Esquisses spontanées et leur utilité

ALLENBACH CHRISTIANE TOM ACCROCHE A MON MURUn Artiste ne produit pas que des tableaux-aboutis.

Pour ma part, j’aime tellement jongler avec les lignes, les coubes, les espaces, que j’adore les petites esquisses qui ne servent à rien d’autre qu’au plaisir-de-l’instant et qui permettent accessoirement d’ajuster son coup de crayon, d’avoir le compas dans l’oeil et aussi de travailler la mémoire.
Plus sur les canons humains ici.

A titre d’exemple, pour une composition genre scène… il faut pouvoir dessiner de mémoire un corps humain dans n’importe quelle position… alors quelques esquisses quotidiennes sont le gage d’un meilleure travail artistique à long terme.

Bien sûr, je ne garde mes esquisses qu’exceptionnellement sinon je croulerais sous une montagne de petits papiers… et pour minimiser le coût, au lieux de blocs-croquis je me sers de post-its récupérés… et d’un critérium de bureau. L’essentiel est de les avoir toujours sur soi… car une idée peut surgir à tout moment. Je les utilise aussi recto-verso, et à côté de cela je récupère tous types de papiers : emballages, papiers-peints etc… ce qui permet, pour des esquisses-spontanées, de varier à la fois le format et la gestuelle. Certaines imprimeries proposent aussi des chûtes de « bon » papier, à l’artiste de choisir alors avec quoi il va dessiner : crayon, fusain, stylo, marqueur… tout est bon pourvu que l’esquisse soit spontanée et… techniquement de plus en plus juste.

Exemples en image :

ALLENBACH CHRISTIANE ESQUISSE EVASION


…à vos crayons…

 

 

°

CHRISTIANE ALLENBACH RETOUR ACCUEIL facebook sous ALLENBACH CHRISTIANE WATERCOLOR