaux déjà faits, les fournitures etc…
  • une grande table de travail lavable, sinon recouverte d’une nappe qui l’est,
  • impératif : une lampe professionnelle imitant l’éclairage du jour pour ceux qui travaillent parfois le soir… Un système coulissant avec spots orientables est parfois d’une extrême utilité…

Ensuite il faut savoir :

  • qu’un « pro » qui fait du nu académique ou du travail-sur-le-motif  dans son atelier doit disposer aussi :
    • d’un bon système de chauffage,
    • de paravents ou de réflecteurs blancs orientables comme un photographe,
    • de coulisses au plafond supportant divers voilages et « fonds »,
    • d’un maximum d’objets pour appuyer un corps (cela va de la chaise au cube-moderne en passant par les coussins, le lit ou carrément un escalier ou échaffaudage pour toutes les fois où il faudra mettre la ligne d’horizon au niveau des pieds du sujet)
  • qu’un Atelier ne sert pas à recevoir la clientèle ni à exposer… et qu’il y a éventuellement lieu de prévoir pour cela un local-annexe à vocation plus culturelle…
  • qu’un Atelier ne sert pas à faire soi-même de l’encadrement (boiseries), ce qui exige du matériel « lourd »… juste éventuellement des passepartout
  • pour l’Artiste qui travaille exclusivement sur le motif (donc avec les sujets en face de lui… allant par les objets jusqu’aux animaux & humains) prévoir une porte d’accès large et si possible un atelier accessible de plein pied et pas à l’étage… A titre d’exemple, acheminer de gros vases en terre-cuite au 12ème étage par l’escalier ou l’ascenceur… est très dissuasif…
  • De la plus haute utilité pour l’Aquarelliste … un coin muni d’un lavabo avec un robinet… cela évitera d’incessants alleés-et-venues…
  • Un professionnel qui donne des cours devra disposer d’une grande salle bien éclairée et bien chauffée, avec par élève au moins une chaise et une table solide.
  • Dans la CUS, il faut compter au minimum 200 € pour 20m² (tarif de septembre 2013)… prix à peu près pareils en 2014.

 

Concrètement, comment agencer tout cela ?

Si vous avez gagné au loto pas de souci, vous appelez un professionnel et huit jours après vous disposez d’un Atelier de rêve.

Pour tous les autres… apprenez à faire avec ce dont vous disposez et re-pensez votre Atelier au fur et à mesure que vous faites des progrès techniques

Mais il faut tout de même prévoir de réserver au moins une pièce à cet usage… même petite.

Un professionnel gagne à disposer d’un Atelier situé ailleurs qu’à son lieu d’habitation, ceci pour plusieurs raisons :

    • il peut alors clairement séparer sa vie privée et son travail, tout comme le salarié chaque jour se rend en Entreprise,
    • il peut y exposer, vendre, dispenser des cours
    • un local dans une grande ville est plus facilement accessible

Pour tous ceux qui souhaitent s’équiper en dépensant le minimum, de grâce, ne courrez pas dans un magasin discount qui vous vendra des meubles qui s’effondreront dès que vous éternuez…

Il y a des alternatives demandant un investissement personnel mais qui vous permettront d’avoir du mobilier SOLIDE. Pour avoir moi-même (à titre personnel) démonté, traité et remonté des meubles vieux de deux siècles, je peux vous dire qu’ils sont infiniment plus solides et plus efficients

Pensez à visiter les puces, Emmaüs, les ventes aux enchères qui souvent proposent de belles pièces… qu’il vous suffira de restaurer pour les adapter à vos besoins. Bon à savoir aussi, souvent les grandes Entreprises régionales liquident l’ancien mobilier… et on peut le chercher gratuitement pour peu que l’on dispose d’un véhicule avec remorque…

J’ai visité quantité d’ateliers amateurs et professionnels, et souvent observé les meubles-pour-artistes-modernes, et jamais je n’y ai trouvé l’encoche aux étagères qui permet de soulever les feuilles qui y sont entreposées sans avoir à y passer une lame de couteau… ce sont de petits détails qui font la différence… Autrefois on prenait le temps de « penser » à tous les détails concrets avant de se lancer dans la fabrication… De plus, un meuble ancien, réaménagé en fonction de VOS besoins, sera infiniment plus à même de mettre dans votre Atelier cette ambiance UNIQUE de nature à vous inspirer tout au long de votre journée.

Côté murs… sachez que le blanc met mieux les couleurs en valeur… et cela peut avoir son importance. Des murs lavables sont toujours meilleurs. Si vous avez l’habitude de mettre au mur des croquis fixés à la punaise, prévoyez plutôt un support en liège, éventuellement recouvert de tissus-blanc-TENDU.

Dernière chose, lorsque vous débutez en aquarelle, n’installez pas votre Atelier de manière définitive… car selon l’évolution de votre technique il faudra observer vos gestes quotidiens, et agencer votre mobilier de manière à minimiser les déplacements inutiles, à optimiser la luminosité…

Mais bien sûr… parfois on ne peut avoir ce dont on rêve et il faut alors s’accomoder de ce que l’on a… l’essentiel c’est d’avoir un endroit bien à vous où règne la Sérénité…

L’idéal pour l’orientation d’un Atelier c’est le côté Nord. Pourquoi ? parce que l’Artiste subira moins l’influence des variations lumineuses au cours d’un travail qui dure dans le temps. Des fenêtres hautes sont idéales, sinon occulter la partie basse ne serait-ce que pour préserver l’intimité des sujets mais surtout pour pour imiter en intérieur le soleil et avoir une lumière unique venant d’en haut. La lecture des zones d’ombres et de lumière est grandement facilitée pour l’artiste contrairement par exemple au même travail en photographie qui nécessiterait quantité de spots pour avoir une photo techniquement valable.  L’alternative artistique a été trouvée par Argan, qui inventa les réflecteurs en papier pour améliorer ses peintures. Les artistes qui veulent pousser dans ce sens disposent actuellement de tout un arsenal d’accessoires destinés à exposer leur sujet à la lumière qu’ils souhaitent avant seulement de commencer à peindre. Mais même aux Beaux-Arts on ne pousse pas aussi loin de nos jours…

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR