Accrocher un tableau lourd de manière « pro »

Les petits formats ne nécessitent aucune précaution particulière, pour l’accrochage au mur, un simple petit clou suffit, même sur du plâtre.

Par contre, dès que le format avoisine ou dépasse le raisin, il convient de prendre des précautions particulières pour l’accrochage.

A titre d’exemple voici un cadre « pro » fait par un encadreur pour un grand format. Il pèse assez lourd car j’ai choisi du bois très dur supportant les déplacements. Le tableau est allé plusieurs fois en exposition et est resté à l’état neuf.

L’aquarelle est plaquée contre le passepartout (ce dernier étant lui plaqué contre le verre)… par un support solide et des agrafes enfoncées par un système à air-compressé. Ici, le scotch brun n’est pas posé de manière à pouvoir inter-changer l’aquarelle dans le cadre de qualité, dont voici un détail :


voici un gros plan sur ces agrafes


La qualité, gage de solidité dans le temps… a son prix mais aussi son POIDS. Il faut donc prévoir un crochet très solide enfoncé de manière correcte profondément dans le mur. Exemple :

Le triangle d’accrochage se présente comme suit sur les encadrements faits par les professionnels. Il est également enfoncé dans le support par un pistolet à  air-comprimé.

En raison de la forme du crochet, l’accrochage pendouillera maladroitement et le tableau ne sera pas droit si l’on cherche à passer ce triangle directment dans le crochet. Il faut donc recourir à une petite rallonge en ficelle-nylon aux bouts brûlés à la flamme.

Ce système rend certes le crochet légèrement visible… mais au moins, même si le mur devait ne pas être tout à fait droit, on peut rectifier la verticalité du tableau en se basant sur un fil à plomb.

Pour les tableaux dont le poids est trèèèès important il est bon, en plus de ce crochet, de prévoir deux supports muraux en-dessous du bas du cadre, de manière à répartir le poids sur trois points au lieu d’un.

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR